McLaren M5A

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
McLaren M5A
McLaren M5A
Jo Bonnier sur la M5A en 1968 au GP des Pays-Bas
Présentation
Équipe Drapeau : Royaume-Uni Bruce McLaren Motor Racing
Constructeur Drapeau : Royaume-Uni McLaren Racing
Année du modèle 1967-1968
Concepteurs Robin Herd
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en alliage d'aluminium
Suspension avant Double triangulation, combinés filetés et amortisseurs à ressorts
Suspension arrière Double triangulation, combinés filetés et amortisseurs à ressorts
Nom du moteur BRM P56
Cylindrée 2 000 cm3
Orientation du moteur Moteur V12
Position du moteur Centrale-arrière
Nombre de rapports 5 rapports
Système de freinage Freins à disque
Carburant Shell
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes Drapeau : Nouvelle-Zélande Bruce McLaren
Drapeau : Suède Joakim Bonnier
Début Grand Prix automobile du Canada 1967
Courses Victoires Pole Meilleur tour
11 0 0 0
Championnat constructeur 10e avec 3 points
Championnat pilote Bruce McLaren : 14e
Joakim Bonnier : 22e

Chronologie des modèles (1967-1968)

La McLaren M5A est la troisième monoplace de Formule 1 de l'écurie britannique McLaren Racing, engagée dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 1967. Conçue par l'ingénieur britannique Robin Herd, directeur technique de l'écurie, elle dérive de la McLaren M4B engagée en première partie de saison. La monoplace est pilotée par le Néo-Zélandais Bruce McLaren, fondateur de l'équipe.

Historique[modifier | modifier le code]

Écurie officielle[modifier | modifier le code]

La McLaren M5A est la première monoplace construite par Bruce McLaren Motor Racing spécifiquement conçu pour la Formule 1, au contraire de ces devancières qui pouvaient aussi être engagées en Formule 2. Comme la M4B, une seule voiture a été construite. Elle est la première à utiliser le moteur V12 de 3,0 litres de la BRM type 101 de 365 chevaux.

La première course de la M5A est le Grand Prix du Canada de 1967 où McLaren se hisse à la quatrième place avant de faire un arrêt pour remplacer une batterie à plat à la suite de la décision de McLaren de ne pas utiliser d'alternateur. Lors de la course suivante, en Italie, McLaren se qualifie troisième mais abandonne sur casse de bielles après 46 tours. Les deux dernières courses de la saison ne sont pas meilleures avec deux nouveaux abandons.

McLaren ayant raté le Grand Prix d'Afrique 1968, le champion du Monde en titre Denny Hulme pilote engage une M5A repeinte en orange et termine à la cinquième place, à deux tours du vainqueur.

Écurie privée de Jo Bonnier[modifier | modifier le code]

Le pilote suédois Jo Bonnier achète une M5A pour remplacer son ancienne Cooper T81 et l'engage sur sept Grands Prix en 1968 ainsi qu'à la Race of Champions, à l'International Trophy et à la Gold Cup. Son meilleur résultat est une sixième place en Italie. Le manque de fiabilité et de performance de la monoplace conduisent Bonnier a la retirer de la compétition pour l'accrocher au mur de sa galerie d'art.

La voiture est repeinte plus tard dans ses couleurs originales et engagée en exhibition dans diverses courses historiques. Jack Brabham l'a lourdement endommagée après un accrochage avec Jackie Oliver lors du Goodwood Revival Meeting 1999. La voiture a depuis été restaurée dans son état d'origine.

Résultats détaillés en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la McLaren M4B en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points inscrits Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
1967 Bruce McLaren Motor Racing BRM P56 V12 Goodyear AFS MON P-B BEL FRA GBR ALL CAN ITA USA MEX 3* 10e
Bruce McLaren 7e Abd Abd Abd
1968 Joakim Bonnier Racing Team BRM P56 V12 Goodyear AFS ESP MON BEL P-B FRA GBR ALL ITA CAN USA MEX 3 10e
Joakim Bonnier NQ Abd 8e Abd 6e Abd N.C

Légende : ici

* trois points marqués avec la McLaren M4B.

Notes et références[modifier | modifier le code]