Guy de Roye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guy de Roye (né au début des années 1340, mort le ) fut un prélat français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Légiste du roi de France, issu de la maison picarde de Roye, fils d'un grand maître des arbalétriers de France et de Jeanne, dame de Chérizy, il s'attache aux (anti)papes Clément VII et Benoît XIII.

Il est nommé évêque de évêque de Dol le lorsqu'il est transféré du Verdun[1]. Il occupe ensuite les évéchés, Castres, puis l'archevêché de Tours (1382-1383) et celui de Sens (1385-1390), puis enfin archevêque-duc de Reims en 1390.

Il se rendait au concile de Pise, en 1409, lorsqu'il fut tué d'un coup d'arbalète à Voltri, près de Gênes, dans une émeute suscitée contre ses gens.

Il avait fondé à Paris le collège de Reims en face du collège Sainte-Barbe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Barthélémy-Amédée Pocquet du Haut-Jussé Les Papes et les Ducs de Bretagne COOP Breizh Spézet (2000) (ISBN 284346 0778) p. 307 & note n°6

Source[modifier | modifier le code]

  • Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Guy de Roye » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource)
  • Tabbagh, Vincent, Guy de Roye, un évêque au temps du Grand Schisme, Revue historique, 1996, p. 29-58.

Articles connexes[modifier | modifier le code]