Suncor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Suncor Energie Inc.
logo de Suncor

Création 1917
Forme juridique Stock company (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Action (TSX : SU
NYSE : SU)
Siège social Calgary, Alberta
Drapeau du Canada Canada
Direction Steve Williams
Activité Industrie pétrolièreVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits PétroleVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Pétro-Canada
Effectif 12 480 en 2018
Site web www.suncor.com

Capitalisation 63 659 millions CAD en janvier 2020
Chiffre d'affaires 38 986 millions CAD en 2018
Résultat net 3 293 millions CAD en 2018[1]

Suncor Énergie Inc. (Suncor Energy Inc. en anglais), fondée en 1917, est une entreprise canadienne spécialisée dans l'extraction, la transformation et la distribution de pétrole. Son siège social est à Calgary, Alberta.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est à Montréal qu'elle est fondée en 1917 sous le nom de Sun Company of Canada. Ayant été une filiale américaine de Sunoco qui détenait 55 % de ses actions jusqu'en 1995, elle commercialise ses produits sous cette marque, mais avec un logo différent. Elle détient une filiale en partenariat avec Sunco, Sun Petrochemicals Company.

De 1981 à 1993, le gouvernement de l'Ontario détenait une participation de 25 % dans Suncor. Comme 60 % des capitaux de Suncor sont en Alberta, le siège social déménage de Toronto à Calgary en 1995. Le rapport annuel 2005 de l'entreprise sème la confusion entre partenariat d'affaire ou filiales américaines ou canadiennes, tels que Sunoco (Cnd/US), ConocoPhillips (Cnd/US) ou l'acquisition d'une raffinerie Valero (filiale d'Ultramar au Canada), voisine d'une des siennes, à Denver en 2005, Colorado, US.

En , elle annonce un profit record de 713 millions cad[2].

Pendant le deuxième trimestre de 2006, Suncor a produit en moyenne 302,4 kbbl/j, par rapport à 160,6 kbbl/j un an plus tôt[3].

Suncor est parfois critiquée pour sa gestion en matière d'environnement[4].

Le , Suncor et Petro-Canada ont annoncé leur fusion, créant ainsi un groupe pétrolier évaluée à 43,3 milliards cad[5]. Cependant, pour se réaliser, elle doit recevoir l'approbation du Gouvernement du Canada[6]. Le , Suncor annonce que le Bureau de la concurrence du Canada avait accepté la fusion[7]. Celle-ci est entrée en vigueur le [8].

Le , un tribunal impose à Suncor et à l'un de ses fournisseurs une amende d'un million de dollars pour des infractions environnementales sur des sites en Alberta[9].

Le , conséquence de sa fusion avec Petro-Canada, Suncor annonce la suppression de 1 000 emplois, objectif devant être atteint à la mi-[10].

En , Suncor vend Petro-Canada Netherlands, filiale établie aux Pays-Bas, à Dana Petroleum pour la somme de 582 millions CAD[11].

Le , trois activistes bloquent les accès à la raffinerie Suncor de Montréal-Est pour manifester contre le projet d'inversion du flux de l'oléoduc 9B d'Enbridge[12].

En , Suncor fait une offre d'acquisition hostile sur Canadian Oil Sands de 4,3 milliards de dollars canadiens, hors dette[13]. L'opération est confirmée en [14].

En , Suncor annonce la vente de ses activités de lubrifiants, spécialisée notamment dans l'huile minérale, à HollyFrontier pour 1,113 milliard de dollars canadiens, soit 844 millions de dollars[15].

Principaux actionnaires[modifier | modifier le code]

Au [16]:

Capital Research & Management 11,2%
Wellington Management 4,92%
Royal Bank of Canada 3,94%
The Vanguard Group 3,02%
Invesco Advisers 2,92%
Capital Research & Management (International Investors) 2,48%
Dodge & Cox 2,47%
BlackRock Asset Management Canada 2,41%
Walter Scott & Partners 2,25%
BMO Asset Management 2,23%

Activité[modifier | modifier le code]

Elle possède d'importants gisements dans les sables bitumineux de l'Athabaska, et est un des grands producteurs de bitume, qu'elle transforme en pétrole synthétique et dont elle distribue les dérivés.

Alberta[modifier | modifier le code]

Ontario[modifier | modifier le code]

  • Raffinerie à Sarnia 85 kbbl/j ;
  • Usine de production d'éthanol à St. Clair en Ontario ;
  • Unités de stockage en Ontario ;
  • 230 stations service Sunoco en Ontario ;
  • 140 stations service Pioneer en Ontario ;
  • 60 stations service UPI en Ontario.

Québec[modifier | modifier le code]

Raffinerie de Montréal-Est

États-Unis[modifier | modifier le code]

  • 43 stations service Phillips 66 aux États-Unis ;

Responsabilité environnementale[modifier | modifier le code]

En 2017, l'entreprise Suncor est identifiée par l'ONG Carbon Disclosure Project comme l'entreprise privée qui émet le plus de gaz à effets de serre dans le monde[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.zonebourse.com/SUNCOR-ENERGY-INC-1411810/fondamentaux/
  2. Le profit trimestriel de Suncor explose, à hauteur de 713 millions $, Presse canadienne, 4 mai 2006
  3. Le bénéfice de Suncor au deuxième trimestre a fracassé les 1,22 milliard $, Presse canadienne, 2006-08-03
  4. (en) Greenpeace Launches Campaign Against SunCor Pollution
  5. (en) Personnel de rédaction et La Presse canadienne, « Suncor, Petro-Canada announce merger », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mars 2009)
  6. François Desjardins, « Suncor veut s'offrir Petro-Canada », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mars 2009)
  7. La Presse canadienne, « Suncor enregistre une perte avant sa fusion », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juillet 2009)
  8. La fusion de Suncor Énergie et de Petro-Canada approuvée par le Bureau de la concurrence, www.marketwire.com, 21 juillet 2009
  9. AFP, « En bref - Suncor mis à l'amend », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le 3 avril 2009)
  10. La Presse canadienne, « En bref - Suncor supprime 1000 emplois », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le 4 septembre 2009)
  11. La Presse canadienne, « En bref - Suncor Energy vend Petro-Canada Netherlands », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2010)
  12. LPC Montréal-Est, « Trois activistes bloquent l'accès à la raffinerie de Suncor », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 7 décembre 2014)
  13. Suncor Energy launches $4.3 billion hostile bid for Canadian Oil Sands, Nia Williams et Amrutha Gyaythri, Reuters, 5 octobre 2015
  14. Suncor to buy Canadian Oil Sands in sweetened deal, Amrutha Gayathri, Reuters, 18 janvier 2016
  15. HollyFrontier to buy Suncor's Petro-Canada lubricants unit, 31 octobre 2016
  16. Zone Bourse, « SUNCOR ENERGY INC. : Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le 29 janvier 2020)
  17. (en) Dr. Paul Griffin, CDP Carbon Majors Report 2017, , 16 p. (lire en ligne), page 6

Liens externes[modifier | modifier le code]