L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film de Jean-Pierre Jeunet. Pour le livre, voir L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet.
L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet
Réalisation Jean-Pierre Jeunet
Scénario Jean-Pierre Jeunet
Guillaume Laurant
Acteurs principaux
Sociétés de production Épithète Films
Tapioca Films
Filmarto
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada
Genre aventure
Durée 105 minutes
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet est un film d'aventure franco-canadien écrit, produit et réalisé par Jean-Pierre Jeunet, sorti en 2013. Il s'agit de l'adaptation du roman du même nom de Reif Larsen, publié en 2009 aux États-Unis. Il s'agit d'un film d'aventure empruntant parfois au réalisme magique et contenant quelques éléments de comédie dramatique. Il relate le voyage d'un inventeur de génie âgé seulement de dix ans qui quitte son Montana natal pour se rendre à Washington D.C. afin d'y recevoir un prix scientifique important qu'il vient de remporter.

Le film a été présenté pour la clôture du Festival international du film de Saint-Sébastien 2013.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La machine à mouvement perpétuel de T.S. Spivet.

T.S. Spivet est un jeune garçon surdoué qui vit dans le Montana. Son père est un cow-boy né après la fin de l'époque des cow-boys et il est extrêmement taciturne et routinier. Sa mère est une entomologiste passionnée par les sauterelles et les coléoptères. Sa sœur, Gracie, en pleine crise d'adolescence, s'entend très mal avec lui et ne pense qu'à des concours de beauté. T.S. et Gracie avaient un frère, le jumeau de T.S., Layton, qui aimait beaucoup les armes à feu, mais il y a quelque temps Layton est mort : il s'est tué accidentellement avec une carabine alors qu'il jouait avec T.S. dans la grange de la ferme. Depuis, la famille semble en pleine déréliction : les deux parents s'entendent très mal, le père de T.S. semble l'ignorer et avoir toujours préféré Layton, et T.S. n'a pour compagnon que le chien de troupeau de la ferme.

Un jour, T.S. reçoit un appel du Smithsonian American Art Museum de Washington l’informant qu’il a gagné le prix Baird pour avoir inventé la machine à mouvement perpétuel. Sans prévenir personne, il décide de traverser seul les États-Unis à bord d'un train de marchandises en direction de la capitale avec seulement un télescope, quatre compas et le journal intime de sa mère. T.S. veut à tout prix recevoir cette récompense décernée par un jury qui ignore qu’il n'a que dix ans.

T.S. doit affronter seul les dangers du voyage, en évitant les policiers et autres vigiles qui, prévenus de sa fugue, le recherchent. Il fait toutes sortes de rencontres en cours de route et affronte aussi sa propre nostalgie et ses peurs d'enfant. Parvenu à Washington, au Smithsonian, il est pris en charge par une sous-secrétaire, Jibsen, à qui il ment en prétendant être orphelin. T.S. rencontre un succès phénoménal auprès de l'assemblée des scientifiques à la remise du prix. Dès lors, Jibsen tente de faire de lui sa poule aux œufs d'or en transformant T.S. en star précoce. Mais à l'occasion d'une émission de télé-réalité peu scrupuleuse, la famille de T.S. vient le chercher, se réconcilie avec lui et envoie au diable les adultes qui tentaient de l'exploiter. Tous rentrent dans le Montana, où T.S. vivra désormais plus heureux car tous ont pu surmonter leur deuil.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Costume de T. S. Spivet et clap du film.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le réalisateur Jean-Pierre Jeunet lors de la présentation du film au Filmfest München en 2014.

Après Micmacs à tire-larigot, Jean-Pierre Jeunet ne voulait pas partir d'une idée originale pour son prochain film, préférant adapter une œuvre déjà existante[3]. Il charge alors son « lecteur attitré » Julien Messemackers de lui trouver un roman à adapter[3]. Alors que le réalisateur tourne une publicité en Australie, Julien Messemackers lui annonce avoir trouvé quelque chose de formidable : L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet de Reif Larsen, publié en 2009 aux États-Unis et en français en avril 2010 (NiL Éditions). Ce roman intéressait depuis quelques années Hollywood et l'auteur Reif Larsen avait établi une liste de cinq réalisateurs potentiels : Alfonso Cuarón, Wes Anderson, Guillermo del Toro, Tim Burton et Jean-Pierre Jeunet[3]. Ce dernier contacte l'auteur et lui fait part de son enthousiasme[3].

Le projet est officialisé en novembre 2011, après de longs mois d'écriture et de budgétisation[4]. Le film est donc en partie financé par Gaumont. Le scénario est écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant, qui a déjà collaboré avec lui pour La Cité des enfants perdus, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Un long dimanche de fiançailles et Micmacs à tire-larigot[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute en dans la province canadienne du Québec. L'ensemble du tournage se déroule principalement dans cette province (Montréal, Canal Lachine, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Trois-Rivières et Boisbriand) ainsi qu'en Alberta (Pincher Creek) et plus particulièrement à Montréal (Canal de Lachine, Université McGill, Musée Redpath, studios de Télé-Québec, Westmount Park School,…)[6]. Quelques scènes ont été tournées dans la capitale américaine Washington D.C[6].

Le film est tourné en relief avec la caméra Arriflex Alexa de la société allemande Arri[7]. Le stéréographe du film Demetri Portelli, qui a notamment travaillé sur Hugo Cabret de Martin Scorsese, déclare que « c'est un film important pour l'industrie de la 3D. Jean-Pierre est un réalisateur qui peut faire des choses très ambitieuses avec un budget modeste. […] J'ai été sidéré de voir les story-boards de Jean-Pierre Jeunet et de voir comment il a pensé son film en 3D dès l'écriture. Il joue vraiment avec la 3D dans les moments importants du film[7]. »

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Dans la presse française, le film reçoit des critiques variées mais en moyenne favorables. Le site Allociné confère au film une note moyenne de 3,3 sur une échelle de 5, calculée à partir des critiques parues dans 26 titres de presse papier ou numériques[8].

Box-office[modifier | modifier le code]

En France, le film sort en salles le 16 octobre 2013. Il y rassemble un peu plus de 676 900 entrées au cours de son exploitation en salles[9]. Le film sort aux États-Unis le 31 juillet 2015[9]. Au total, le film ne rentre pas dans ses frais mais accumule un peu plus de 7 691 700 dollars de recettes dans le monde, dont environ 5 633 000 dollars en France et environ 100 100 dollars aux États-Unis, pour un budget de 26 071 729 dollars[9].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Différences par rapport au roman[modifier | modifier le code]

  • Dans le roman de Reif Larsen, T. S. Spivet est âgé de douze ans, alors que son personnage dans le film est âgé de dix ans.
  • Dans le roman, Layton Spivet est le frère cadet de T. S., tandis que dans le film, les deux frères sont des jumeaux dizygotes.
  • Dans le roman, T.S. reçoit le prix Baird pour avoir réalisé de nombreuses cartes d'une précision remarquable ; dans le film, il reçoit le prestigieux prix parce qu'il a inventé une machine à mouvement perpétuel.
  • Dans le roman, le secrétaire qui accueille T.S. à son arrivée à Washington est un homme, et non une femme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) (fr) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. « Festival de San Sebastian : le film de Jean-Pierre Jeunet en clôture et en avant-première mondiale », sur AlloCiné, (consulté le 22 août 2013)
  3. a b c et d « T.S. Spivet : Adapter le roman de Reif Larsen », sur AlloCiné.fr, (consulté le 12 octobre 2013)
  4. Le blog de Jean-Pierre Jeunet : L extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet - Site officiel de Jean-Pierre Jeunet
  5. Guillaume Laurant - Site officiel de Jean-Pierre Jeunet
  6. a et b Lieux de tournage - Internet Movie Database
  7. a et b Premières photos de TS Spivet de Jean-Pierre Jeunet - Cinéma JeuxActu.com
  8. Critiques de presse du film sur Allociné. Page consultée le 26 décembre 2016.
  9. a b et c Box office du film sur le site JP's Box Office. Page consultée le 25 décembre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]