René François Renou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

René François Renou
Image illustrative de l’article René François Renou
Biographie
Naissance
Bourgueil (Indre-et-Loire)
Décès
Dourgne (Tarn)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Archevêque de Tours puis archevêque émérite de Tours, titulaire d'Apamée en Syrie.
Évêque d'Amiens

Blason
"Indutus loricam charitatis"
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

René François Renou, né le à Bourgueil (Indre-et-Loire) et mort le à Dourgne (Tarn), est un ecclésiastique français, évêque d'Amiens de 1893 à 1896 puis archevêque de Tours de 1896 à 1913.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Bourgueil (archidiocèse de Tours), René François Renou devait en devenir l'ordinaire en 1896, après avoir occupé préalablement le siège épiscopal d'Amiens. Nommé le dans ce diocèse picard, recevant ses bulles le , il fut sacré en la métropole Saint-Gatien par le cardinal Meignan, archevêque de Tours, assisté de Jean-Marie Bécel, évêque de Vannes, et Jean-Pierre Pagis, évêque de Verdun.

Le séjour amiénois fut de courte durée: à la suite du décès du cardinal Meignan, René François Renou allait devenir successeur de Saint-Martin, nommé qu'il fut au siège archiépiscopal tourangeau le . Confirmé le et installé le suivant, il resta en fonction jusqu'au , date où il démissionna, devenant par là-même archevêque émérite de Tours, titulaire de l'archevêché in partibus infidelium d'Apamée, en Syrie.

Monument funéraire de Mgr Renou en la cathédrale de Tours

Mgr Renou décéda le .

Armes[modifier | modifier le code]

D'or, au manteau de saint Martin de gueules maintenu à senestre par une main sénestre et tranché par une épée d'argent tenue d'une main dextre, le tout surmonté d'une cuirasse antique au naturel.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]