Thierry Séchan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Thierry Séchan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Thierry Olivier SéchanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Mère
Solange Mériaux/Séchan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Olivier et Thierry Séchan tombe.jpg
Vue de la sépulture.

Thierry Séchan, né le à Paris 14e et mort le [1] dans la même ville, est un écrivain, journaliste et parolier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thierry Séchan est le frère aîné du chanteur Renaud Séchan et fils de l'écrivain Olivier Séchan et de Solange Mériaux.

Écrivain et pamphlétaire (sa trilogie Nos amis les chanteurs lui a valu nombre de procès à sa sortie), Thierry Séchan est également l'auteur de nombreux textes de chansons pour Julien Clerc, Elsa, Daniel Lavoie, Les Chats Sauvages[2], Romane Serda (sous le pseudonyme de Pierre Calvin), François Guierre, Dan Bigras et beaucoup d'autres. Très populaire au Québec en qualité de parolier, il a reçu le grand prix de la SOCAN (équivalent canadien de la SACEM française).

Grand admirateur de Léonard Cohen et d'Étienne Roda-Gil, il a été l'interprète de deux albums sortis principalement au Québec.

En 1990, Thierry Séchan fut l'un des 250 signataires de la Charte de Ras l'front, cri d'alarme contre la montée du Front national. Pourtant, par la suite, il a été l'objet de critiques pour ses prises de position assez floues. Il a, par exemple, écrit des chroniques dans Minute et participé à Radio Courtoisie[3], deux médias d'extrême droite, et déclaré son admiration pour Philippe de Villiers au « Printemps du Livre de Montaigu ». En 1999, il a signé pour s'opposer à la guerre en Serbie la pétition « Les Européens veulent la paix »[4], créée par le collectif Non à la guerre[5].

Il est retrouvé mort à son domicile parisien du quatorzième arrondissement le par son ex-femme. Il est mort quelques jours plus tôt des suites d'un AVC massif[6]. Ses obsèques ont eu lieu le en présence de nombreuses célébrités, avant son inhumation au cimetière du Montparnasse dans le caveau familial (division 10). Le fichier des décès fixe la date de la mort au 8 janvier 2019[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Thierry Séchan est père de trois filles, prénommées Olivia, Lou et Lila, et le frère du chanteur Renaud[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Romans et nouvelles
  • Sissi la sauvageonne, Hachette jeunesse, 1979, 156 p. (Idéal-bibliothèque). (ISBN 2-01-005957-3)
  • 1997 : Cent nouvelles d'elles (nouvelle)
  • 1999 : La Peine de Mort (nouvelle)
  • 2000 : Le transfert de RC Lance (nouvelle)
  • 2002 : Bouquin d'enfer (nouvelle)
  • 2003 :
  • Le manuscrit du pantin tchao (nouvelle)
  • Venise en décembre (nouvelle)
  • La Levantine, Éd. du Rocher, 2003, 182 p. (ISBN 2-268-04733-4)
  • Paris-Montréal express, Éd. du Rocher, 2004, 159 p. (ISBN 2-268-05215-X)
  • Textes bleus et d'hiver, Lanctôt, 2005. (ISBN 2-89485-159-6)
  • Textes verts et textes divers, préface Pascal Sevran, Éd. du Rocher, Collection SL, 2005, 227 p. (ISBN 2-268-05642-2)
  • Vanitas, Éd. du Rocher, 2007, 43 p. (ISBN 978-2-268-06284-6)
  • Une semaine dans la vie de Nicolas Savinski, L'Archipel, 2008, 183 p. (ISBN 978-2-8098-0083-8)
Documents - biographies
Théâtre
Préfaces
  • Francis Cabrel, de Hugues Royer, Éd. du Rocher, 1994, 214 p. (ISBN 2-268-01721-4)
  • Renaud : putain de vie, de Claude Fléouter, Éd. Fetjaine, 2012, 155 p. (ISBN 978-2-35425-392-9)
  • Leonard Cohen : le gagnant magnifique, d'Alain-Guy Aknin et Stéphane Loisy, Éd. Carpentier, 2012, 205 p. (ISBN 978-2-84167-800-6)

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]