Marc Morgan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morgan.
Marc Morgan en studio à Berlin pendant l'enregistrement de l'album "Beaucoup Vite Loin", 2011.

Marc Morgan, de son vrai nom Marc Wathieu, est un auteur-compositeur-interprète belge né à Huy le .

Découvert par Yves Bigot et Philippe Poustis[1], il est connu pour sa pop savoureuse[2], et en particulier pour le titre Notre Mystère, nos retrouvailles (FNAC Music), qu'il a classé au Top 50 français fin 1993.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts

Musicien autodidacte[3], il fonde avec son frère Etienne le groupe Objectif Lune en 1979. Après une démo restée inédite et une trentaine de concerts en région liégeoise, il rejoint en 1982 Les Révérends Du Prince Albert, groupe de twisteurs iconoclastes et ironiques. Avec eux, il enregistrera l'album Ah ! Quel Massacre ! produit par Sylvain Vanholme, fondateur du groupe Wallace Collection. C'est un succès : 10.000 exemplaires vendus[4] et plus de 150 concerts, majoritairement en Belgique francophone.

Les Tricheurs

En 1988, Marc Wathieu fonde le groupe Les Tricheurs, remarqué notamment par Rudy Léonet (alors animateur sur Radio 21) et Marc Thonon[1] (futur patron du label Atmosphériques, officiant alors chez Virgin). Les Tricheurs sortent dès 1989 une poignée de singles (dont Le Jour J, joli tube radiophonique en Belgique[5]) et un unique album (Tendez Vos Lèvres) chez Virgin Belgique, produit par Alain Debaisieux. À noter : la participation de Édith Fambuena du groupe Les Valentins aux guitares sur quelques titres. Bénéficiant d'un accueil médiatique très enthousiaste, les Tricheurs écument les scènes belges et francophones (France, Suisse, Louisiane). Le groupe s'effiloche cependant en 1992.

En solo

Fraîchement arrivé à Paris, Marc Morgan entame en 1993 une carrière solo sous la houlette de Yves Bigot et de son nouveau label Fnac Music dont Philippe Poustis assure la direction artistique. Son premier album Un Cygne Sur L'Orénoque produit par Phil Delire est perçu comme pop, intemporel, simple et efficace[6]. Le titre Notre Mystère, nos retrouvailles lui vaudra un succès médiatique aussi large qu'inattendu et marquera le début d'une série de concerts en France (notamment en première partie d'une longue tournée du groupe Les Innocents), puis en Belgique, au Canada, en Suisse et en Louisiane.

Simultanément, Marc Morgan participe au groupe La Variété fondé par Rudy Léonet, avec qui il cosigne les chansons de l'album Je Déteste La Variété (Rosebud/Barclay, 1993).

Suivant Yves Bigot sur le label Mercury, Marc Morgan publie Les Grands Espaces (Mercury Records, 1996), deuxième album produit par Phil Delire dont seront extraits les singles Au Train Où Vont Les Choses et Capable De Tout. À noter également une reprise du titre Bruxelles de Dick Annegarn, figurant déjà au répertoire des Tricheurs.

Il reprend son activité scénique (concerts en France et Belgique, Francofolies de Spa, Festival d'été de Québec, premières parties de Jean-Louis Murat en Belgique ou du groupe Indochine à la Cigale à Paris), et écrit occasionnellement pour d'autres artistes, comme notamment Sylvie Vartan, Dick Rivers ou Jeff Bodart.

En 2001, Marc Morgan publie en Belgique l'album Les Parallèles Se Rejoignent, réalisé avec Denis Clavaizolle, complice de Jean-Louis Murat. Salué par la critique belge, Les Parallèles Se Rejoignent reste cependant inédit en France. À l'issue d'une tournée belge et de quelques concerts en Louisiane et à Montréal (avec notamment Jeronimo à la guitare), Marc Morgan s'éclipse en 2002 du paysage médiatique et reprend son activité de professeur à l' École de Recherche Graphique à Bruxelles.

Recherche et design sonore

En marge de l’industrie du disque, il explore dès 2003 de nouvelles pistes musicales en collaboration avec le collectif d'artistes LAb[au] pour la musique de la performance interactive Man In eSPACE.mov[7] ou le son de l'installation interactive 12m4s[8].

En 2006, il réalise l'identité sonore de La Une, première chaine de la télévision publique de la Communauté française de Belgique (RTBF).

Freaksville Record

Sous l'impulsion de Benjamin Schoos[9], Marc Morgan réapparaît en 2007 au sein du groupe Phantom, aux côtés de Miam Monster Miam et de Jacques Duvall, pour des concerts (Belgique, France, Allemagne, Royaume-Uni) et des enregistrements avec notamment Marie France, Lio, Laetitia Sadier, Juan d'Oultremont sur le label indépendant Freaksville Record dont il est un membre actif.

En 2011, Marc Morgan enregistre à Berlin un nouvel album intitulé "Beaucoup Vite Loin" sous le nom de Marc Morgan & les Obstacles, groupe composé de Jérôme Mardaga, Calo Marotta et Christophe Danthinne). Comme guitariste, il participe au nouvel album Kiss de la chanteuse Marie France, enregistré et mixé (par son fils Maxime Wathieu) dans son studio à Huy, puis complété à Londres avec la participation exceptionnelle de Chrissie Hynde.

Il est également guitariste du groupe The Loved Drones aux côtés de Jampur Fraize, Brian Carney, Benjamin Schoos, Pascal Schyns et Christophe Danthinne.

Avec Benjamin Schoos et Pascal Schyns, il co-fonde en 2013 Freaksville Publishing, société de production et d'édition musicale.

Radio Rectangle

Marc Morgan est également producteur et animateur pour Radio Rectangle, dont il a réalisé l'habillage sonore et sur laquelle il assure l'émission mensuelle Hobby ("Une plongée en apnée dans les grands fonds de la chanson en français").

Fondée en 2012 à l'initiative de Benjamin Schoos et du label Freaksville Record[10], Radio Rectangle (en référence au titre Rectangle de Jacno) est une webradio belge diffusant des podcasts quotidiens dédiés à la musique pop sous tous ses formes, et plus largement aux cultures pop et alternatives qui en découlent.

On retrouve parmi les animateurs de nombreux musiciens et artistes du label Freaksville (entre autres Benjamin Schoos, Jampur Fraize ou encore Mademoiselle Nineteen) mais aussi des journalistes (Dick Tomasovic, Pierre Mikaïloff) et des activistes pop tels que DJeromebosch (alias Klaus Milan, agitateur musical bruxellois bien connu), Jean-Emmanuel Deluxe (auteur de nombreux ouvrages sur la culture pop et patron du label Martyrs of Pop) ou Frédéric Cotton (organisateur du festival Trolls et Légendes à Mons, des Fantastique.Nights et des soirées Club New Wave à Bruxelles).

Discographie[modifier | modifier le code]

Les Révérends du Prince Albert
Les Tricheurs
La Variété
Marc Morgan
Phantom
Miam Monster Miam and the Loved Drones
The Loved Drones

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denis Gerardy, Histoire du Rock et de la Chanson Française, Éditions Dricot, (ISBN 2-87095-047-0) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Thierry Coljon, "La Belle Gigue - Petite histoire belge de la chanson française", Éditions Luc Pire, Bruxelles, 2001. (ISBN 2-87415-026-6)
  2. Michka Assayas, Le nouveau dictionnaire du rock, Éditions Robert Laffont, Paris, 2014, (ISBN 978-2221915776), article "Belgique", Tome 1, p. 183.
  3. Marie-Anne Georges, "Image de Marc", La Libre Belgique, Bruxelles, édition du 19 février 2002.
  4. Denis Gerardy 1987, p. 37.
  5. Gilles Verlant, Jean-Dominique Brierre, Hervé Deplasse, Christian Eudeline, Jean-Eric Perrin, Jean-William Thoury, "L'Encyclopédie du rock français", Éditions Hors Collection, Paris, 2000, p. 164. (ISBN 2-258-05160-6)
  6. Gilles Verlant, "L'Encyclopédie de la chanson française", Éditions Hors Collection, Paris, 1997, p.237. (ISBN 2-258-04635-1)
  7. LAb[au], "MetaDeSIGN", Les Presses du Réel, 2010, p.115. (ISBN 978-2-84066-404-8)
  8. LAb[au], "MetaDeSIGN", Les Presses du Réel, 2010, p.163. (ISBN 978-2-84066-404-8)
  9. Thierry Coljon, "De Brel à Stromae, la grande histoire belge de la chanson française", Renaissance Du Livre, 2014, p.89. (ISBN 9-782507-052102)
  10. Thierry Coljon, "De Brel à Stromae, la grande histoire belge de la chanson française", Renaissance Du Livre, 2014, p.239. (ISBN 9-782507-052102)

Liens externes[modifier | modifier le code]