Plaine de Pannonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pannonie et La Pannonie.
Carte du bassin du moyen-Danube et de la plaine de Pannonie.

La plaine de Pannonie est la partie centrale, au relief de plaine, de ce que les hydrographes appellent le bassin du moyen-Danube. En Hongrie, ce bassin est appelé tantôt « bassin pannonien » (improprement du point de vue historique car la Pannonie antique ne comprend que la partie sud-ouest du bassin du moyen-Danube sur la rive droite du fleuve) tantôt « bassin carpathique » (improprement du point de vue géographique, car les rivières issues des Carpates vont aussi de leurs versants extérieurs directement vers la mer Noire et vers le bassin du bas-Danube : le bassin « carpathique » dépasse donc très largement la plaine de Pannonie). Ces dénominations impropres proviennent du vocabulaire des historiens hongrois qui désignent le territoire de la Hongrie historique (történelmi Magyarország) et ce qui s'y rapporte, par les adjectifs « pannonien » et « carpathique » pour en évoquer l'étendue ; comme l'ancien royaume de Hongrie était centré sur la plaine et l'englobait, elle est aussi appelée « grande plaine hongroise » (tout aussi improprement, car la plaine hongroise ne couvre pas toute la Hongrie)[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La plaine est bordée par les contreforts des Carpates, des Alpes, des Alpes dinariques et des monts Balkans. Le bassin où elle se trouve est limité par une ligne de partage des eaux aboutissant à la plaine, constituée du grand Alföld (au sud et à l'est) et du petit Alföld (au nord-ouest). La plaine de Pannonie s'est formée au centre du grand bassin sédimentaire du centre et du sud-est de l'Europe, qui résulte de l'assèchement de la mer de Pannonie du Pliocène et du lac Pannonien à l'Holocène. Le moyen-Danube divise grossièrement la plaine en deux. Le bassin forme une unité topographique du paysage d'Europe centrale, centrée sur l'actuelle Hongrie mais débordant sur les pays voisins.

Le climat est de type continental modéré avec une légère influence sub-méditerranéenne au sud, avec des été chauds et orageux et des hivers assez froids. Bien que les précipitations ne soient pas très abondantes, il pleut quand même suffisamment pour que la plaine soit une zone agricole importante, notamment pour la céréaliculture. Les sols de lœss et localement de tchernoziom y sont par ailleurs d'une grande fertilité. Écologiquement elle appartient au biome des forêts tempérées décidues et mixtes d'Europe tempérée selon la classification du WWF, et plus précisément les forêts mixtes pannoniques, mais les forêts y sont relativement sèches et précaires, cette plaine est donc fréquemment considérée comme faisant partie, au moins partiellement, du biome de la steppe eurasienne (similaire à la prairie d'Amérique du Nord) ou de la steppe boisée, qui y ont couvert historiquement de grandes surfaces, et où les peuples cavaliers (Agathyrses, Avars, Iazyges, Magyars, Iasses, Pétchénègues, Coumans), mais aussi des Slaves et des Valaques pastoraux, ont longtemps vécu principalement d'élevage extensif. Une grande partie de cette steppe jadis faiblement peuplée forme la région appelée Puszta, du terme slave Pustynia ou Пустыня : « désert ».

Pays[modifier | modifier le code]

Les limites de la plaine de Pannonie (III) sont indiquées en rouge. Elle est ceinturée par les montagnes et plateau des Carpathes (IV). Les frontières politiques des pays de la région sont indiquées en pointillés.

Aujourd'hui la plaine est divisée entre neuf pays d'Europe: l'Autriche, la Slovénie, la Croatie, la République tchèque, la Hongrie, la Roumanie, la Slovaquie, la Serbie, et l'Ukraine.

Bien qu'elle n'occupe qu'une modeste portion de l'Europe, cinq capitales européennes sont situées dans la plaine de Pannonie : Vienne (Autriche), Bratislava (Slovaquie), Budapest (Hongrie), Zagreb (Croatie) et Belgrade (Serbie). Quatre de ces capitales sont situées sur le cours du Danube et une (Zagreb) sur la Save, affluent du Danube ; Belgrade est située sur la confluence de la Save et du Danube.

Les pays péri-pannoniens, les dépressions « satellites » situées autour de cette plaine, en contrebas et dans les piémonts des montagnes environnantes, sont aussi disséminés en Slovénie (ou se trouve la capitale Ljubljana), et en Bosnie-Herzégovine.

Divisions[modifier | modifier le code]

La plaine de Pannonie est divisée en deux parties le long des monts médians transdanubiens (en hongrois : Dunántúli-középhegység), qui sont quelquefois considérés comme en faisant partie. La partie nord-ouest est appelée plaine (ou province) de Pannonie occidentale, et la partie sud-est plaine (ou province) de Pannonie orientale. Elles divisent la plaine en :

Note : le plateau de Transylvanie et la dépression de Lučenec-Košice (parties des Carpates) et quelques bas-pays sont quelquefois aussi inclus dans la plaine de Pannonie dans les subdivisions non-géomorphologiques des géographes austro-hongrois.

Régions[modifier | modifier le code]

Les grandes zones de la plaine qui ne correspondent pas forcément à des frontières d'États comprennent :

Mers et lacs de Pannonie[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Mer de Pannonie et Lac Pannonien.

La plaine de Pannonie est le fond, partiellement recouvert de lœss holocène, de l'ancien lac Pannonien, dernier avatar hydrographique et paléogéographique de la mer de Pannonie issue de la « mer Paratéthys » ou encore « mer Sarmatique »[2] qui s'étendait au Miocène depuis les Alpes en Europe jusqu'à la mer d'Aral en Asie centrale, et qui est elle-même un reste de l'« océan Téthysien » antérieur. La mer de Pannonie a atteint son étendue maximale au Pliocène, période durant laquelle trois ou quatre cents mètres de sédiments se sont déposés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Antal Sándor, Magyarország szerkezeti és regionális földtana (« Structure territoriale et régions de la Hongrie »), ed.: Műszaki, Budapest 1985, (ISBN 963-10-6607-X)
  2. Selon Nikolaï Ivanovitch Androussov, Grigore Antipa et al.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]