Lucien Guillemaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucien Guillemaut
Description de l'image Guillemaut lucien1225r3.jpg.
Naissance
Louhans, France
Décès
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Activité principale
Autres activités
Ascendants
Eugène Guillemaut (père)

Lucien Guillemaut, né le à Louhans, en Saône-et-Loire et mort le à Paris est médecin de profession, mais il fut aussi politicien et historien local.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1842 dans la ville de Louhans en Bresse, il est issu d'une famille engagée dans la politique : en effet, son père, Pierre-Eugène Guillemaut, (1810-1886), et deux de ses grands-pères avaient déjà été élus maires de la ville[1]. Il est médecin de profession où il exerce dans la ville. Il est le père du préfet Pierre-Constantin Guillemaut, le neveu du général Charles Guillemaut.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il devient maire de Louhans en 1878 puis conseiller général du canton de Louhans en 1880[2], où il fonde un collège de jeunes filles, une école communale de filles et un musée[1]. Il devient ensuite député de 1884 à 1898 puis sénateur de 1898 à 1917 sous l'étiquette de la gauche radicale[2]. Il meurt alors que son mandat de sénateur est en cours. Il est inhumé à Louhans [3]

Historien local[modifier | modifier le code]

Lucien Guillemaut est historien de la Bresse, et plus particulièrement de la Bresse louhannaise. Il écrit plusieurs ouvrages sur la région, notamment l'Histoire de la Bresse louhannaise en 1911 ou encore les Armoiries et familles nobles de la Bresse en 1909. En 1911, il fonde la Société des Amis des Arts et des Sciences de la Bresse Louhannaise.

Hommages[modifier | modifier le code]

Une rue Lucien-Guillemaut existe à Louhans, ainsi qu'un buste à son effigie dans cette même ville[4].

En 2011, le centenaire de la Société des Amis des Arts et des Sciences de la Bresse Louhannaise donne lieu à une exposition où un hommage est rendu à Lucien Guillemaut, ainsi que la vente d'un timbre à l'effigie du personnage[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Annie Bleton-Ruget, Autour de Lucien Guillemaut : figures d'une notabilité républicaine, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 190 (juin 2017), pp. 9-11.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Célébrités de Saône-et-Loire » (consulté le 23 décembre 2011)
  2. a et b « Anciens sénateurs de la IIIème République sur www.senat.fr » (consulté le 23 décembre 2011)
  3. Obsèques de Lucien Guillemaut (son père n’est pas le général Guillemaut) « Annales de l'Académie de Mâcon » 1916, page 352
  4. Henri Nicolas, Richesses et visages de la Bresse bourguignonne, La Taillanderie, , 144 p. (ISBN 2-87629-281-5), p. 52
  5. « Une semaine d’expositions et de conférences sur www.lejsl.com », (consulté le 23 décembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]