Hotta Masatoshi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Masatoshi Hotta)
Hotta Masatoshi
Fonction
Daimyo
Titre de noblesse
Daimyo
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
堀田正俊Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père

Hotta Masatoshi (堀田正俊?, 1634-) était un daimyō (seigneur féodal) de la province de Shimōsa, conseiller et fonctionnaire du gouvernement pendant le shogunat Tokugawa du Japon. Il a servi comme rōjū (conseiller en chef) du shogun Ietsuna Tokugawa de 1679-1680, et tairō (chef du conseil des rōjū) sous Tsunayoshi Tokugawa du 12e jour du 11e mois lunaire de 1681 jusqu'à sa mort, le .

Vie et carrière[modifier | modifier le code]

Son père était Hotta Masamori, conseiller (tairō) sous le shogun précédent, Iemitsu Tokugawa, et s'est suicidé à la mort de Iemitsu en 1651. Masatoshi a alors été adopté par Kasuga no Tsubone, la nourrice maternelle de Iemitsu.

Il a servi de secrétaire personnel du shogun suivant, Ietsuna Tokugawa, pendant un certain temps, avant d'être nommé wakadoshiyori (conseiller junior) en 1670. Ietsuna était déjà très malade quand Masatoshi a été nommé rōjū en 1679, et il meurt l'été suivant. À ce moment, un autre rōjū, Sakai Tadakiyo, dans un intérêt de puissance personnelle, a proposé que le prochain shogun soit choisi parmi les maisons princières. Il cherchait à être le régent de ce nouveau shogun, qui n'aurait été qu'un pantin. Cependant, Masatoshi, furieux dit-on, s'est fortement opposé à cela ; Tadakiyo a démissionné de son poste peu après et le frère d'Ietsuna Tsunayoshi Tokugawa a été installé comme nouveau shogun.

Masatoshi est devenu tairō peu après et il a obtenu un domaine de 13 000 koku de Tsunayoshi. Il a été tué quelques années plus tard, le . Les motifs du coupable, le cousin de Masatoshi, Inaba Masayasu, sont inconnus. Après la mort de Masatoshi, Tsunayoshi a saisi l'occasion pour réorganiser l'administration du shogunat afin d'affaiblir les rōjū et d'accorder plus de puissance au soba-yōnin (chambellan). Masatoshi n'a pas eu de succès en tant que tairō, et beaucoup de ses pouvoirs en sont venus à être exercés par le shogun lui-même.

Notes et références[modifier | modifier le code]