Lays-sur-le-Doubs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lays-sur-le-Doubs
L'église de Lays-sur-le-Doubs.
L'église de Lays-sur-le-Doubs.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Canton Pierre-de-Bresse
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Pierre-de-Bresse
Maire
Mandat
Gérard Poisot
2014-2020
Code postal 71270
Code commune 71254
Démographie
Population
municipale
140 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 55′ 21″ nord, 5° 14′ 51″ est
Altitude Min. 177 m
Max. 182 m
Superficie 10,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lays-sur-le-Doubs

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lays-sur-le-Doubs

Lays-sur-le-Doubs est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lays-sur-le-Doubs fait partie de la Bresse louhannaise. Comme son nom l'indique, elle est traversée par le Doubs.

Actuellement, Lays-sur-le-Doubs conserve son excellente réputation de pêche (le Doubs, plusieurs zones d'étangs avec carte) et de camping. Le Doubs dans sa base vallée, pleine de méandres, quand il est bas l'été, offre de nombreuses plages, et petits bassins, propices à tout baigneur aguéri qui sait bien mesurer le danger. La zone est classée Natura 2000, toutes les grèves ne sont pas accessibles au public, en zone biotope elle accueille des espèces animales totalement disparues aux alentours.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pourlans Annoire (Jura) Rose des vents
Longepierre N Fretterans
O    Lays-sur-le-Doubs    E
S
Charette-Varennes Terrans Pierre-de-Bresse

Histoire[modifier | modifier le code]

Une villa gallo-romaine entre Pourlans et Lays-sur-le-Doubs a été retrouvée lors des survols aériens de 1976, à la suite de la sécheresse de cette année en été (nord-ouest de Lays). Des fouilles ont permis la découverte d'une chaussure à clous, gallo-romaine, semblable à celles retrouvées à Arcenant au site de l'Ecartelot (canton de Nuits-Saint-Georges). Une autre villa gallo-romaine aurait été décelée sur le territoire de Lays-sur-le-Doubs. Elle n'a pas été fouillée, mais semble reconnue sur le village lui-même.

Le secteur a appartenu aux ducs de Bourgogne, capétiens puis valois. La grande voie menant à Dole (Jura) est parsemée de terres et de la grande voie dont ils étaient propriétaires.

Le Doubs n'a pas toujours été une frontière. Les possessions bourguignonnes étaient, à l'image de Saint-Jean-de-Losne, Chaugey et Maison-Dieu, de Bourgogne, c'est-à-dire implantées au-delà de l'eau. Le pont de Lays a une longue tradition jusqu'à nos jours puisqu'il n'a pas toujours été au même endroit et le franchissement aura connu diverses mésaventures mais un seul déplacement (du devant du château au derrière de celui-ci[1]).

À une certaine époque, Lays aura accueilli plus de 5 000 personnes (estimations) du fait de ses échanges commerciaux. La rue des Juifs et le Vieux Porto en sont les souvenirs : c'est tout un couloir de rivage est-ouest qui a été utilisé, sans doute pour entrepôt et donc, toutes nuances gardées, d'échanges commerciaux.

La pietà du XVIe siècle, trouvée dans le Doubs.

La première église du lieu était située au bord de l'eau, en face du château, à l'emplacement des gravières et du vaste endroit inoccupé de nos jours. Une pietà a été retrouvée dans les eaux (elle daterait du XVIe siècle et aurait été retrouvée fortuitement au XVIIIe siècle, ou début XIXe siècle), issue de l'église, maintenant dans une chapelle deux fois déplacée (une fois accolée à l'église, une autre fois le long d'une ferme dans l'actuelle rue du Bourg, et depuis peu légèrement à l'écart du carrefour route de Pierre - rue du Bourg). L'ensemble a été reconstruit dans le respect total du monument.

L'église actuelle, rattachée à la paroisse catholique Notre-Dame de Bresse-Finage (dont le siège est situé à Pierre-de-Bresse), a été bâtie sur des terres protégées par la digue du XVIIe siècle, après de terribles inondations qui ont emporté le premier lieu de culte (sis au nord du village, terrain plat actuel).

Bien des pages de l'histoire de Lays restent à écrire : ancienne fromagerie, sentiers de randonnée, traditions de menuisiers-charrons, charpentiers, l'école, élevage, agriculture et château de briques encore en état...

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Gérard Poisot    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 140 habitants, en augmentation de 10,24 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
482 468 549 542 594 611 601 565 581
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
575 564 533 498 500 463 453 502 440
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
431 404 406 354 329 315 297 247 227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
241 218 232 192 170 147 123 130 140
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Lays-sur-le-Doubs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Étienne Breton-Leroy (Dijon, 1970 - ), écrivain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. actuel emplacement d'un camping
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Lucien Guillemaut: Histoire de la Bresse Louhannaise. tome 1, Louhans 1897.
  • Lucien Guillemaut: Armoiries et familles nobles de la Bresse louhannaise: armoiries ouvrières, armoiries particulières et de familles, Vve L. Romand, Louhans, 1909, gallica
  • Claude Courtépée Description historique et topographique de Duché de Bourgogne, Chez Causse, Dijon, tome 5, 1780, Google Books