Mont Adatara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mont Adatara
Vue du mont Adatara depuis Ōtama.
Vue du mont Adatara depuis Ōtama.
Géographie
Altitude 1 728 m, Mont Minowa[1]
Massif Monts Ōu
Coordonnées 37° 37′ 56″ nord, 140° 16′ 58″ est[2]
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Tōhoku
Préfecture Fukushima
Ascension
Voie la plus facile versant est
Géologie
Âge 550 000 ans
Roches Andésite, basalte, dacite
Type Volcan gris
Activité Actif
Dernière éruption
Code GVP 283170

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Fukushima

(Voir situation sur carte : préfecture de Fukushima)
Mont Adatara

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Mont Adatara

Le mont Adatara (安達太良山, Adatara-yama?) est un volcan complexe du Japon situé dans la préfecture de Fukushima, sur l'île de Honshū. Son point culminant est le mont Minowa à 1 728 mètres d'altitude. Sa faune et sa flore sont protégées par le gouvernement japonais du fait de son intégration au parc national de Bandai-Asahi depuis 1950. Dans ses immédiats environs, l'activité touristique se développe grâce à l'exploitation de trois stations de sports d'hiver et de nombreuses stations thermales. Il est inscrit sur la liste des 100 montagnes célèbres du Japon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Diverses théories existent quant à l'origine du nom du mont Adatara aussi connu sous le nom de mont Atatara[n 1]. L'une d'elles fait référence à un poème du Man'yōshū, une anthologie de poésie japonaise du VIIIe siècle, qui évoque la montagne[3]. Une autre affirme que le nom de la montagne dérive du patronyme d'un châtelain installé dans le nord de l'ancienne province d'Iwashiro : Adachi Tarō[n 2],[4],[5]. Une troisième soutient que le toponyme est une allusion à un ancien moyen de production de fer appelé « tatara » et utilisé dans le district d'Adachi de la province d'Iwashiro[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le mont Adatara est situé sur l'île de Honshū, au Japon, dans la partie Nord de la préfecture de Fukushima, environ 220 km au nord-est de l'agglomération de Tokyo. Son versant est s'étale, du nord au sud, sur les villes de Fukushima (limite sud-ouest) et Nihonmatsu (nord-ouest), et le nord-ouest du village d'Ōtama. Son versant sud-ouest s'étend dans le Nord de Kōriyama, sa face ouest dans le bourg d'Inawashiro, 10 km au nord-est du lac Inawashiro[1],[4].

Ce volcan appartient au parc national de Bandai-Asahi, dans la région sud des monts Ōu[6]. Il émerge au pied des monts Azuma (col de Tsuchiyu[n 3]), environ 20 km à l'ouest du mont Bandai.

Topographie[modifier | modifier le code]

Photo couleur montrant, au cœur d'une chaîne de montagnes boisées, un cratère de volcan vu du ciel.
Vue aérienne du mont Adatara.

Le mont Adatara est un volcan complexe de la ceinture de feu du Pacifique sur l'arc volcanique Nord-Est du Japon dans le sud de la région de Tōhoku. Il s'étale sur 15 km du nord au sud et 12 km d'est en ouest, et se compose de plusieurs stratovolcans, de cônes volcaniques, de dômes de lave et d'un cratère sommital[7],[8]. Du sud au nord, les principaux volcans composites du mont Adatara sont les monts Mae[n 4] (1 340 m), Oshō[n 5] (1 601 m), Tetsu[n 6] (1 709 m) et Minowa[n 7] (1 728 m), point culminant de l'ensemble volcanique qui comprend aussi le mont Yakushi[n 8] (1 322 m), un dôme de lave, les volcans monogéniques Adatara (1 700 m), Komori[n 9] (1 540 m) et Kimen[n 10] (1 482 m)[8],[7].

Le cratère sommital, un cratère d'explosion appelé Numanodaira[n 11], est celui du mont Tetsu[9]. Il a une profondeur d'environ 250 m, et s'étend sur 1,2 km d'est en ouest, et 600 m du nord au sud[7],[10]. Sur sa face ouest, une coulée de lave figée brise sa géométrie circulaire originelle et l'étire en forme de fer à cheval[10]. Sur sa ligne de crête, s'alignent les sommets des monts Tetsu, Yahazumori[n 12] (1 673 m) et Funamyōjin[n 13] (1 667 m)[1]. Sa partie centrale contient un lac de cratère[6].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le mont Adatara est un volcan complexe dont les éruptions majoritairement explosives le classent comme un volcan gris. Il est essentiellement composé de roches magmatiques et plus particulièrement d'andésite, de basalte et de dacite[11],[8]. Sa base est constituée de roches volcaniques datant du Néogène et de roches sédimentaires[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire éruptive[modifier | modifier le code]

L'activité volcanique du mont Adatara débute il y a environ 550 000 ans avec la formation des monts Mae et Kimen[7]. Durant une deuxième phase d'activité, qui débute il y a 350 000 ans et dure quelques dizaines de milliers d'années, le mont Oshō émerge[12]. Au cours d'une troisième phase (250 000 - 200 000 ans), se forment les monts Yakushi, Yahazumori, Minowa, Tetsu et Adatara. Après une période d'inactivité, le mont Adatara entre de nouveau en éruption il y a 120 000 ans[12]. Sa dernière émission de lave remonte à 2 400 ans[10],[12].

L'Agence météorologique du Japon, se conformant à des normes internationales depuis 2003, considère qu'un volcan est actif s'il est entré en éruption au cours de l'Holocène, soit depuis les 10 000 dernières années environ. Par conséquent, elle classe le mont Adatara dans sa liste des volcans actifs du Japon[13].

Histoire humaine[modifier | modifier le code]

Le , une explosion de vapeur dans le cratère Numanodaira engendre des lahars et une forte émanation de soufre. 72 personnes travaillant dans une mine de soufre sont tuées et dix autres sont blessées. Le versant ouest du cratère sommital s'efffondre ; l'eau qui se répand donne naissance à la rivière Iō[n 14],[6].

Le , quatre alpinistes, surpris par une soudaine tombée de brouillard, s'égarent dans le cratère. Ils meurent asphyxiés par des vapeurs de soufre[10],[8].

Activités[modifier | modifier le code]

Randonnée[modifier | modifier le code]

Photo couleur du sommet rocheux d'une montagne sous un ciel bleu.
Sommet du mont Adatara.

La voie d'accès traditionnelle au sommet du mont Adatara est celle de la face est. Elle débute au pied de la station de ski Adatara Kōgen, un endroit appelé Okudake[n 15] au nord-ouest de Nihonmatsu, et s'étend sur 6 km en passant par le mont Yakushi[4]. Un téléphérique permet de parcourir en dix minutes la distance d'environ 1,5 km (400 m de dénivelé) qui sépare la station de ski (altitude 950 m) du sommet du mont Yakushi (altitude 1 322 m)[14]. La cime du mont Adatara est aussi accessible par sa face nord, le long de la face nord-est du mont Tetsu, via le haut plateau Seishidaira[n 16] (altitude 1 300 m) et le refuge Kurogane[n 17],[4].

Depuis 1997, le cratère Numanodaira, le sentier de randonnée le long de sa crête notamment, est interdit d'accès du fait de la persistence de fumerolles riches en sulfure d'hydrogène, un gaz dont l'inhalation peut provoquer la mort[3],[15].

Sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Trois stations de sports d'hiver accueillent chaque année de nombreux touristes. La station de ski de Numajiri, au pied du versant occidental du mont Adatara, est ouverte de décembre à mars et dispose de treize pistes skiables[16]. La station Minowa, sur les pentes nord-ouest du mont Minowa, offre, de décembre à avril, onze pistes à plus de 1 000 m d'altitude dont une de 3 120 m pour un dénivelé de 450 m[17]. Les pentes de la station Adatara Kōgen du versant oriental du mont Adatara (950 m à 1 350 m d'altitude) s'animent de décembre à avril. La station comprend sept pistes de ski et un parc réservé au surf des neiges[18].

Thermalisme[modifier | modifier le code]

Au pied du mont Adatara, de nombreuses stations thermales exploitent des sources chaudes d'origine volcanique. Par exemple, l'eau chargée en soufre à 70 °C du Dake onsen[n 18], situé dans le nord-ouest de Nihonmatsu prés de la station de ski Adatara Kōgen, provient d'une source découverte il y a plus de 1 300 ans et entretenue dans les environs du refuge Kurogane (à 8 km de la station thermale)[19],[4].

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

Le mont Adatara et ses environs immédiats sont protégés depuis dans le parc national de Bandai-Asahi qui s'étend sur une superficie de 1 863,89 km2[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le mont Atatara (阿多多羅山, Atatara-yama?).
  2. Adachi Tarō (安達太郎?).
  3. Le col de Tsuchiyu (土湯峠, Tsuchiyu-tōge?).
  4. Le mont Mae (前ヶ岳, Mae-ga-take?).
  5. Le mont Oshō (和尚山, Oshōyama?).
  6. Le mont Tetsu (鉄山, Tetsuzan?).
  7. Le mont Minowa (箕輪山, Minowasan?).
  8. Le mont Yakushi (薬師岳, Yakushi-dake?).
  9. Le mont Komori (籠山, Komori-yama?).
  10. Le mont Kimen (鬼面山, Kimen-zan?).
  11. Numanodaira (沼ノ平?).
  12. Le mont Yahazumori (矢筈森, Yahazumori-yama?).
  13. Le mont Funamyōjin (船明神山, Funamyōjin-yama?).
  14. La rivière Iō (硫黄川, Iō-gawa?, litt. « la rivière de soufre jaune »).
  15. Okudake (奥岳?).
  16. Le haut plateau Seishidaira (勢至平?).
  17. Le refuge Kurogane (くろがね小屋, Kurogane koya?).
  18. Dake onsen (岳温泉?).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Institut d'études géographiques du Japon, « GSI Maps », sur www.gsi.go.jp, (consulté le 1er mars 2017).
  2. (ja) Geological Survey of Japan, « 第四紀噴火・貫入活動データベース » [« Base de données sur les activités éruptives et intrusives des volcans du Japon »], sur gbank.gsj.jp,‎ (consulté le 1er mars 2017).
  3. a et b (ja) Bureau du Cabinet, « 日本の火山 vol.22 安達太良山 [福島県] », sur www.bousai.go.jp,‎ (consulté le 2 mars 2017).
  4. a, b, c, d, e et f (ja) Yama-kei Publishers co., Ltd., « 安達太良山 » [« Mont Adatara »], sur Yamakei-Online (consulté le 2 mars 2017).
  5. (ja) Mairie d'Ōtama, « 安達太良山 » [« Mont Adatara »],‎ (consulté le 2 mars 2017).
  6. a, b et c (ja) Asahi Shinbun, « 安達太良山 » [« Le mont Adatara »], sur Kotobank (consulté le 1er mars 2017).
  7. a, b, c, d et e Hasegawa et Fujinawa 2011, p. 41.
  8. a, b, c et d (en) Smithsonian Institution, « Adatarayama », sur www.volcano.si.edu (consulté le 1er mars 2017)
  9. (ja) Geological Survey of Japan, « 安達太良山 » [« Mont Adatara »], sur gbank.gsj.jp,‎ (consulté le 1er mars 2017).
  10. a, b, c et d (ja) Geological Survey of Japan, « 安達太良火山のあらまし » [« Présentation du volcan Adatara »], sur gbank.gsj.jp,‎ (consulté le 1er mars 2017).
  11. (en) Geological Survey of Japan, « Adatara Yama », sur gbank.gsj.jp, (consulté le 1er mars 2017).
  12. a, b et c Hasegawa et Fujinawa 2011, p. 42.
  13. (ja) Agence météorologique du Japon, « 活火山とは » [« Volcans actifs »], sur www.jma.go.jp,‎ (consulté le 25 juin 2017).
  14. (ja) Fujikyu Adatara Resort, « あだたら山ロープウェイ情報 » [« Téléphérique du mont Adatara »], sur www.adatara-resort.com,‎ (consulté le 2 mars 2017).
  15. (ja) Département de police de la préfecture de Fukushima, « 山岳情報 » [« Bulletin d'informations concernant les montagnes »],‎ (consulté le 2 mars 2017).
  16. (en) Préfecture de Fukushima, « Ski & Snowboard Park Numajiri », sur www.tif.ne.jp, (consulté le 2 mars 2017).
  17. (en) Préfecture de Fukushima, « Minowa Ski Resort » [« Station de ski Minowa »], sur www.tif.ne.jp, (consulté le 2 mars 2017).
  18. (en) Préfecture de Fukushima, « Adatara Snow Resort » [« Station de ski Adatara »], sur www.tif.ne.jp, (consulté le 2 mars 2017).
  19. Maison de Saké Daishichi, « Le climat de Nihonmatsu », (consulté le 2 mars 2017).
  20. (en) Ministère de l'Environnement (Japon), « Bandai-Asahi National Park : Characteristics » [« Caractéristiques du parc national de Bandai-Asahi »], (consulté le 21 mars 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (ja) Takeshi Hasegawa, Akihiko Fujinawa et Taku Ito, « 磐梯・吾妻・安達太良:活火山ランク B の三火山 » [« Les volcans Bandai, Azuma et Adatara : trois volcans actifs de la préfecture de Fukushima »], The Journal of the Geological Society of Japan, Tokyo, Geological Society of Japan, vol. 117,‎ (DOI 10.5575/geosoc.117.S33, lire en ligne [PDF]).Document utilisé pour la rédaction de l’article

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :