Mont Kasa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mont Kasa
Vue du mont Kasa depuis le mont Yari.
Vue du mont Kasa depuis le mont Yari.
Géographie
Altitude 2 897 m
Massif Monts Hida (Alpes japonaises)
Coordonnées 36° 18′ 56″ nord, 137° 33′ 01″ est[1]
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Chūbu
Préfecture Gifu
Ascension
Première par Walter Weston
Géologie
Roches Porphyre

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Gifu

(Voir situation sur carte : préfecture de Gifu)
Mont Kasa

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Mont Kasa

Le mont Kasa (笠ヶ岳, Kasa-ga-take?) est l'une des 100 montagnes célèbres du Japon, culminant à 2 897 m. Elle fait partie des monts Hida dans la préfecture de Gifu et dans le parc national de Chūbu-Sangaku[2]. La forme de la montagne ressemble à un parapluie (Kasa-笠) ce qui lui a donné son nom[3]. Il y a de nombreuses montagnes au Japon qui portent ce nom mais celle-ci est la plus élevée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Le mont Kasa se trouve sur une crête secondaire du mont Sugoroku, lui-même sur la ligne de crête principale dans la partie méridionale des monts Hida. Les monts Shakujō et Ōkibanotsuji se trouvent dans son prolongement au sud.

Le mont Hotaka (3 190 m, point culminant des monts Hida) et le mont Yari (3 180 m) se situent à 9,2 km respectivement au sud-est et au nord-est.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Deux rivières prennent leur source dans la montagne avant de se jeter dans la mer du Japon :

Géologie[modifier | modifier le code]

La montagne est composée essentiellement de porphyre[3].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Plante alpine (Trollius japonicus シナノキンバイ) au Shakushi-daira aux environs du mont Kasa

Les zones plus élevées que le Shakushi-daira (杓子平) sont la limite de la forêt de pins nains de Sibérie et le lieu où les plantes alpines poussent naturellement et où vit le lagopède alpin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Map inspection service », Institut d'études géographiques du Japon (高山-上高地-笠ヶ岳) (consulté le 1er décembre 2010)
  2. a et b « Chūbu-Sangaku National Park », Ministère de l'Environnement (Japon) (consulté le 28 mars 2015)
  3. a b et c Dictionary of name of Japanese mountain (日本山名辞典), Sanseido, (ISBN 4-385-15403-1), p. 122,‎
  4. a et b 1000 Japanese Mountains, Yama-kei Publishers co., Ltd., (ISBN 4-635-09025-6)
  5. Mountaineeraing and exploration in Japanese alps, (in 1896 by Walter Weston), traduit en japonais (日本アルプスの登山と探検), Iwanami Shoten, (ISBN 4-00-334741-2),‎
  6. The story of mountain huts in Northern Japanese Alps, Tokyo Shimbun, (ISBN 4-8083-0374-4),
  7. 100 Famous Japanese Mountains with postmark of stamp with the scenery, Hukurōsha, (ISBN 978-4-89806-276-0),
  8. New Flowers of the 100 Mountains (新・花の百名山), Bunsyunbunko, by Sumie Tanaka, (ISBN 4-16-731304-9),‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :