Michael Paraire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paraire.
Michael Paraire
Portrait Michael Paraire.tif
Michael Paraire en 2007.
Naissance
Nationalité
Française
Langue maternelle
École/tradition
Principaux intérêts
Idées remarquables
Œuvres principales
La Révolution libertaire (2008)
Comprendre les grands philosophes (2011)
Michel Onfray, une imposture intellectuelle (2013)
Influencé par

Michael Paraire, né à Paris le , est un philosophe[1] et éditeur[2] matérialiste[3] français.

Philosophe[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

Michael Paraire est l'auteur d'une histoire de la philosophie fondée sur l'évolution des sciences[4], Comprendre les grands philosophes, ainsi que d'une histoire des femmes philosophes modernes : Femmes philosophes, femmes dissidentes. En collaboration avec son père, Philippe Paraire, il a publié La Révolution libertaire[5], une anthologie de textes de Proudhon, Bakounine et Kropotkine, donnant à redécouvrir les idées qui ont influencé la Révolution espagnole de 1936. Son ouvrage Michel Onfray, une imposture intellectuelle[6],[7] a déclenché une polémique dont plusieurs journaux se sont fait l'écho.

Universités populaires[modifier | modifier le code]

Michael Paraire a donné des cycles de conférences en 2008 et 2009 à l'université populaire de Saint-Denis, la Dionyversité, sur les femmes philosophes[8] et les philosophes anarchistes du XIXe siècle[9],[10]. En 2009, il a participé à la création de Montr'up, une nouvelle université populaire de Montreuil, dans les locaux de La Parole errante, présidée par Armand Gatti, et y a dispensé bénévolement des cours pendant deux ans[11].

En 2012, il a donné une conférence à l'université du temps libre de Paimpol, « Voyage au pays des grands philosophes ou la philosophie expliquée par les sciences[12],[13] ».

Depuis 2011, il donne des cours à l'université populaire de philosophie de l'Association Alderan[14], à la mairie du 12e arrondissement de Paris.[15],[16] et à la maison de la philosophie de Toulouse.

La controverse de Balma[modifier | modifier le code]

Du 11 au ont lieu à Balma les Rencontres du livre du vin organisées par la municipalité et l'Association Toulouse/Écrivains francophones. Michel Onfray est alors président d'honneur de ces rencontres. Le 13 avril une table ronde ayant pour thème « Camus, aujourd’hui » est perturbée à la suite du refus de Michel Onfray d'intervenir en présence de Michael Paraire, invité pour ses ouvrages d'histoire de la philosophie[17],[18]. Alors que la discussion est sur le point de débuter, les organisateurs demandent à Michael Paraire de quitter l’estrade, Michel Onfray refusant de débattre en sa présence[19]. Avant les rencontres, Onfray avait pourtant prévu de participer à cette table ronde et de dialoguer avec tous ses participants, dont Paraire, comme l'atteste son agenda, consultable sur Internet[20].

Jean-Antoine Loiseau, directeur éditorial des rencontres, explique à Frédéric Pagès dans Le Canard enchaîné que Paraire avait été invité pour son livre Comprendre les grands philosophes et non pour Michel Onfray, une imposture intellectuelle, que Paraire avait publié quinze jours seulement avant l'événement, qui plus est sans l'en avertir[21]. De fait, Onfray refuse de dialoguer avec quelqu'un qui le traite explicitement d'imposteur[22]. « Quand Onfray aperçoit Paraire, […] il s'indigne au micro : "Je suis venu ici par amitié pour vous (le public), pas pour discuter avec quelqu'un qui me traite d'imposteur" »[23]. À quoi Paraire répond qu'il ne s'est pas caché pour dédicacer son nouveau livre la veille[23].

Michael Paraire tient néanmoins à participer au débat sur Albert Camus. Michel Onfray use alors de sa notoriété, relève Le Canard enchaîné[24], pour faire exclure, selon Antonio Fischetti[25], son contradicteur. Le maire de la ville, Alain Fillola, appuie Onfray et dénie à Paraire le droit de débattre[26],[27]. Face à l’hostilité d'une partie du public, Paraire se retire, non sans dénoncer « un acte de censure inadmissible »[28], ce que confirme Benoît Schneckenburger[6].

Interrogé par un animateur associatif de philosophie, il livre à la caméra sa pensée sur la méthode et l’œuvre de Michel Onfray[29]

Les recherches récentes[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, Michael Paraire a poursuivi son travail de recherche sur les grands textes oubliés de la littérature mondiale. Il a notamment publié un recueil de textes choisis et commentés du grand orateur de l’Antiquité, Démosthène, intitulé Démosthène l’orateur de la liberté, une anthologie de quelques-unes des plus belles citations poétiques et philosophiques sur l’amour, 1000 pensées philosophiques sur l’amour ainsi qu’un regroupement de trois textes de Benjamin Franklin, Edgar Allan Poe, et Nicolas Fréret sur le jeu d’échecs, Trois essais sur le jeu d’échecs. La sortie de cette publication a été l’occasion de réaliser une émission spéciale sur Fréquence diagonale, la radio spécialisée sur les échecs, avec son animateur principal Stéphane Laborde.

À l’occasion du centenaire de l’année Rodin, il a écrit un livre d’histoire de l’art et de philosophie esthétique comparée, Rodin et Maillol, le sublime et le beau, illustré par sa sœur Cécilia Paraire, artiste peintre et professeur d’arts plastiques. Cet ouvrage original a pour objectif de permettre une compréhension, en profondeur, de la spécificité de l’art des deux grands sculpteurs.

Éditeur[modifier | modifier le code]

Michael Paraire a cofondé les Éditions de l'Épervier en 2010[30],[31]. En tant que directeur de collection, il a été régulièrement invité par Canal Académie[32],[33],[34], la radio de l'Académie française.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 20 Philosophes pour le bac et après, Le Temps des cerises,
  • Femmes philosophes, femmes d'action[35], Le Temps des cerises,
  • Le Manifeste de l'égalité, Éditions Bérénice,
  • Proudhon - Bakounine - Kropotkine. La Révolution libertaire, Le Temps des cerises, 2008, 2e édition en 2012 (ISBN 978-2-36194-004-1, notice BnF no FRBNF42448017)
  • La Bibliothèque anarchiste, Éditions du Monde libertaire, (ISBN 2915514291)
  • Comprendre les grands philosophes[36], Éditions de l'Épervier, 2011, édition revue et augmentée en 2012 (ISBN 2361940140)
  • Femmes philosophes, femmes dissidentes, Éditions de l'Épervier, (ISBN 2361940167)
  • Au cœur de la Révolution française[37], Éditions de l'Épervier, (ISBN 2361940175)
  • Michel Onfray, une imposture intellectuelle[38],[39], Éditions de l'Épervier, (ISBN 2361940183)
  • Démosthène, l'orateur de la liberté, Éditions de l’Épervier, 2015, (ISBN 9782361940263)
  • 1000 pensées philosophiques sur l'amour, Éditions de l’Épervier, 2016, (ISBN 9782361940270)
  • Trois essais sur le jeu d'échecs, Éditions de l’Épervier, 2016, (ISBN 9782361940300)
  • Rodin et Maillol, le sublime et le beau, Éditions de l’Épervier, 2017, (ISBN 9782361940317)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Didier Vincent, Élisée Reclus, géographe, anarchiste, écologiste, Robert Laffont, 2010.
  2. « L'utilitarisme : les anti-utilitaristes », France Culture, Les Nouveaux Chemins de la connaissance, .
  3. ab9-5 et Thibault Scohier, « Le défi du suranarchisme : un entretien avec Michael Paraire », Diffractions, 22 août 2013 (texte intégral).
  4. Martin Brunschwig, « Comprendre les grands philosophes du lycée à l'université », Science… & pseudo-sciences, 5 août 2013.
  5. « Paraire, la révolution libertaire : Proudhon, Bakounine, Kropotkine », Alternative libertaire, 9 février 2009.
  6. a et b Benoît Schneckenburger, « Onfray, de l'anticonformisme à l'imposture », L'Humanité, 18 juin 2013.
  7. Jean-Marie Foubert, « Michel Onfray, une imposture philosophique ? », L'Orne Hebdo, 16 avril 2013.
  8. « Femmes philosophes, femmes révolutionnaires ».
  9. « Proudhon, Bakounine, Kropotkine : les trois fondateurs de l’anarchisme ».
  10. « Les révolutions libertaires ».
  11. « Une nouvelle université populaire à Montreuil ».
  12. « Philo et sciences à l’Université du temps libre », Ouest-France, 7 novembre 2012.
  13. « Une conférence sur la philosophie et les sciences », Le Télégramme, 12 novembre 2012.
  14. « Comprendre les grands philosophes, cycle de 20 conférences d'histoire de la philosophie par Michael Paraire »
  15. Philosophie pour tous !
  16. « Université populaire de philosophie : Spécial bac philo », sur Philosophie Magazine.
  17. « Onfray et la liberté d'expression », Charlie Hebdo, 23 avril 2013.
  18. Les tables rondes.
  19. « À son arrivée, Michel Onfray a refusé d'intervenir en présence de Michael Paraire, autre écrivain invité pour ses ouvrages d'histoire de la philosophie », « Les philosophes se chamaillent », La Dépêche du Midi, 15 avril 2013.
  20. Agenda de Michel Onfray du 13 avril 2013.
  21. « Le philosophe Michael Paraire a été sommé de quitter la tribune pour ne pas déplaire à un autre philosophe, Michel Onfray. […] Le crime de Paraire : avoir écrit un livre intitulé Michel Onfray, une imposture intellectuelle », Frédéric Pagès, « Le fond de l'air Onfray », Le Canard enchaîné, 23 avril 2013.
  22. Antonio Fischetti, « Un costard pour Onfray »], Charlie Hebdo, 29 mai 2013.
  23. a et b Frédéric Pagès, « Le fond de l'air Onfray », Le Canard enchaîné, 23 avril 2013.
  24. « "Les gens sont venus ici pour moi, pas pour lui. » Cité par Frédéric Pagès in « Le fond de l'air Onfray », Le Canard enchaîné, 23 avril 2013.
  25. « Le libertaire Onfray tient plutôt du dictateur quand il s'agit de débattre, puisqu'il a fait virer — en le traitant de haut — Michael Paraire dans une table ronde où ils étaient tous deux invités », Antonio Fischetti], « Un costard pour Onfray »], Charlie Hebdo, 29 mai 2013.
  26. « Ce dernier [Paraire] tente de répondre, mais son micro n'a plus de son. Arrive le maire de Balma, Alain Fillola (PS), qui donne raison à Onfray. Tant d'hostilité décourage Paraire, qui décide de quitter la tribune », Frédéric Pagès, op. cit.
  27. « La situation paraissant explosive, Alain Fillola, maire, est intervenu. "J'ai personnellement demandé à Michael Paraire de quitter la salle", convient-il. » « Les philosophes se chamaillent », op. cit.
  28. « Or celui-ci [Onfray] a tout simplement refusé la présence de Michael Paraire à la table ronde et s'est servi de la foule et des édiles de la mairie pour l'empêcher de parler et lui faire quitter l'estrade ! », « Onfray et la liberté d'expression », Charlie Hebdo, 23 avril 2013.
  29. « Droit de réponse de Michael Paraire à Michel Onfray », sur Aldéran, (consulté le 4 janvier 2019).
  30. Site officiel.
  31. « La liberté comme fil conducteur », L'Humanité, 24 janvier 2011.
  32. « Édition et éditeurs : Byron et Shelley, deux "fils de la révolte" poètes de la liberté », Canal Académie, Au fil des pages.
  33. « Influence des lettres françaises sur les écrits des romantiques allemands, avec Michael Paraire », Canal Académie, Au fil des pages.
  34. « Académiciens et leurs livres : Victor Hugo et Alphonse de Lamartine sont-ils des écrivains politiques ? », Canal Académie, Au fil des pages.
  35. « Femmes d'action », L'Humanité du 17 juin 2004
  36. « Comprendre les grands philosophes. », France Info, Info sciences du 25 septembre 2011, entretien avec Marie-Odile Monchicourt
  37. « Philippe & Michael Paraire - Au cœur de la Révolution française », Radio libertaire, Jeudi noir du 25 octobre 2012
  38. « Ad usum mei - 6 », par Frédéric Schiffter
  39. « Michael Paraire - Michel Onfray, une imposture intellectuelle », Radio libertaire, Jeudi noir du 23 mai 2013

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Davranche, « Paraire, "La Révolution libertaire : Proudhon, Bakounine, Kropotkine" », Alternative libertaire, no 180, janvier 2009 (http://www.alternativelibertaire.org/?Lire-Paraire-La-Revolution texte intégral]).
  • François-Ronan Dubois, « Michael Paraire, Femmes philosophes, femmes dissidentes », Lectures, Les comptes rendus, 21 décembre 2012 (texte intégral).
  • Frank Mintz, « Paraire Michael, Michel Onfray : une imposture intellectuelle », Fondation Pierre Besnard, 27 avril 2013 ([PDF] texte intégral).
  • Jean-Guillaume Lanuque, « Michael Paraire, Michel Onfray : une imposture intellectuelle », Dissidences, 25 mai 2013, (texte intégral).
  • ab9-5 et Thibault Scohier, « Le défi du suranarchisme : un entretien avec Michael Paraire », Diffractions, 22 août 2013 (texte intégral(.
  • Manuel Moreau, « Mille pensées avant la Saint-Valentin », Causeur, 12 février 2016 (en ligne).
  • Stéphane Laborde, « Entretiens autour de Trois essais sur le jeu d'échecs », Fréquence diagonale tv, janvier 2017, (en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]