Périscope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Principe général d'un périscope
avec lentilles et prismes

Le périscope, parfois appelé épiscope dans les chars de combat[1], est un instrument d'optique pour l'observation d'un objet distant sans être vu depuis celui-ci.

Principes et fonctionnement[modifier | modifier le code]

Dans sa forme la plus simple c'est un boîtier rectiligne qui comporte à chaque extrémité ouverte un miroir à 45 degrés. Les rayons lumineux entrant par l'extrémité objectif ressortent vers l'œil de l'observateur parallèlement mais décalés de la longueur du boîtier permettant ainsi :

  • de voir au-dessus d'une foule.
  • à un tireur embusqué de tirer sur sa cible sans être vu lui-même.

Des compléments optiques (lentilles, prismes, véhicule) le complexifient pour en augmenter les performances et la manipulation :

  • à un sous-marin, à l'immersion périscopique, d'observer au-dessus du niveau de la mer dans laquelle il est immergé.
  • à certains périscopes et aussi télémètres, binoculaires et articulés d'utiliser le principe périscopique horizontalement (derrière un arbre par exemple).

Certains périscopes, appelés rétroviseurs, permettent de voir, non pas devant, mais derrière (ils sont complétés, optiquement, d'un système de redressement de l'image).
Rudolf Gundlach (en) a inventé un périscope rotatif à 180° permettant cette utilisation en rétroviseur.

Depuis l'avènement du matériel vidéo et de la fibre optique, le périscope est souvent remplacé par une caméra (éventuellement haute définition) dans certains des cas décrits précédemment.

Longueur maximal du mat périscopique : 10 mètres. [réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

,[4]. Ce dernier reçoit un prix de l’Académie des sciences[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]