François-Nicolas-Madeleine Morlot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morlot.
François-Nicolas-Madeleine Morlot
Image illustrative de l'article François-Nicolas-Madeleine Morlot
Biographie
Naissance
Langres (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à 67 ans)
Paris (France)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Pie IX
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Ss. Nereo ed Achilleo
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Charles Forbin-Janson
Fonctions épiscopales Évêque d'Orléans
Archevêque de Tours
Archevêque de Paris

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
COA cardinal FR Morlot Francois-Nicholas-Madelaine.png
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

François-Nicolas-Madeleine Morlot est un homme d'Église et une personnalité politique français né le à Langres (Haute-Marne) et mort le à Paris.

Cardinal, il occupe notamment les positions d'évêque d'Orléans, d'archevêque de Tours puis de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

François-Nicolas-Madeleine Morlot naît sous la Révolution française le à Langres dans le département de la Haute-Marne[1].

Il suit ses études au collège de Langres puis au grand séminaire de Dijon (Côte-d'Or) et devient précepteur chez le marquis de Saint-Seine[1].

Ordonné prêtre le 27 mai 1820 sous la Seconde Restauration, il est pendant plusieurs années vicaire à la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon, vicaire général en 1830 et chanoine du chapitre de la cathédrale en 1833.

Sous la Monarchie de Juillet, le 10 mars 1839, il est évêque d'Orléans (Loiret) par le roi de France Louis-Philippe Ier, confirmé par le pape Grégoire XVI le 8 juillet 1839 ; il reçoit la consécration épiscopale le 18 août 1839, à Paris, des mains d'Alexis-Basile-Alexandre Menjaud, évêque de Nancy.

En juin 1842, il devient archevêque de Tours (Indre-et-Loire)[2].

Sous le Second Empire, en mars 1853, il est créé cardinal-prêtre avec le titre de Saint-Nérée et Achille.

Après l’assassinat de Mgr Sibour, poignardé à l'issue d'une cérémonie le 3 janvier 1857, il devient archevêque de Paris où il fait construire plusieurs églises (Notre-Dame de Clignancourt, Saint-Augustin, Saint-Bernard de la Chapelle, La Trinité, Saint-François-Xavier).

Il est élu sénateur du Second Empire le 7 mars 1853 et occupe cette fonction jusqu'à sa mort[3].

Il est nommé grand officier de la Légion d'honneur le 14 août 1861[4].

Homme conciliant, il s'efforce de ne pas prendre parti entre l'empereur Napoléon III et le pape Pie IX sur la question romaine.

François-Nicolas-Madeleine Morlot meurt le à Paris à l'âge de 67 ans[2] ; il est inhumé à la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Il occupe par ailleurs les postes

Armoiries[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des cardinaux.

D'azur, à la croix dentelée d'argent, cantonnée de quatre étoiles d'or[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Aussourd, « La carrière de Mgr Morlot, évêque d'Orléans sous Louis-Philippe », Bulletin de la Société archéologique et historique de l'Orléanais, t. 9, no 71,‎ , p. 16-18 (lire en ligne).
  • Anselme Tilloy, La vie et la mort de son éminence le cardinal Morlot, archevêque de Paris : sa biographie, sa maladie, sa mort, Paris, A. Bourgeois de Soye, , 36 p. (lire en ligne).
  • Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (tome 1 et 2), Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887« et ses Compléments », sur www.euraldic.com (consulté le 23 décembre 2011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :