Magna International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Magna International Inc.
Création 1957
Action NYSE : MGA
TSX : MG
Siège social Drapeau du Canada Aurora (Canada)
Activité Sous-traitance et construction automobile
Effectif 130 000
Site web www.magna.com
Chiffre d’affaires 34,835 milliards de dollars (2013)
Le fondateur de Magna, Frank Stronach.

Magna International est une entreprise canadienne spécialisée dans l'équipement automobile et sous-traitant pour de nombreux constructeurs. Son siège est situé à Aurora, dans la banlieue nord de Toronto, Ontario. À la fin du 3e trimestre 2011, elle compte 107 100 employés et est présente dans 26 pays[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , l'État allemand autorisait la cession d'Opel au constructeur canadien Magna, alors que le groupe Fiat était pressenti pour le rachat[2]. Après quelques mois d'incertitudes et de remous politiques, General Motors avait donné des signes, le , d'une cession de sa filiale Opel à Magna et à un groupe d'investisseurs russes. Magna s'était engagé à investir 500 millions d'euros dans les opérations, alors que le gouvernement allemand s'est engagé à financer le plan de redressement en offrant des prêts pouvant atteindre 4,5 milliards d'euros [3]. Finalement, le rachat ne se fera pas, GM se rétractant à la dernière minute.

En , Magna vend ses activités d'aménagement intérieur de véhicules, dans le but de se spécialiser, à l'espagnol Grupo Antolin pour 425 millions de dollars. Ses activités regroupent 12 000 employés dans 36 sites[4],[5].

En juillet 2015, Magna acquiert l'équipementier allemand Getrag, spécialisée dans les systèmes de transmissions et qui possède 13 500 employés, pour 1,75 milliard d'euros[6].

Activités[modifier | modifier le code]

Sites de production de Magna International dans le monde.

Magna est l'un des leaders de la sous-traitance mondiale automobile de 1er rang. Il fournit ainsi ses clients en composants et pièces détachées, et suit les constructeurs dans leurs projets industriels : Magna International a ainsi ouvert une usine à Kalouga à côté de celle construite par son client Volkswagen AG[7]. Kalouga (au sud de Moscou) une usine de fabrication de pièces pour les plates-formes russes de Volkswagen, Skoda, Renault et PSA Peugeot Citroën. Selon le service de presse de Magna, l'usine de Kalouga produira des pare-chocs, enjoliveurs et grilles de radiateur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Presse canadienne, « Magna veut fabriquer des voitures électriques au Canada », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  2. Personnel de rédaction, « Magna peut reprendre Opel », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  3. (en) John D. Stoll, Vanessa Fuhrmans et Marcus Walker, « At Last, GM Sets Deal to Cede Control of Opel », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne)
  4. Magna to sell most of vehicle-interiors business for $525 mln, Reuters, 16 avril 2015
  5. Magna vend sa division d'aménagement intérieur à Antolin, La Presse, 16 avril 2015
  6. Canadian auto parts maker Magna to buy Germany's Getrag for $1.9 billion, Euan Rocha et Allison Martell, Reuters, 16 juillet 2015
  7. Nikita Afanasyev, « Kalouga sort ses premières Peugeot », Le Figaro,‎ (consulté le 26 mai 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]