Lucie Valore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucie Valore
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Lucie Valore, pseudonyme de Lucie Veau, née à Angoulême en 1878 et morte en 1965, est une artiste peintre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Veuve d'un banquier belge collectionneur des œuvres de Maurice Utrillo[1], Robert Pauwels, Lucie Valore est liée à Suzanne Valadon, la mère de Maurice Utrillo, qui encourage son union avec son fils. Le 18 avril 1935, elle l'épouse à Paris XVIe. Le couple demeure deux ans à Angoulême juste après leur mariage, puis il s'installe au Vésinet.

Lucie joue alors un rôle dans la gestion des finances du couple et surveille son époux pour le faire travailler et éviter sa rechute dans l'alcoolisme. Elle s'initie à la peinture, encouragée par son mari et sa belle-mère, et peint des portraits, des paysages et des natures mortes, dans un style frais et relativement naïf, et vend une de ses propres toiles au marchand Paul Pétridès en même temps que chaque toile d'Utrillo.

Elle est l'auteur d'un livre, Françoise en Belgique.

En 1963, huit ans après la mort de son mari, elle fonde l’Association Maurice Utrillo, qui gère un centre de documentation sur Utrillo, Suzanne Valadon, André Utter et Lucie Valore (correspondances, photographies, catalogues de ventes ...) et une bibliothèque de plus de 3 000 ouvrages d'histoire de l'art[2].

Elle meurt en 1965, laissant ses biens et ses droits sur les œuvres de Maurice Utrillo à Jean Fabris, ancien homme de radio devenu son secrétaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jack Palmer White, Lucie Valore, Éditions Les Gémeaux, Paris, 1952.