Laurence Arribagé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laurence Arribagé
Illustration.
Laurence Arribagé en 2015.
Fonctions
Adjointe au maire de Toulouse
En fonction depuis le
(6 ans, 6 mois et 14 jours)
Élection
Réélection
Maire Jean-Luc Moudenc
Députée française

(3 ans et 18 jours)
Élection 1er juin 2014
Circonscription 3e de la Haute-Garonne
Législature XIVe (Cinquième République)
Groupe politique UMP (2014-2015)
LR (2015-2017)
Prédécesseur Jean-Luc Moudenc
Successeur Corinne Vignon
Conseillère régionale de Midi-Pyrénées

(4 ans, 2 mois et 17 jours)
Élection 21 mars 2010
Circonscription Haute-Garonne
Biographie
Nom de naissance Laurence Lample
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Albi (France)
Nationalité Française
Parti politique UMP puis LR
Conjoint Dominique Arribagé
Diplômée de IEP de Toulouse
Université Toulouse-I-Capitole
Profession Conseillère en communication

Laurence Arribagé, née Lample le à Albi (Tarn), est une femme politique française. Membre des Républicains (LR), elle est députée de la Haute-Garonne de 2014 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Laurence Arribagé est diplômée de l'Institut d'études politiques de Toulouse (promotion 1991)[1]. Elle est également titulaire dʼun DESS en administration et gestion de la communication. Après des études à lʼuniversité des sciences sociales de Toulouse, elle devient chargée de communication auprès du Conseil économique et social régional de Midi-Pyrénées. Elle travaille au conseil régional de Midi-Pyrénées comme attachée de presse avant de se consacrer à l'éducation de ses enfants.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

En 2008, elle figure sur la liste de Jean-Luc Moudenc pour les élections municipales à Toulouse.

Elle est colistière de Brigitte Barèges pour les élections régionales de 2010. Élue au conseil régional de Midi-Pyrénées, elle est membre de la commission permanente ainsi que des commissions « Éducation et jeunesse », « Politique urbaine, politique de la ville » et « Sport, vie associative ». Dans le cadre de son mandat, elle siège dans divers organismes (université Paul-Sabatier, Conseil académique de l'Éducation nationale, Comité consultatif régional de l'égalité hommes-femmes).

De 2011 à 2016, elle est secrétaire départementale de la fédération UMP puis Les Républicains de la Haute-Garonne.

Suppléante de Jean-Luc Moudenc, député de la troisième circonscription de la Haute-Garonne, de à , elle est candidate à l'élection législative partielle qui fait suite à la démission de ce dernier, élu maire de Toulouse. Elle est élue députée le , Jean-Luc Moudenc devenant son suppléant[2]. Elle est membre de la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation de l'Assemblée nationale.

Le , Nicolas Sarkozy, élu président de l'UMP, la nomme secrétaire nationale de l'UMP chargée des sports[3].

Elle siège depuis au bureau politique des Républicains. Le , elle est élue présidente de la fédération Les Républicains de la Haute-Garonne[4].

Elle parraine Jean-François Copé pour le premier tour de la primaire présidentielle des Républicains de 2016, mais soutient Nicolas Sarkozy[5]. Le , elle est nommée vice-présidente du comité de soutien de ce dernier avec Sophie Gaugain. Au second tour, elle soutient François Fillon[6].

Pour les élections législatives de 2017, elle se représente dans la troisième circonscription de la Haute-Garonne. Elle obtient 21,5 % des voix au premier tour, puis perd au second elle face à Corinne Vignon (LREM), avec 46,35 % des voix[7].

Le , elle est désignée, avec Alexandre Vincendet, maire de Rillieux-la-Pape, pour mener une mission sur la direction des Jeunes Républicains, vacante depuis plusieurs mois[8].

À la suite des élections municipales de 2020, elle est réélue adjointe au maire de Toulouse[9].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mère de trois enfants, elle est mariée à Dominique Arribagé, ex-footballeur et ancien entraîneur du Toulouse Football Club[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un diplômé élu sénateur », sur sciencespotoulouse-alumni.fr, .
  2. « Une nouvelle députée UMP à l’Assemblée nationale », Acteurs publics, (consulté le 2 juin 2014).
  3. « Nominations »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), u-m-p.org, 9 décembre 2014.
  4. « Toulouse: Laurence Arribagé élue à la tête des Républicains de Haute-Garonne », 20minutes.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2017).
  5. « Laurence Arribagé soutient Nicolas Sarkozy mais parraine Jean-François Copé », sur ladepeche.fr, (consulté le 21 janvier 2020).
  6. « Laurence Arribagé va voter Fillon », sur ladepeche.fr, .
  7. « Résultats Toulouse - Législatives 2017 - 2nd et 1er tour », sur Le Monde.fr (consulté le 30 juillet 2019).
  8. Ludovic Vigogne, « Laurent Wauquiez remet de l’ordre chez les Jeunes Républicains », sur lopinion.fr, .
  9. « Toulouse. Découvrez la liste des adjoints de Jean-Luc Moudenc et de vos maires de quartiers », sur actu.fr, (consulté le 5 juillet 2020).
  10. « Arribagé, prénom Laurence », sur La Dépêche, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]