Hiuchigatake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Mont Hiuchi.

Hiuchigatake
Vue du Hiuchigatake depuis Ozegahara.
Vue du Hiuchigatake depuis Ozegahara.
Géographie
Altitude 2 356 m, Shibayasugura[1]
Massif Honshū
Coordonnées 36° 57′ 19″ nord, 139° 17′ 07″ est[1]
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Tōhoku
Préfecture Fukushima
Ascension
Première 1890 par Hirano Chōzō (ja)[2]
Voie la plus facile versant est
Géologie
Roches Andésite, dacite
Type Volcan gris
Activité Endormi
Dernière éruption 1544
Code GVP 283131

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Fukushima

(Voir situation sur carte : préfecture de Fukushima)
Hiuchigatake

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Hiuchigatake

Le Hiuchigatake (燧ヶ岳?) est un stratovolcan situé dans le district de Minamiaizu à Hinoemata (préfecture de Fukushima), au Japon. Son sommet culminant à 2 356 mètres d'altitude le désigne comme la plus haute montagne de la région du Tōhoku. Conquis à la fin du XIXe siècle par un jeune homme de 19 ans, il appartient au parc national d'Oze et est inscrit sur la liste des 100 montagnes célèbres du Japon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vues du Aizu-Komagatake, une montagne située dans la partie centrale du village de Hinoemata, les dernières neiges visibles sur les pentes du Hiuchigatake forment de longues traînées blanches contrastant avec la roche à nu de couleur gris foncé. Par endroits, ces traces de neige ressemblent à des tenailles de forge (火打ち鋏, hiuchibasami?), d'où le nom du volcan[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le Hiuchigatake est situé sur l'île de Honshū, au Japon, à la limite sud-ouest de la préfecture de Fukushima, environ 90 km au nord-ouest de l'agglomération de Tokyo. Il est entièrement compris dans la partie sud-ouest du village de Hinoemata, au nord-est d'Ozegahara, un marais de haute altitude du parc national d'Oze[4],[1].

Topographie[modifier | modifier le code]

Le mont Hiuchi est un stratovolcan de la ceinture de feu du Pacifique sur l'arc volcanique Nord-Est du Japon dans le sud de la région de Tōhoku. Il s'étale sur environ 8 km du nord au sud et 6 km d'est en ouest[4]. De sa base au sommet, sa hauteur relative est de 700 m. Il possède un cratère sommital d'un diamètre de 800 m[4]. Son sommet comprend cinq dômes de lave : le Minobuchidake[n 1] (2 220 m, au sud-est), l'Akanaguredake[n 2] (2 249 m, au sud), le Miikedake[n 3] (2 260 m, à l'est), le Manaitagura[n 4] (2 346 m, au nord-est), et le Shibayasugura[n 5] (2 356 m, au nord-ouest), point culminant du volcan[3],[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Au pied du versant sud-est du Hiuchigatake, à 1 660 m d'altitude, s'étend l'étang de montagne Oze[n 6], une étendue d'eau d'une superficie de 1,67 km2 et de périmètre 7 km[5]. Comme la zone humide du haut plateau d'Oze voisin, il est alimenté par des ruisseaux formés par l'eau de pluie ruisselant sur les pentes du volcan[1].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le Hiuchigatake est un stratovolcan dont les éruptions majoritairement explosives le classent comme un volcan gris. Il est essentiellement composé de roches magmatiques et plus particulièrement d'andésite et de dacite[6],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire éruptive[modifier | modifier le code]

Photo couleur (couleurs dominantes : vert et bleu) d'un étang, avec une montagne en arrière-plan, sous un ciel bleu nuageux.
Le Hiuchigatake vu de la rive sud-ouest d'Oze-numa.

Il y a 300 000 ans, après la formation du haut plateau d'Oze, débute l'orogenèse du volcan Hiuchi[7]. Il y a 200 000 ans, sur une période de 50 000 ans, émergent la plupart des dômes de lave au bord du cratère du sommet de l'édifice volcanique[4]. Il y a environ 8 000 ans, un effondrement sur la face sud du volcan interrompt le cours de la rivière Nushiri[n 7] qui serpente au pied de la montagne. L'eau qui s'accumule le long de ce barrage naturel forme l'étang Oze[8],[7]. Il y a 3 500 ans, l'Akanagure produit des coulées de lave visqueuses qui s'épanchent le long des versants occidental et méridional du volcan[9],[10].

La dernière manifestation éruptive de Hiuchigatake remonte à 1544[8],[9]. Cette année-là, le Miikedake est le siège d'une éruption phréatique qui engendre des lahars le long des pentes du volcan.

L'Agence météorologique du Japon, se conformant à des normes internationales depuis 2003, considère qu'un volcan est actif s'il est entré en éruption au cours de l'Holocène, soit depuis les 10 000 dernières années environ. Par conséquent, elle classe le Hiuchigatake dans sa liste des volcans actifs du Japon[11].

Histoire humaine[modifier | modifier le code]

En 1890, un jeune homme âgé de 19 ans, Hirano Chōzō (ja) (1870 - 1930), effectue la première ascension du volcan Hiuchi et aménage un refuge sur la rive est de l'étang Oze, au pied de la montagne[2],[3].

En 1934, lorsque le parc national de Nikkō est créé, le mont Hiuchi et ses environs deviennent un site naturel protégé[2]. En , ce dernier est inscrit sur la liste des sites Ramsar du Japon[7]. Depuis , le volcan fait partie du parc d'Oze, un parc national créé et administré par le ministère de l'Environnement du Japon[7],[2].

Activités[modifier | modifier le code]

Voies d'accès[modifier | modifier le code]

Photo couleur d'un sommet de montagne couvert de verdure, sur fond de ciel blanc laiteux.
Shibayasugura : le sommet du Hiuchigatake.

La première voie d'accès au sommet du Hiuchigatake, établie à la fin du XIXe siècle par Hirano Chōzō, est celle de la face sud. Longue de 3 km, elle débute près de la rive nord-ouest de l'étang Oze et conduit au Miikedake[3]. En 1960, Chōei Hirano, poursuivant l'œuvre de son père, ouvre une voie d'ascension sur le versant est du volcan. Celle-ci, une piste forestière à flanc de montagne qui porte le nom de son créateur[n 8], s'étend sur environ 3,5 km et mène au mont Minobuchi[12]. Moins accidentée et rocheuse que celle du versant sud, elle est rapidement devenue la voie d'ascension traditionnelle du volcan[3].

La montée jusqu'au sommet du volcan est aussi possible par la face nord, en suivant un sentier de randonnée long de 5 km[3].

En 2008, parmi les 353 000 personnes venues visiter le parc national d'Oze, 105 000 ont parcouru les sentiers de randonnée de la partie du parc comprise dans le sud-ouest de la préfecture de Fukushima, notamment ceux du volcan Hiuchi[13],[14].

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

Le mont Hiuchi et ses environs immédiats sont protégés depuis 1934 dans le parc national de Nikkō, puis, depuis 2007, dans le parc national d'Oze qui s'étend sur une superficie de 372 km2[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Minobuchidake (ミノブチ岳?).
  2. Akanaguredake (赤ナグレ岳?).
  3. Miikedake (御池岳?).
  4. Manaitagura (俎嵓?).
  5. Shibayasugura (柴安嵓?).
  6. L'étang Oze (尾瀬沼, Oze-numa?).
  7. La rivière Nushiri (沼尻川, Nushiri-gawa?).
  8. Nouvelle voie Chōei (長英新道, Chōeishindō?), aussi appelée voie Hiuchi (燧新道, Hiuchidō?).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Institut d'études géographiques du Japon, « GSI Maps », sur www.gsi.go.jp, (consulté le 2 mars 2017).
  2. a, b, c et d (en) Tatsuichi Tsujii et Koichi Sasagawa, « 33 Examples of the Cultures and Technologies of Wetlands in Japan » [« Zones humides du Japon : 33 exemples de traditions culturelles et d'application de technologies »] [PDF], sur Wetlands International Japan, (consulté le 3 mars 2017), p. 36.
  3. a, b, c, d, e et f (ja) Yama-kei Publishers co., Ltd., « 燧ヶ岳 » [« Hiuchigatake »], sur Yamakei-Online (consulté le 2 mars 2017).
  4. a, b, c, d, e et f Agence météorologique du Japon 2014, p. 1.
  5. (ja) Village de Hinoemata, « 尾瀬沼 », sur www.oze-info.jp,‎ (consulté le 2 mars 2017).
  6. (en) Geological Survey of Japan, « Hiuchigatake », sur gbank.gsj.jp, (consulté le 3 mars 2017).
  7. a, b, c, d et e (en) Oze Preservation Foundation, « Nature of Oze National Park » [« Nature du parc national d'Oze »], sur www.oze-fnd.or.jp, (consulté le 3 mars 2017).
  8. a et b Agence météorologique du Japon 2014, p. 3.
  9. a et b (en) Smithsonian Institution, « Hiuchigatake », sur www.volcano.si.edu (consulté le 1er mars 2017)
  10. Agence météorologique du Japon 2014, p. 2.
  11. (ja) Agence météorologique du Japon, « 活火山とは » [« Volcans actifs »], sur www.jma.go.jp,‎ (consulté le 25 juin 2017).
  12. (ja) JTB Corporation, « 長英新道(燧新道) » [« Chōeishindō (Hiuchishindō) »], sur Rurubu.com,‎ (consulté le 3 mars 2017).
  13. (ja) Ministère de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche, « 管内の百名山燧ヶ岳 » [« 100 montagnes célèbres de la région de Kantō : Hiuchigatake »] [PDF],‎ (consulté le 3 mars 2017), p. 1.
  14. Agence météorologique du Japon 2014, p. 6.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :