Mont Myōkō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mont Myōkō
Vue du nord-est
Vue du nord-est
Géographie
Altitude 2 454 m[1]
Massif Monts Kubiki
Coordonnées 36° 53′ 17″ nord, 138° 07′ 00″ est
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Chūbu
Préfecture Niigata
Géologie
Type Volcan gris
Activité Actif
Dernière éruption 750 av. J.-C.
Code GVP 283100

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Niigata

(Voir situation sur carte : préfecture de Niigata)
Mont Myōkō

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Mont Myōkō

Le mont Myōkō (妙高山, Myōkō-san?) est un stratovolcan actif situé dans la préfecture de Niigata, sur l'île de Honshu au Japon.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Le toponyme « Myōkō » (« 妙高 ») est la translittération en japonais du nom sanskrit d'une montagne sacrée, considérée comme le centre de l'univers bouddhiste : le mont Sumeru (須彌山 (Shumisen?))[2],[3]. Appelé autrefois mont Koshinonaka (越の中山, litt. « mont du milieu de la province de Koshi »)[4], il est aussi connu sous le nom d'Echigo Fuji (越後富士, litt. « Fuji de la province d'Echigo »)[5],[6] en référence au mont Fuji[7]. Il donne son nom à la ville de Myōkō[8].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le mont Myōkō est situé dans la ville de Myōkō, dans le sud-ouest de la préfecture de Niigata. Il fait partie des monts Kubiki dans le parc national Myōkō-Togakushi Renzan.

La mer du Japon est à environ 26 km, au nord-ouest de la montagne.

Topographie[modifier | modifier le code]

Le sommet, qui culmine à une altitude de 2 454 m[1], une hauteur d'environ 350 m émergeant d'une caldeira de 3 km de diamètre[9],[10]. S'épanchant vers l'est, du fond de la caldeira, une ancienne coulée de lave a détruit le versant est de la dépression sommitale, lui conférant une forme en fer à cheval et faisant apparaître les monts Kana (1 909 km)[11], Mae (1 932 km)[12], Akakura (2 141 km)[13] et Mitahara[14] (2 347 km)[9].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le mont Myōkō est un volcan composite dont le sommet est un dôme de lave[9],[10]. Il est essentiellement composé de roches volcaniques comme l'andésite et la dacite[15].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les rivières Ōtagiri (ja)[16] et Shirotagiri[17] prennent leur source au mont Myōkō. S'écoulant vers l'est, le long du versant est du volcan, elles rejoignent la rive gauche du fleuve Seki, dans la ville de Myōkō[1],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , tôt le matin, l'eau de la fonte des neiges provoque, à l'altitude de 1 600 m, un glissement de terrain sur environ 2,5 ha. Des débris de roches volcaniques dévalent le versant sud du mont Myōkō et s'accumulent dans la rivière Shirotagiri. Le débordement de celle-ci entraîne la mort de treize personnes et l'endommagement d'une quarantaine de maisons, des infrastructures routières et du réseau électrique. En particulier, sur la rive gauche du cours d'eau, l'extension de la station thermale Akakura[18] est détruite[19],[20],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (ja) Institut d'études géographiques du Japon, « GSI Maps », sur www.gsi.go.jp (consulté le 31 janvier 2016).
  2. (ja) Mairie de Myōkō, « 妙高ビジョン » [« « Myōkō vision » »] [PDF], sur www.city.myoko.niigata.jp,‎ (consulté le 18 juillet 2018), p. 3.
  3. Association touristique du onsen Akakura, « 赤倉温泉の歴史 : 霊山“妙高山”への入山禁止時代 » [« Histoire du onsen Akakura : époque d'interdiction d'entrée dans le périmètre sacré du mont Myōkō »], sur www.akakura.gr.jp,‎ (consulté le 18 juillet 2018).
  4. Le mont Koshinonaka (越の中山, Koshinonaka-yama?, litt. « mont du milieu de la province de Koshi »).
  5. Le Echigo Fuji (越後富士?, litt. « Fuji de la province d'Echigo »).
  6. (ja) Asahi Shinbun, « 越後富士 » [« Echigo Fuji »], sur Kotobank,‎ (consulté le 18 juillet 2018).
  7. (ja) Préfecture de Shizuoka, « 越後富士[妙高山] », sur www.pref.shizuoka.jp,‎ (consulté le 18 juillet 2018).
  8. (ja) Asahi Shinbun, « 新潟県妙高市 » [« Préfecture de Niigata : vile de Myōkō »], sur Kotobank,‎ (consulté le 18 juillet 2018).
  9. a b c d et e (ja) Asahi Shinbun, « 妙高山 » [« Mont Myōkō »], sur Kotobank,‎ (consulté le 18 juillet 2018).
  10. a et b (ja) Agence météorologique du Japon, « みょうこうさん » [« Myōkō san »],‎ (consulté le 31 janvier 2016).
  11. Le mont Kana (神名山, Kana-yama?).
  12. Le mont Mae (前山, Mae-yama?).
  13. Le mont Akakura (赤倉山, Akakura-yama?).
  14. Le mont Mitahara (三田原山, Mitahara-yama?), aussi appelé mont Kuruwa (廓岳, Kuruwa-dake?).
  15. (en) Institut d'études géographiques du Japon, « Myoko San », sur www.gsi.go.jp, (consulté le 31 janvier 2016).
  16. La rivière Ōtagiri (太田切川, Ōtagiri-gawa?).
  17. La rivière Shirotagiri (白田切川, Shirotagiri-gawa?).
  18. La station thermale Shinakakura (新赤倉温泉街, Shinakakura-onsengai?).
  19. (ja) Ministère de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche, « 白田切川土石流災害 » [PDF], sur www.rinya.maff.go.jp,‎ (consulté le 1er août 2018), p. 2.
  20. (ja) Ministère du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme, « かわこくニュース », sur www.hrr.mlit.go.jp,‎ (consulté le 1er août 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]