Les Télétubbies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Télétubbies
Description de cette image, également commentée ci-après
Trois des quatre Teletubbies à Hastings, Angleterre
Titre original Teletubbies
Genre émission pour enfant
Création Anne Wood et Andrew Davenport
Production Ragdoll Productions
Pays d'origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Chaîne d'origine BBC, TF1
Nb. de saisons 4
Nb. d'épisodes 365
Durée 25 minutes
Diff. originale
Site web http://www.teletubbies.co.uk

Les Télétubbies (Teletubbies) est une série télévisée britannique pour la jeunesse en 365 épisodes de 25 minutes, créée par Anne Wood et Andrew Davenport, produite par Ragdoll Productions. La série originale a été diffusée à partir du jusqu'au sur le réseau BBC et destinée principalement aux tout-petits de 1 à 4 ans.

Au Québec, la série a été diffusée à partir du A La Television de Radio-Canada Télé-Québec[1], en France à partir du sur Canal+[2] jusqu'au puis sur TiJi et TF1 dans TF! Jeunesse, en Belgique sur la RTBF et en Suisse sur la Télévision suisse romande.

Une reprise de la série a été lancée le sur CBeebies et Nick Jr. aux États-Unis. En France, elle est diffusée sur Gulli depuis 2016 et au Canada sur Télémagino.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette série destinée aux très jeunes enfants met en scène les aventures de quatre personnages très colorés prénommés Tinky-Winky, Dipsy, Laa-Laa et Po, tous possédant une télévision sur le ventre leur permettant de capter des émissions pour enfants, d'où leur surnom de Télétubbies. Ils vivent à Télétubbyland, au sein d'un dôme futuriste — le « Tubbydome Supertronic » — localisé en plein cœur d'une prairie, au milieu de collines entièrement couvertes de pelouses et peuplées de lapins, de fleurs parlantes, ainsi que de haut-parleurs eux aussi parlants et sortant du sol tels des périscopes ; quelques arbres font également partie du paysage, à l'intérieur desquels des chants d'oiseaux se font entendre. Tels des enfants en bas-âge, les Télétubbies communiquent par le biais d'un langage intrinsèquement limité, saluant couramment le jeune téléspectateur par l'expression « Eh ! Oh ! » qu'ils emploient pour dire « bonjour ». Ces personnages se nourrissent de TubbyToast — des biscuits de forme circulaires arborant un sourire à la manière d'un Smiley — et de TubbyDélice, une boisson rose qu’ils consomment dans un bol à paille. Chaque épisode est conté par un narrateur.

Dans la série de 2016 apparaît « Dub dub », un monte charge aménagé au centre du dôme, ce dernier ayant été modernisé en parallèle avec entre autres l'application d'une décoration aux teintes plus contemporaines.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et voix originales anglaises[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

  • Rafaël Troch : Tinky-Winky (1re voix)
  • Frédéric Meaux: Tinky-Winky (2e voix) et voix additionnelles
  • Jean-Paul Clerbois : Dipsy
  • Cécile Florin: Laa-Laa et voix additionnelles
  • Fanny Roy : Po
  • Bruno Georis : le narrateur
  • Nessym Guetat : voix additionnelles
  • Colette Sodoyez : voix additionnelles

Note : Les voix françaises sont les mêmes pour les deux séries, sauf pour Tinky-Winky.

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[3]

Personnages[modifier | modifier le code]

Les quatre Télétubbies[modifier | modifier le code]

Les Télétubbies arborent chacun leur propre couleur de corps qui permet aux enfants de les distinguer avec aisance, ainsi qu'une antenne sur la tête (servant vraisemblablement à la captation des émissions télévisées diffusées sur leur télévision ventrale), dont la forme varie en fonction des individus. Tous possèdent un accessoire de prédilection avec lequel ils se distraient régulièrement au cours de leurs temps de loisirs.

Tinky-Winky[modifier | modifier le code]

De couleur [violet], il est le plus grand des Télétubbies et considéré comme le leader des enfants. Il possède au-dessus de la tête une antenne triangulaire inversée ainsi qu'un sac à main de couleur rouge en guise d'accessoire favori. C'est un garçon[4]. Il est également le plus doux et affectueux de la bande ; ainsi, il s'émeut facilement et aime flairer le parfum des fleurs qui ornent naturellement la prairie. Particulièrement attaché à son sac à main rouge, il l'emporte partout avec lui lors de ses promenades à l'air libre. Il chante souvent la chanson des Télétubbies et a un bon pas de danse. Toutefois, sa relative maladresse le conduit inéluctablement à trébucher sur le dos. Tinky-Winky aime beaucoup Po, le petit Télétubby. Rajoutons qu'il est celui qui parle le moins correctement (Po exceptée) et a la voix la plus grave.

Dipsy[modifier | modifier le code]

Plus petit que Tinky-Winky, il est vert et la peau de son visage est légèrement plus foncée que celle de ses congénères. C’est un garçon. Son antenne est droite et il possède un haut-de-forme blanc tacheté de noir à la manière de la robe d'une vache, avec un vide au sommet du chapeau pour laisser dépasser ladite antenne. Il semble être le plus énergique des Télétubbies et adore faire rire ses amis.

Laa-Laa[modifier | modifier le code]

C’est une fille, plus petite que Dipsy, de couleur jaune. Son antenne forme une boucle et elle possède un imposant ballon orange. De tous les membres du groupe, elle est celle qui apprécie le plus de pratiquer la danse, étant la seule à avoir revêtu plus d'une fois un tutu blanc.

Po[modifier | modifier le code]

C’est la benjamine du groupe, ayant approximativement l'âge d'un bambin, et donc la plus petite en taille. Elle est rouge et sa tête est pourvue d'une antenne décrivant un cercle. Son objet favori est une trottinette rose et bleue dont elle peine à se servir proprement.

Outre leurs caractéristiques physiques communes, le principal point commun des Télétubbies réside dans leur affection réciproque, laquelle se traduit principalement par de fréquents « gros câlins » (« big hugs ») qu'ils se font mutuellement. Ces accolades collectives s'observent couramment au terme de chaque épisode.

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Noo-Noo l’aspirateur (prononcé « Nou-nou ») : il s'agit un imposant robot aspirateur chargé d'effectuer le ménage derrière les Télétubbies. Contrairement à ces derniers qui sortent quotidiennement de leur dôme en journée, il demeure en permanence à l'intérieur du foyer. Il lui arrive régulièrement de se mettre tous les Télétubbies à dos en aspirant un ou plusieurs objets pour lesquels ils manifestent de l'intérêt, à la suite de quoi les quatre se lancent dans une course poursuite contre lui à travers leur maison en criant « Vilain Noo-Noo ! » à tour de rôle tout en décrivant systématiquement une trajectoire circulaire. Passé un délai d'approximativement une minute, il finit inéluctablement par céder en freinant afin de recracher son contenu. Originellement coloré en bleu, il est devenu orangé dans la version de 2016. C'est d'ailleurs à partir de cette dernière qu'il a réellement pris goût au nettoyage, ce à quoi les Télétubbies lui répondent « Merci Noo-Noo ! ».
  • Bébé Soleil : représenté par un disque solaire pourvu d'un visage de bébé, il marque avec son lever et son coucher le début et la fin de l’épisode.
  • Les haut-parleurs : télescopiques, ils émergent régulièrement du sol à n'importe quel emplacement (via un orifice circulaire à l'ouverture automatique) afin de proposer des annonces et des emplois du temps aux Télétubbies.
  • Les lapins : parfois source d'intérêt pour les Télétubbies lors de leurs sorties, ils peuplent la prairie au sein duquel leur dôme est établi.
  • Le Tubby Phone : il fait son apparition dans la nouvelle série de 2016 et il annonce un des Télétubbies à son contact.
  • Les Mini Tubbies : apparus dans la nouvelle série de 2016, ils sont toujours logés derrière une clôture. Parfois, les Télétubbies jouent avec eux et leur disent bonne nuit. Au nombre de huit, ils se nomment Mi-Mi (rose/violet), Daa Daa (vert), Baa (bleu), Ping (violet), RuRu (orange), Nin (bleu turquoise), Duggle Dee (rose) et Umby Pumby (jaune). Ils sont réalisés en images de synthèse.
  • Les fleurs parlantes : bien que dépourvues de visage, elles possèdent la faculté de s'exprimer par la parole et s'en servent parfois pour commenter les situations auxquelles elles sont témoins, ce à quoi les Télétubbies ne prêtent pas attention cependant.

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

Célébrations du dixième anniversaire[modifier | modifier le code]

À l'occasion de la dixième année de leur existence, les Télétubbies ont effectué une tournée internationale en 2007. Après être passés par New York, Singapour et Amsterdam, ils sont notamment venus à Paris[5] : aperçus en divers endroits de la capitale française le , en particulier sur la place de la Concorde[6], ils ont fêté leur anniversaire le surlendemain au Fouquet's où ils ont reçu un bijou créé spécialement pour l'occasion par Marc Deloche[7].

Réception[modifier | modifier le code]

Depuis leur première apparition à la télévision britannique, les Télétubbies ont suscité autant l'engouement que la controverse[8]. La série a obtenu un premier BAFTA in 1998 et la série complète Teletubbies Everywhere reçut en 2002 la récompense de Best Pre-school Live Action Serie par la British Academy Children's Awards[9].

Mais dès 1999, dans un texte publié dans le magazine masculin Gear, les personnages de la série télévisée sont critiqués par l’écrivain américain Bret Easton Ellis, lequel considère les Télétubbies comme « maléfiques », la série présentant, selon lui, l'image lénifiante d'un monde aseptisé et planifié, déconnecté de la réalité, né de l'hypocrisie des adultes et conforté par elle[10]. Selon la BBC, dans une large mesure, les Télétubbies ont « gagné eux-mêmes la dévotion éternelle de millions d'enfants en âge pré-scolaire et aussi, à vrai dire, de quelques justes admirateurs adultes silencieux. »[8]

Controverses sur Tinky-Winky[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le pasteur évangélique Jerry Falwell accusa Tinky Winky d'être une icône gay[8].

En Pologne, le gouvernement conservateur de Jarosław Kaczyński, qui avait déjà proposé une loi visant à exclure les enseignants qui font de la « propagande homosexuelle », s'interrogea sur le fait qu'un garçon, comme Tinky-Winky, qui porte un sac à main constitue une incitation à l'homosexualité[4] mais la médiatrice polonaise aux Droits de l'enfant Ewa Sowinska s’expliqua sur sa page Internet[11].

Controverses sur Le lion et l'ours[modifier | modifier le code]

En avril 1997, l'épisode intitulé "See-Saw" (saison 1) a été diffusé et présentait l'esquisse d'un lion (doublé par Eric Sykes dans la version originale) chassant celle d'un ours (doublé par Penelope Keith dans la version originale).  L'épisode a été critiqué pour sa cinématographie, sa musique et sa conception des personnages troublantes et a été jugé inapproprié pour les enfants. Il a ensuite été interdit dans plusieurs pays.  En 2000, une version révisée des croquis des animaux a été diffusée avec l'édition adaptée, la conception sonore et la voix agissant pour améliorer le ton;  deux versions ont été mises en ligne à plusieurs reprises.[12]

CD single[modifier | modifier le code]

En décembre 1997, BBC Worldwide a sorti un CD single de la série, basé sur la chanson thème de l'émission, intitulée "Teletubbies say 'Eh-oh !'". C'est le seul single des Teletubbies. Celui-ci a fait de ces personnages une merveille au Royaume-Uni. La chanson a été écrite par Andrew McCrorie-Shand et Andrew Davenport, et produite par McCrorie-Shand et Steve James. Le single a atteint la première place du classement des singles au Royaume-Uni en décembre 1997 et est resté dans le Top 75 pendant 32 semaines après sa sortie[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Ève Guérin, « Un avant-goût des nouveautés à la télé », La Presse, vol. 114, no 291,‎ , D2 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  2. Catherine Mallaval, « La Lubie teletubbies. Les Bisounours anglais débarquent sur Canal Plus », sur Libération, .
  3. « Fiche de doublage québécois », sur Doublage Québec (consulté le )
  4. a et b « Les Teletubbies sont-ils gays ? », sur Le Figaro, (consulté le ).
  5. Pour la première fois de leur histoire, les Teletubbies quittent le Teletubbyland…, sur le site de Télé Satellite et Numérique (http://www.telesatellite.com), 15 octobre 2007.
  6. Les Teletubbies à Paris, vidéo sur le site de L'Internaute (https://www.linternaute.com), mise en ligne le 26 octobre 2007.
  7. Les Télétubbies fêtent leur dix ans, sur le site du Figaro TV (http://tvmag.lefigaro.fr) affilié au journal Le Figaro, 19 octobre 2007.
  8. a b et c (en) « Tubbies toast another three years », sur BBC New,
  9. « Récompenses 2002 », sur BAFTA Awards (consulté le )
  10. Bret Easton Ellis, « Why the Teletubbies are evil », in Gear, numéro de janvier-février 1999. Texte lisible en ligne, en français et en anglais, sur le site culturel Beat whisky & Poésie.
  11. (pl) Oświadczenie Rzecznika Praw Dziecka w sprawie bajki „Teletubisie”
  12. (en) « Teletubbies », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  13. (en) « Teletubbies », dans Wikipedia, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :