Kinross Gold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kinross (homonymie).
Kinross Gold
Image illustrative de l'article Kinross Gold

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Robert Buchan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Stock company (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Action Bourse de Toronto et New York Stock Exchange (KGC)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Drapeau du Canada 25 York Street Toronto CanadaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Exploitation minièreVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Red Back Mining (en)
Effectif 9 300Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.kinross.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Kinross Gold est une entreprise d'exploitation minière d'or. Elle est basée à Toronto au Canada. Elle fait partie de l'indice S&P/TSX 60.

Elle possède les mines de Fort Knox, de Buckhorn, de Round Mountain, de Paracatu, de Maricunga, de La Coipa, de Kupol, de Tasiast et de Chirano.

Historique[modifier | modifier le code]

En aout 2010, Kinross rachète pour 7,1 milliards de dollars, Red Back Mining, une entreprise minière qui possède la mine de Chirano au Ghana, et la mine de Tasiast en Mauritanie[1]. Cette acquisition fut controversée, le prix offert étant jugé comme trop important notamment au vu des réserves de la mine de Tasiast. En 2012, deux recours sont déposés devant les juridictions d'Ontario et de New York. Le président du groupe Tye Burt est alors congédié en juillet 2014, et une compensation de 12.5 millions de dollars est proposée aux actionnaires canadiens contre l'abandon des poursuites, et 33 millions pour les actionnaires américains[2]. Peu de temps après le rachat, en 2011, les avocats de Kinross, ainsi qu'un lanceur d'alerte anonyme, prévinrent l'entreprise que les opérations à la mine de Tasiast étaient entachées de soupçons de corruption. En 2014, la SEC lance une enquête sur Kinross concernant ses activités en Mauritanie[2].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]