Langue des signes zimbabwéenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Langue des signes zimbabwéenne
Zimsign(en)
Pays Zimbabwe
Originaire de Mashonaland central
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 zib
IETF zib
Glottolog zimb1247

La langue des signes zimbabwéenne ou Zimsign, est la langue des signes utilisée par les personnes sourdes et leurs proches du Zimbabwe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il existe des écoles pour enfants sourds depuis les années 1940[1].

Constitution de Zimbabwe[modifier | modifier le code]

La langue des signes, donc ici est la Langue des signes zimbabwéenne, est notée dans la constitution de Zimbabwe en 2013:
Chapitre 1: Dispositions fondamentales, article 6 : Langue: « Les langues suivantes, à savoir Chewa, Chibarwe, anglais, Kalanga, Koisan, Nambya, Ndau, Ndebele, Shangani, Shona, Langue des signes, Sotho, Tonga, Tswana, Venda et Xhosa, sont les langues officiellement reconnues du Zimbabwe. »[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Selon la classification de Wittmann[3], ainsi que la fiche de la langue des signes américaine d'Ethnologue, Languages of the World[4], la langue des signes zimbabwéenne a été influencée par la langue des signes américaine.

La fiche langue de la langue des zignes zimbabwéenne d'Ethnologue indique des relations possibles avec les langues des signes allemande, irlandaise, australienne, britannique et sud-africaine[1].

Différents dialectes existent en fonction des différentes écoles, comme pour l'école pour sourds de Masvingo, et la langue des signes utilisée par les adultes en dehors des écoles est aussi différente. Certains éducateurs souhaitent une normalisation[1].

L'alphabet manuel utilisé pour l'orthographe anglaise est peut-être liée à la langue des signes sud-africaine[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

La connaissance de l'anglais écrit est meilleure chez certains sourds que chez d'autres, mais est en général limitée, tout comme la connaissance du shona, qui est principalement connu par les enfants allant à l'école de Masvingo[1].

La télévision zimbabwéenne propose des programmes adaptés aux sourds[1].

Les sourds ont une forte identité communautaire, ils concentrent leurs vies autour des réseaux et des activités sociales sourdes[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Zimbabwe Sign Language sur Ethnologue.com
  2. (en) « La constitution de Zimbabwe », sur www.constituteproject.org (consulté le 3 février 2017), Chapitre 1: Dispositions fondamentales, article 6 : Langue, pages 17
  3. Wittmann 1991
  4. American Sign Language sur Ethnologue.com

Liens externes servant de sources[modifier | modifier le code]

Source bibliographique[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]