Miss Maggie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miss Maggie
Single de Renaud
extrait de l'album Mistral gagnant
Face B Trois Matelots
Sortie 1985
Durée 4:17
Genre Chanson française, rock
Auteur Renaud Séchan
Compositeur Jean-Pierre Bucolo
Label Virgin Records

Singles de Renaud

Miss Maggie est une chanson du chanteur Renaud, composée par Jean-Pierre Bucolo et figurant sur l’album Mistral gagnant sorti en 1985. Elle a provoqué un mini scandale l’année de sa sortie en raison de ses paroles virulentes et insultantes envers Margaret Thatcher, Premier ministre du Royaume-Uni de l'époque.

Contexte et écriture[modifier | modifier le code]

La chanson a été écrite par Renaud après le drame du Heysel survenu le à Bruxelles, lorsque certains supporters venus assister à la finale de coupe d'Europe de football opposant les Anglais du Liverpool Football Club aux Italiens de la Juventus Football Club ont causé une bousculade provoquant la mort de près de quarante personnes[1]. Dégoûté par le comportement des hommes, Renaud a voulu dans cette chanson rendre hommage aux femmes, tout en égratignant à la fin de chaque couplet Margaret Thatcher, Premier ministre du Royaume-Uni de l'époque dont il n'apprécie pas la politique :

« […] D'une femme au pouvoir, on attend peut-être une attitude plus humaine que d'un homme. Et il se trouve que si sa politique était menée par un homme dans une dictature quelconque, un État totalitaire, ce serait inacceptable. Mais venant d'une femme dirigeant une démocratie, c'est encore plus inacceptable[2]. »

Dans cette chanson, il répertorie des comportements violents qu'il associe aux hommes et dresse une liste des pires actes de l'humanité, soulignant l'absence des femmes dans ces atrocités[N 1].

Les premières notes d'introduction reprennent les quatrième et cinquième motifs du carillon de Westminster.

 \relative c'' {\time 6/4  \key e \major gis4 e fis b,2. | b4 fis' gis e2. |}

Scandales et polémiques[modifier | modifier le code]

Réactions au Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

L'année de sa sortie, la chanson provoque au Royaume-Uni un mini scandale en raison des paroles virulentes et insultantes envers Margaret Thatcher, leur Premier ministre de l'époque. En retour, l'acteur et chanteur britannique Jeremy Nicholas (en) écrit une chanson dans laquelle il chante l'« arrogance », « le manque d'humour » et « le complexe d'infériorité » des « mangeurs de grenouille »[3].

Renaud se dit gêné par les polémiques et ajoute que son but « n'est pas d'attiser les haines franco-anglaises mais de faire rire les Français d'une femme politique dont le comportement est plus souvent masculin que celui des hommes[4]. » Un peu plus tard et à la demande de Virgin Allemagne et Virgin Hollande, il adapte sa chanson en anglais, désormais disponible sur l'album Les Introuvables, sans toutefois la faire sortir au Royaume-Uni afin de ne pas jouer la provocation[5].

Polémique autour des génocides[modifier | modifier le code]

Dans le cinquième couplet, Renaud évoque le sort des Palestiniens et le génocide arménien : « Palestiniens et Arméniens / Témoignent du fond de leurs tombeaux / Qu'un génocide c'est masculin / Comme un SS, un torero. » Il lui fut reproché de ne pas citer le génocide des juifs durant la Shoah entre le génocide arménien et palestinien. Il fut surpris de cette attaque et reconnut avoir péché par naïveté. Depuis, il a modifié les paroles en « Palestiniens, Juifs, Arméniens » lors de ses concerts[6].

« Six mois après le succès de cette chanson, je lis dans Libé que c'était une chanson sournoisement antisémite. J'ai d'abord été choqué par cette affirmation puis je l'ai comprise, admise. Je me suis senti grave coupable et, aux critiques innombrables j'ai pu, parfois, répondre par plus de provocs encore parce que fatigué de m'excuser. Pourquoi ce changement est-il, comme vous semblez le sous entendre, plus maladroit encore : parce que j'associe dans la même phrase la souffrance palestinienne au vrai génocide, le plus grand génocide de l'humanité ? »

Arrêt de diffusion[modifier | modifier le code]

Le site Internet RadioActu rapporte qu'après la mort de Margaret Thatcher le , le réseau France Bleu, du groupe Radio France, a interdit la diffusion de la chanson sur son antenne[7]. À cet effet, le Délégué à la Musique de France Bleu a adressé un courriel aux responsables des programmes des stations du réseau. « Suite au décès de Margaret Thatcher, je vous remercie de bien vouloir mettre le titre de Renaud Miss Maggie en niveau 3 pour éviter sa diffusion dans les prochains jours », a-t-il écrit.

Parodies[modifier | modifier le code]

  • L'imitateur Laurent Gerra a chanté une parodie, Mister Miller, dans laquelle il n'est pas tendre envers Gérard Miller qualifié de prétentieux, ni Star Academy et autres émission de télé-réalité, les joueurs de foot et les militaires (« crétins »), et ni la Bande à Ruquier dans son ensemble, les traitant de ringards et roubières, d'animateurs crétins au QI de Miss France et se déclarant furieux de payer une redevance pour regarder une chienne de garde, une mémé (Claude Sarraute), un écolo et Steevy Boulay[8].
  • Dans le cadre de l'émission La Soupe de la Radio Suisse Romande, l'imitateur suisse Yann Lambiel a interprété une parodie satirique Mister Stauffer, décrivant, au deuxième degré, le politicien genevois Éric Stauffer comme le seul homme de confiance dans un océan de politiciens malhonnêtes[9].

Classements[modifier | modifier le code]

Classement (1986) Meilleure
position
Drapeau de la France France (SNEP)[10] 13

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il énonce ainsi la création de la bombe atomique, les guerres contre les Indiens d'Amérique, le sort des Palestiniens et le génocide arménien.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Éric Guéret et Didier Varrod, Renaud, le rouge et le noir, film documentaire.
  2. « Renaud et Madame Thatcher » [vidéo], sur ina.fr, Effraction,‎ (consulté le 19 décembre 2016).
  3. « Guerre des chanteurs » [vidéo], sur ina.fr, JA2 20H,‎ (consulté le 19 décembre 2016).
  4. Gilles Simond, « Le 14 janvier 1986: Renaud fait scandale en se moquant de Thatcher », sur 24heures.ch,‎ (consulté le 19 décembre 2016).
  5. Renaud en avant la chetron, Salut !, du 26 février au 11 mars 1986
  6. Renaud, Israël et les juifs, Israël Magazine, le 19 juillet 2007.
  7. Information RadioActu du 15 avril 2013 par Thibault Leroi
  8. Paroles de la chanson Mister Miller de Laurent Gerra
  9. Paroles de la chanson Mister Stauffer de Yann Lambiel (texte de Guy Schrenzel)
  10. Lescharts.com – Renaud – Miss Maggie. SNEP. Hung Medien. Consulté le 19 décembre 2016.