Ludes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ludes
Ludes
L'hôtel de ville.
Blason de Ludes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Intercommunalité CU du Grand Reims
Maire
Mandat
Bernard Saintot
2020-2026
Code postal 51500
Code commune 51333
Démographie
Gentilé Ludéens, Ludéennes
Population
municipale
674 hab. (2019 en augmentation de 8,71 % par rapport à 2013)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 19″ nord, 4° 04′ 47″ est
Altitude Min. 93 m
Max. 279 m
Superficie 12,22 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Reims
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Législatives 3e circonscription de la Marne
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Ludes
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Ludes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ludes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ludes
Liens
Site web https://www.ludes51.fr/

Ludes est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vignoble de la Côte des Blancs.

Ludes est un bourg viticole située dans l'aire d'appellation Champagne, située à flanc de coteau, avec au sud la Montagne de Reims et sa forêt, et sur les trois autres côtés, le vignoble, les terres agricoles limitant le côté nord-est[1]. Il est inclus dans le Parc naturel régional de la Montagne de Reims. Il est situé à 12 km au sud de Reims, 15 km au nord d'Épernay et à 30 km au nord-ouest de Châlons-en-Champagne.

Le territoire de Ludes s’étend sur 1 222 ha, dont 416 de forêt et 318 de vignes à appellation Champagne[1]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est bordée par 7 villages : Ville-en-Selve, Chigny les Roses, Rilly-la-Montagne, Taissy, Puisieulx, Mailly-Champagne et Louvois[1]..

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ludes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Reims, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 295 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (61,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (61,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (35,4 %), terres arables (32,6 %), cultures permanentes (28,9 %), zones urbanisées (3,2 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 336, alors qu'il était de 318 en 2013 et de 311 en 2008[I 1].

Parmi ces logements, 83,7 % étaient des résidences principales, 7,1 % des résidences secondaires et 9,2 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 94,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 5,5 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Ludes en 2018 en comparaison avec celle de la Marne et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (7,1 %) supérieure à celle du département (2,9 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 78,4 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (80,1 % en 2013), contre 51,7 % pour la Marne et 57,5 pour la France entière[I 3].

Le logement à Ludes en 2018.
Typologie Ludes[I 1] Marne[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 83,7 88,1 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 7,1 2,9 9,7
Logements vacants (en %) 9,2 9 8,2

Histoire[modifier | modifier le code]

Ludes a été desservie de 1896 à 1931 par la ligne Reims - Châlons-en-Champagne des Chemins de fer de la Banlieue de Reims, un réseau départemental de chemin de fer secondaire qui servait au transport des voyageurs et des marchandises.

La commune, qui a subi des destructions pendant la Première Guerre mondiale[9], est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 le [10].

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Reims du département de la Marne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Verzy [11]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la troisième circonscription de la Marne.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes Vesle-Montagne de Reims, est membre, depuis le , de la communauté de communes Vesle et Coteaux de la Montagne de Reims.

En effet, conformément aux prévisions du schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de la Marne du [12], cette communauté de communes est née le de la fusion de trois petites intercommunalités  :

auxquelles s'est joint la commune isolée de Villers-Marmery[13].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs d'Ancien Régime[14]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1779   Remy Raillet   Syndic
1788   Sébastien Louis   Syndic
Liste des maires successifs[14]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 Jean Grégoire    
1947 1949 Pol Canard    
1949 1965 Roland Collin    
1965 1983 Léon Montmarthe    
1983 1986 Jean Quatresols    
1986 2001 Edmond Forget    
2001 2014 Guy Georgeton[16]    
2014[17] mai 2020[18] Nicolas Rulland    
mai 2020[19] En cours
(au 18 octobre 2021)
Bernard Saintot   Ancien directeur de production

Distinctions et labels[modifier | modifier le code]

Ludes a obtenu deux fleurs[Quand ?] au Concours des villes et villages fleuris[1].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[21].

En 2019, la commune comptait 674 habitants[Note 3], en augmentation de 8,71 % par rapport à 2013 (Marne : −0,55 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650656720732841875884931956
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
904974974930906953960989962
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
967990850780784753747691625
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
706746725741678657628627635
2019 - - - - - - - -
674--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le vignoble,

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le monument aux morts.
  • L'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ludes Blason
D'azur à la bande d'or chargée de trois grappes de raisin de pourpre posées à plomb, accompagnée en chef d'une étoile accostée de deux billettes, et en pointe d'un épi de blé, le tout d'or
Nuvola apps important square.svg
Différences entre dessin et blasonnement : le raisin est dit de pourpre mais est dessiné d'azur. Voir en PDD.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « LLudes », Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .
  • Carte spéciale des régions dévastées : 34 SO, Reims [Sud-Ouest], Service géographique de l'armée, (lire en ligne), lire en ligne sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Accueil », sur https://www.ludes51.fr/ (consulté le ).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  10. Journal officiel du 8 juin 1921, p. 6602.
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le ), p. 2.
  13. « Arrêté préfectoral du 29 mai 2013 portant création du nouvel Etablissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la communauté de communes des Forêts et Coteaux de la Grande Montagne, de la Communauté de communes des Rives de Prosne et Vesle (à l’exception de la commune de Prosnes) et de la Communauté de communes de Vesle Montagne de Reims en y incluant la commune de Villers-Marmery », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 ter,‎ , p. 14-18 (lire en ligne).
  14. a et b « Les maires », L'histoire de Ludes, sur https://www.ludes51.fr (consulté le ).
  15. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le ).
  16. Réélu pour le mandat 2008-2014 : Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  17. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  18. « A Ludes, le maire Nicolas Rulland ne se représentera pas », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Après trois mandats (conseiller, adjoint et maire), Nicolas Rulland a décidé d’arrêter ».
  19. « A Ludes, Bernard Saintot, aux manettes du village : Ludes Après un premier mandat d’adjoint délégué aux bâtiments, Bernard Saintot, 70 ans, vient d’être élu maire de Ludes », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ) « l succède à Nicolas Rulland et apprécie son aide lors de ses premiers jours d’édile ».
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  23. « statue », notice no PM51000521, base Palissy, ministère français de la Culture.