Chas Laborde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laborde.
Chas Laborde
Chas-Laborde - Les Poules (1925).jpg

Les Poules (1925).

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Chas Laborde, né Charles Laborde, le à Buenos Aires (Argentine), de parents français, et mort le à Paris, est un écrivain, journaliste, graveur et illustrateur français[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Chas Laborde a contribué à la plupart des journaux de son temps comme Le Rire (dont Le Rire Rouge), L'Assiette au Beurre, Le Sourire, La Baïonnette, la Gazette du Bon Ton, Comœdia, Der Querschnitt, Vogue, Vanity Fair, La Chronique filmée du mois, Paris Toujours, Le Courrier français, Le Crapouillot, Le Figaro, Paris-Midi, Paris-Soir

En plus d'un travail d'illustrateur prolifique (plus de 60 ouvrages référencés), il a réalisé des dessins publicitaires et des décors de théâtre.

Quelques titres[modifier | modifier le code]

Chas Laborde a notamment illustré :

  • Bob et Bobette s'amusent de Francis Carco, Albin Michel, 1919
  • Jésus la Caille de Francis Carco ; édition complète ornée de trois dessins gravés sur bois par Jules Germain ; chez Ronald Davis & Cie, Paris, 1920
  • Le Nègre Léonard & Maitre Jean Mullin de Pierre Mac Orlan, illustrations en couleurs gravées sur bois par Robert Dill, éditions de la Banderole, 1920
  • Jocaste et le chat maigre d’Anatole France, La Banderole, 1921
  • Les Innocents de Francis Carco, Renaissance du Livre , 1921
  • L'Homme traqué de Francis Carco, illustré de 14 eaux-fortes, Librairie des Champs Élysées, 1929
  • L'Ingénue Libertine de Colette, éditions Henri Jonquières, 1922
  • L'Inflation Sentimentale de Pierre Mac Orlan, La Renaissance du Livre, 1923
  • Malice Pierre Mac Orlan. Éditions Henri Jonquières, 1924
  • Claudine en Ménage. Colette. Éditions Henri Jonquières, 1924
  • Bubu de Montparnasse. Charles Louis Philippe. Éditions Kra, 1924.
  • Tendres Stocks. Paul Morand. Emile Paul, 1924.
  • Fermina Marquez. Valery Larbaud. Édition Emile-Paul Frères, 1925.
  • Rien qu'une Femme Francis Carco, La Roseraie, 1925.
  • Claudine à l'École Colette, Éditions Henri Jonquières, 1925
  • Claudine à Paris. Colette, Éditions Henri Jonquières, 1925
  • Claudine s'en va. Colette, Éditions Henri Jonquières, 1925
  • La Belle Journée. Jacques de Lacretelle. Au Sans Pareil, 1925
  • Rues et Visages de Paris. Valery Larbaud. Éditions de la Roseraie, 1926
  • Juliette au pays des hommes. Éditions Emile-Paul, 1926.
  • Les Innocentes ou la sagesse des femmes de la Comtesse de Noailles, Les Arts et les Livres, 1926
  • Les Pendus au Réverbère Guy Laborde. Éditions Henry Parville, 1926.
  • Les Jeux du Demi-Jour, Pierre Mac Orlan. NRF, 1927.
  • Éloge de la Folie, Érasme. Éditions Terquem, 1927. Accompagnent ce texte 44 eaux fortes et 28 remarques.
  • Éloge de la Folie, Érasme. Éditions Terquem, 1927. Accompagnent ce texte 10 compositions en couleurs.
  • Terpsichore, Philippe Soupault. Éditions Emile Hazan, 1928.
  • Album Napolitain Jacques de Lacretelle. Éditions Emile Hazan, 1928.
  • Les Innocents Francis Carco. Plon, 1928.
  • Rues et Visages de Londres. Pierre Mac Orlan.1928.
  • Nana Zola. Éditions Henri Jonquières, 1929.
  • Rues et Visages de Berlin. Jean Giraudoux. Éditions de la Roseraie, 1930.
  • Maria Lani. Éditions Quatre Chemins, 1929. 51 Planches dont une de Chas Laborde avec Bonnard, Braque, Chagall, Chirico, Derain, Foujita, Matisse...
  • D'Ariane à Zoe. Alphabet galant et sentimental... par 26 écrivains et autant d'artistes 1930. Textes de Valry Larbaud, Giraudoux, Paul Morand, Colette, Mauriac, Paul Valery...) Dessins de Raoul Dufy, Marie Laurencin, Daragnes, Chas Laborde.
  • Mon amie Nane Paul-Jean Toulet. Éditions du Nord, 1930.
  • Histoire de la bienheureuse Raton, fille de joie. Fernand Fleuret. Éditions Mornay, 1931.
  • La Porte Ouverte. Chas Laborde. Éditions Henri Jonquières, 1931.
  • Les Civilises. Claude Farrère. Atelier du Livre, 1932.
  • Œuvres Complètes illustrées de Guy de Maupassant. Librairie de France. Tomes VII et X, 1934-35.
  • La Naïade. Fernand Fleuret. Éditions Laboratoires Reaubourg, 1935.
  • La Jument verte de Marcel Aymé, NRF 1935
  • Rues et Visages de Moscou. La Chronique filmée du mois. Préface de Mac Orlan et portrait de Jean Oberlé, 1935
  • Révolution Espagnole. La Chronique filmée du mois 1936
  • Les Démons Gardiens. Pierre Mac Orlan. Lacourière, 1937
  • Les boulevards, Gérard Bauër, co-illustré avec Carlos-Reymond, Imprimerie Daragnès, 1937
  • Le diable dans la rue. Pierre Mac Orlan. Éd. Librairie de France, 1939.
  • Le diable chez la Marquise. E de Grammont. Éd. Librairie de France, 1939.
  • Liaisons Dangereuses. Choderlos de Laclos. Éd. The Nonesuch Press. Londres, 1940
  • Alain ou la fève enchantée de H. Champly, La bonne équipe, 1941
  • Theodore et le petit Chinois. Chas Laborde, 1943.
  • Lettres Persanes. Montesquieu. Éd. Littéraires de France, 1943.
  • Barnabooth. Valery Larbaud. NRF, 1944.
  • Rues et visages de New-York de Paul Morand, Lacourière, 1950
  • École de Patience. Ed La Voile Latine, 1951. Préface de Mac Orlan et présentation de Guy Laborde. La première guerre mondiale vue et dessinée par Chas Laborde

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a été le compagnon de la parfumeuse Germaine Cellier[2].

Références[modifier | modifier le code]

  • Chas Laborde par Guy Laborde. Quatre Feuilles Editeur, 1970
  • Chas Laborde. Un homme dans la foule par Emmanuel Pollaud-Dulian. Editions Michel Lagarde. 2010
  • Dictionnaire des illustrateurs, 1905-1965. Sous la direction de Marcus Osterwalder. Éditions Ides et Calendes, 2001, pp. 956-958
  1. Benezit
  2. Martine Azoulai, « Germaine Cellier, le sens de la formule », Vanity Fair n°14, août 2014, pages 104-111.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :