Matsudaira Sadaaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Matsudaira Sadaaki
Matudaira Sadaaki.jpg
Matsudaira Sadaaki
Titre de noblesse
Daimyō
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
Nom dans la langue maternelle
松平定敬Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Matsudaira Sadaaki (松平定敬, ( - ) est un daimyo japonais de la période du Bakumatsu, dernier seigneur du domaine de Kuwana. Sadaaki est l'héritier adoptif de Matsudaira Sadamichi, le descendant de Sadatsuna, le troisième fils de Hisamatsu Sadakatsu (1569-1623), frère d'Ieyasu Tokugawa. Il est membre du clan Matsudaira-Hisamatsu. C'est de cette famille qu'est issu Matsudaira Sadanobu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Matsudaira Tetsunosuke (le futur Sadaaki) naît à Ichigaya à Edo. Il est le 8e fils de Matsudaira Yoshitatsu, seigneur du domaine de Takasu. L'un de ses frères ainés est Matsudaira Katamori, devenu le seigneur d'Aizu. En 1859, Tetsunosuke a été adopté pour succéder au défunt Matsudaira Sadamichi comme seigneur du domaine de Kuwana.

Il est fiancé à la fille de 3 ans de Sadamichi nommée Hatsu pour officialiser l'adoption. Avec le temps, il prend le nom de Sadaaki.

Sadaaki est le dernier kyoto shoshidai du shogunat Tokugawa du au . Ainsi, il peut appuyer son frère à Kyoto qui est le protecteur de Kyoto. En 1864, Sadaaki déploie des troupes de Kuwana, dans celles du Shogunat, pour briser la rébellion de Mito.

Pendant ces années, Sadaaki était célèbre pour sa passion de l'équitation et a reçu un cheval arabe importé de la part du shogunat.

Les "Quatre Frères de Takasu". De gauche à droite : Matsudaira Sadaaki, Matsudaira Katamori, Tokugawa Mochinaga, et Tokugawa Yoshikatsu

Sadaaki a combattu dans la guerre de Boshin (1868-1869) du côté des rebelles, conduisant les forces de Kuwana dans les combats du nord du Japon. Il s'est battu aux côtés de Katamori jusqu'au début de la bataille d'Aizu quand Katamori lui a demandé de partir chercher des renforts dans les autres clans de l'Alliance du Nord (l'Ōuetsu Reppan Dōmei). Sadaaki a suivi le conseil de son frère et s'est dirigé au domaine de Yonezawa. Après la chute de Yonezawa et la défaite de l'alliance, Sadaaki s'est embarqué sur les vaisseaux de guerre de Takeaki Enomoto de la baie de Matsushima, et a rejoint la République d'Ezo. Il a été amené à Yokohama à la fin de la guerre, où il s'est formellement rendu. Après quelques années de prison, il a été gracié et libéré en 1872. Peu après, il a épousé Matsudaira Hatsu, qui venait d'avoir 16 ans.

Matsudaira Sadaaki en uniforme occidental du Kyoto Shoshidai pendant la période du Bakumatsu.

Sadaaki a rejoint le camp impérial pendant la rébellion de Satsuma, menant un groupe d'anciens samouraïs de Kuwana et se dirigeant vers Kyūshū. Plus tard, il a servi comme prêtre principal du sanctuaire de Tōshō-gū, avec son frère Katamori, et l'ancien karō de son frère, Saigō Tanomo. Il a également habité à Tokyo pendant quelque temps, et a eu une passion pour la musique ; Clara Whitney, un résident américain de Tokyo, a noté dans son journal intime qu'il était un bon joueur d'orgue.

Sadaaki et Hatsu ont eu deux enfants, Toshi et Masao, tous les deux morts en bas-âge. Cependant, Sadaaki a également eu une concubine ; c'est elle qui lui donna un fils (Sadaharu) qui survécu jusqu'à l'âge adulte. Il a également eu une fille d'une autre femme ; cette fille a épousé Sakai Tadakazu.

Sadaaki est mort à l'âge de 61 ans. Il est enterré au cimetière de Somei à Tokyo.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Sadaaki Matsudaira est un personnage de beaucoup d'œuvres de fiction, généralement dans les œuvres sur son frère et Aizu. Dans la mini-série télé de 1987 nommée Byakkotai ("Compagnie du Tigre Blanc"), il a été joué par Hashinosuke Nakamura. Dans le Taiga drama de 1998 de la NHK nommé Yoshinobu Tokugawa, Jō Watanabe l'a dépeint. Il apparaît également brièvement dans l'épisode 7 de l'anime Clockwork Fighters, la guerre de Hiwou.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]