Julian Savea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julian Savea
Description de l'image Julian Savea 2015 RWC.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Sio Julian Savea
Naissance (26 ans)
à Wellington (Nouvelle-Zélande)
Taille 1,91 m (6 3)
Surnom The bus
Position ailier
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2010-
2011-
Wellington
Hurricanes
22 (40)[1]
88 (185)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2008-2009
2012-
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande à 7
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
19 (90)
52 (225)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 27 novembre 2016.

Sio Julian Savea, né le à Wellington, est un joueur néo-zélandais de rugby à XV évoluant au poste d'ailier. International néo-zélandais de rugby à sept, puis membre des All Blacks depuis 2012, il remporte la coupe du monde lors de l'édition 2015, compétition dont il termine meilleur marqueur d'essais avec huit réalisations. En club, il évolue avec l'équipe de Wellington et avec les Hurricanes en Super Rugby, avec qui il remporte la compétition en 2016.

Joueur à la fois rapide et puissant, Julian Savea utilise ses capacités physiques pour battre les défenseurs adverses. Il est souvent comparé à Jonah Lomu.

Son frère cadet Ardie Savea est également international de rugby à sept et de rugby à XV depuis 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Julian Savea est né le 7 août 1990 à Wellington en Nouvelle-Zélande de parents samoans[2],[3]. Il est le grand frère du troisième ligne Ardie avec il joue chez les Hurricanes et en équipe nationale[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Début dans le rugby, Baby Black et international à sept[modifier | modifier le code]

Julian Savea fait partie en 2008 du groupe sélectionné par Gordon Tietjens, entraîneur de l'équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à sept, pour préparer la saison 2008-2009 des World Rugby Sevens Series[5]. Il dispute les deux premiers tournois de la saison 2008-2009 à Dubai et en Afrique du Sud[6]. Plus tard dans la saison, en mars, il est rappelé pour suppléer Umaga Marshall lors de la coupe du monde de rugby à sept[6],[7]. Il dispute également les tournois de Hong Kong, d'Australie, de Londres, où il inscrit deux essais lors de la finale perdue après prolongation sur le score de 31 à 26 face aux Anglais[8] et en Écosse.

Il remporte un titre de champion du monde junior lors de l'édition de 2010 où les Baby Blacks, surnom de l'équipe néo-zélandaise, remporte son troisième titre consécutif[9]. Il inscrit huit essais lors de cette compétition[10], quatre contre les Samoas, deux contre le pays de Galles et deux en demi-finale face à l'Afrique du Sud.

Joueur des Hurricanes et premières capes (2011-2013)[modifier | modifier le code]

Julian Savea fait ses débuts avec l'équipe de Wellington en National Provincial Championship (NPC) en 2010 lors d'un match contre l'équipe de Tasman[1]. En fin d'année, il reçoit le Prix IRB du joueur junior de l'année[11]. L'année suivante, il dispute son premier match de Super 15 lors de la première journée de la saison 2011 face aux Highlanders[12],[1]. En juin 2012, il est retenu dans le groupe néo-zélandais qui affronte les Irlandais en tournée en Nouvelle-Zélande. Il obtient sa première cape lors du premier test match disputé le 9 juin. Les All Blacks battent largement leurs adversaires sur le score de 42 à 10 et Julian Savea marque un triplé pour sa première sélection[13]. Il devient ainsi le premier All Black à inscrire trois essais lors d'une même rencontre face aux Irlandais[14]. Après une deuxième sélection face aux Irlandais, il participe au Rugby Championship, disputant trois des six rencontres, inscrivant trois essais lors de cette compétition, un face à l'Argentine à Wellington, puis deux lors du deuxième match face à ces mêmes Argentins, à La Plata. Il est également présent dans le groupe néo-zélandais qui se rend en Europe en novembre et décembre, inscrivant deux essais à Murrayfield face aux Écossais[15], deux essais à Rome face aux Italiens[16] et deux essais lors de la défaite face aux Anglais à Twickenham[17]. Il est également titulaire face aux Gallois.

Affirmation chez les All Blaks (2013-2015)[modifier | modifier le code]

En 2013, il est de nouveau titulaire chez les All Blacks. Il dispute deux des trois tests face aux Français, inscrivant un essai lors du deuxième. Il remporte ensuite le Rugby Championship en disputant l'ensemble des rencontres, toutes remportées, et inscrivant un essai face à l'Argentine à Hamilton, et le même adversaire à La Plata. Il inscrit un nouvel essai lors de la troisième rencontre de l'année face aux Australiens, rencontre comptant pour la Bledisloe Cup. Lors de la tournée en Europe, il inscrit comme l'année précédente deux essais face aux Anglais[18]. Il inscrit également un essai face aux Irlandais lors d'une victoire obtenue à la dernière minute[19].

Une blessure au genou le prive du premier test d'une tournée de trois tests des Anglais en juin 2014[20]. Il fait son retour lors du deuxième test, à la place de Israel Dagg, blessé[21]. Pour son premier match de cette saison internationale 2014, il inscrit un essai, puis réussit pour la deuxième fois de sa carrière avec les All Blacks trois essais lors du troisième test[22]. Cela porte ainsi à huit son nombre d'essais en quatre rencontres face à cet adversaire[22]. Il est également présent lors du troisième test face à l'Angleterre, remporté comme les deux précédents par les joueurs néo-zélandais. Pour sa troisième participation au Rugby Championship, il remporte son troisième trophée lors de l'édition 2014, inscrivant un essai face aux Wallabies, deux face aux Argentins, un nouvel essai lors du math disputé en Argentine. Pour la tournée dans l'hémisphère nord, il inscrit deux essais face aux États-Unis malgré un poste de remplaçant, puis un au Millennium Stadium face aux Gallois. En fin d'année, il figure parmi les cinq joueurs sélectionnés pour obtenir le titre de meilleur joueur du monde, avec son compatriote Brodie Retallick, les Springboks Duane Vermeulen et Willem le Roux, et l'Irlandais Jonathan Sexton[23], titre finalement attribué à Brodie Retallick.

Au cours de la saison 2015 de Super Rugby, il prolonge son contrat avec les Hurricanes, jusqu'en 2019[24]. Il inscrit un essai lors de la victoire 29 à 9 contre les Brumbies en demi-finale[25]. Lors de la finale face aux Highlanders, il manque un essai pratiquement immanquable en ne captant pas une passe alors qu'il se trouve à moins de cinq mètres de l'en-but[26],[27]. Les Hurricanes, dominateurs lors de la phase régulière, s'inclinent 21 à 14 en finale.

Julian Savea va inscrire un essai face à la Namibie en 2015

Champion du monde (2015)[modifier | modifier le code]

L'encadrement de l'équipe néo-zélandaise ne le trouve pas en forme et en surpoids au début de la saison internationale 2015[28]. Il n'est ainsi pas retenu pour les trois premiers tests, face aux Samoa, puis lors des deux premières rencontres du Rugby Championship contre l'Argentine et l'Afrique du Sud, puis il retrouve les All Blacks lors du match décisif de Sydney contre l'Australie[28].

Julian Savea fait ensuite partie des 31 joueurs retenus par Steve Hansen pour disputer la coupe du monde[29]. Il est titulaire à l'aile dans la formation néo-zélandaise qui remporte cette compétition, dont il termine meilleur marqueur d'essais avec huit réalisations. En particulier, son essai à la 38e minute du quart de finale face à la France, où il renverse Noa Nakaitaci, Scott Spedding puis Rabah Slimani avant d'aplatir, est désigné « essai de l'année » par le World Rugby[30]. Il figure également parmi les derniers candidats au titre de meilleur joueur du monde, avec les Australiens Michael Hooper et David Pocock, le Gallois Alun Wyn Jones, l'Écossais Greig Laidlaw, titre finalement décerné à son compatriote Dan Carter[31].

Joueur cadre de la Nouvelle-Zélande (2016-)[modifier | modifier le code]

Julian Savea connaît un début de Saison 2016 de Super Rugby difficile, avec notamment une suspension par son club pour un couvre-feu non respecté[32] et un manque de forme. Il retrouve ensuite la confiance de son entraîneur et réussit trois essais lors de la rencontre contre les Jaguars, la nouvelle franchise argentine[33].

Après avoir été titularisé lors du premier match de la tournée de trois tests des Gallois en Nouvelle-Zélande, où il inscrit le premier des cinq essais néo-zélandais[34], il n'est pas retenu pour le deuxième test, Steve Hansen jugeant mauvaises ses dernières performances[35],[36].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Julian Savea tente d'éviter un plaquage en 2015.

Un joueur puissant[modifier | modifier le code]

Doté d'un physique impressionnant pour le poste d'ailier qui demande de la vitesse (1,91 m pour 108 kg selon le site officiel des All Blacks)[37], Julian Savea est un joueur puissant et relativement rapide pour son poids[38],[39]. Julian Savea utilise alors ses capacités physiques afin de casser les plaquages des défenseurs adverses, comme en témoigne l'essai de l'année 2015 inscrit en quart de finale de la coupe du monde face à la France où il renverse successivement trois défenseurs[40],[41]. Son surnom, le « bus » fait référence à ses capacités physiques et au fait qu'il soit difficile à plaquer[39].

Comparaison à Jonah Lomu[modifier | modifier le code]

De part ses capacités physiques, sa nationalité et son poste, Julian Savea est souvent comparé à Jonah Lomu[42]. Statistiquement, Julian Savea bat le nombre d'essai de Jonah Lomu avec le maillot noir (37 essais inscrits) en 39 matches contre les 63 capes qu'à dû obtenir Lomu pour atteindre ce chiffre[43]. En coupe du monde, les deux joueurs détiennent, à égalité avec le Sud-Africain Bryan Habana, le record d'essais en une édition, respectivement 1999 et 2015 avec 8 essais[44].

En 2014, Steve Hansen, sélectionneur néo-zélandais, déclare que Julian Savea deviendra « probablement meilleur que Lomu », même si Julian Savea se défend de la comparaison avec son « idole » en déclarant en novembre 2016 que « Jonah a changé ce jeu à lui tout seul »[41],[45].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Julian Savea signe des autographes après être devenu champion du monde pour la première fois

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Rugby à Sept[modifier | modifier le code]

Moins de 20 ans[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Julian Savea remporte la coupe du monde lors de sa première participation en 2015[46].

Détails du parcours de Julian Savea en Coupe du monde.
Édition Rang Résultats Nouvelle-Zélande Résultats C. Slade Matchs C. Slade
Angleterre 2015 Vainqueur 7 v, 0 n, 0 d 6 v, 0 n, 0 d 6/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Rugby Championship[modifier | modifier le code]

Julian Savea remporte quatre éditions du Rugby Championship. Au total, il participe à cinq éditions, disputant vingt-et-une rencontres, remportant dix-huit victoires, concédant un nul et deux défaites[47].

Détails du parcours de Julian Savea
Édition Rang Résultats Nouvelle-Zélande Résultats Julian Savea Matchs Julian Savea
Rugby Championship 2012 1 6 v, 0 n, 0 d 3 v, 0 n, 0 d 3/6
Rugby Championship 2013 1 6 v, 0 n, 0 d 6 v, 0 n, 0 d 6/6
Rugby Championship 2014 1 4 v, 1 n, 1 d 4 v, 1 n, 1 d 6/6
Rugby Championship 2015 2 2 v, 0 n, 1 d 0 v, 0 n, 1 d 1/3
Rugby Championship 2016 1 6 v, 0 n, 0 d 5 v, 0 n, 0 d 5/6

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite ; la ligne est en gras quand il n'y a aucune défaite.

Statistiques en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Au , Julian Savea compte 51 capes avec les All Blacks, pour un bilan de 47 victoires, trois défaites et un nul. Sur ces rencontres, vingt-et-une sont disputées dans le cadre du Rugby Championship, avec dix-huit victoires, un nul et deux défaites.

Il participe à une édition de la Coupe du monde, en 2015 où il joue six des sept rencontres, face à l'Argentine, la Namibie, la Géorgie, la France l'Afrique du Sud et l'Australie en finale[46]. Il inscrit 40 points, pour huit essais, ce qui fait de lui le meilleur marqueur d'essais de ce Mondial[46].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Julian Savea », sur www.hurricanes.co.nz, Hurricanes (consulté le 9 juin 2012)
  2. « Mum and dad 'overwhelmed' to see Julian Savea score three tries against France », sur Stuff (consulté le 11 mai 2017)
  3. (en) « New Zealand owe a debt to Samoa that can only be repaid with a full touring party for long overdue first Test visit », Telegraph.co.uk,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Australian Associated Press, « Ardie Savea joins brother Julian for first time in All Blacks' starting lineup », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  5. (en) « Tietjens shows his Sevens hand », sur planetrugby.com, .
  6. a et b (en) « Injury causes changes in NZ Sevens Mens & Womens RWC teams », sur steelers.co.nz, .
  7. (en) « RWC Sevens 2009 - The squads », sur espn.co.uk, .
  8. (en) « England win the London Sevens in thriller against New Zealand », sur rugbydump.com, .
  9. (en) « Rugby: NZ crowned junior world champs », sur nzherald.co.nz, .
  10. (en) « IRB Junior World Championship - SEASON 2009-2010 - Tries scored », sur itsrugby.co.uk.
  11. « IB Award Past Winners », sur www.irb.com, IRB (consulté le 9 juin 2012)
  12. (en) « Hurricanes v Highlanders round one match preview », sur hurricanes.co.nz, .
  13. (en) « New Zealand 42 Ireland 10: All Blacks blow tourists away with Savea's hat-trick debut », sur www.dailymail.co.uk, Daily Mail, (consulté le 9 juin 2012).
  14. (en) « Young Savea scores hat trick as All Blacks savage Ireland », sur independent.co.uk, .
  15. (en) Ben Dirs, « Scotland 22-51 New Zealand », sur bbc.com, .
  16. (en) « World champions New Zealand powered to a 42-10 win over Italy on Saturday », sur skysports.com, .
  17. (en) Tom Fordyce, « England 38-21 New Zealand », sur bbc.com, .
  18. (en) Bryn Palmer, « England lose 30-22 to New Zealand at Twickenham », sur bbc.com, .
  19. (en) « New Zealand deny Ireland to win 24-22 and seal perfect year », sur bbc.com, .
  20. (en) « Read and Savea out for All Blacks », sur belfasttelegraph.co.uk, .
  21. (en) « New Zealand v England: Steve Hansen promotes Julian Savea for the injured Israel Dagg », sur telegraph.co.uk, .
  22. a et b (en) Robert Kitson, « Julian Savea scores hat-trick as All Blacks rip through England », sur theguardian.com, .
  23. (en) « Rugby: Retallick and Savea up for top IRB award », .
  24. (en) « Julian Savea recommits to Hurricanes », sur sanzarrugby.com, .
  25. (en) « Hurricanes to host Super Rugby final », sur radionz.co.nz, .
  26. Riwan Demay, « VIDÉO. FAIL : L'incroyable raté de Julian Savea en finale du Super Rugby », sur lerugbynistere.fr, .
  27. (en) James Matthey, « Julian Savea made a rookie error that all but ended his side’s title aspirations », sur news.com.au, .
  28. a et b Nick Mulvenney, « All Blacks superstar Savea missed two tests because he was too fat to play.... now he's leaner and hungry for tries in Rugby Championship decider against Australia », sur dailymail.co.uk, .
  29. (en) « Rugby World Cup 2015: Waisake Naholo in New Zealand squad », sur news.bbc.co.uk, BBC, (consulté le 30 août 2015)
  30. Fabien Pomiès, « Essai de l'année: Julian Savea récompensé pour son exploit face à la France », sur rugbyrama.fr, (consulté le 2 novembre 2015)
  31. « Dan Carter élu meilleur joueur de l'année 2015 par World Rugby », sur l'équipe.fr (consulté le 2 novembre 2015).
  32. Nick Lustig, « New Zealand trio dropped by Hurricanes for missing curfew », sur skysports.com, .
  33. (en) « Super Rugby results: Julian Savea redemption for Wellington Hurricanes », sur thenational.ae, .
  34. « Le pays de Galles manque de gâcher la rentrée des All Blacks », sur sport24.lefigaro.fr, .
  35. « Test-match : La Nouvelle-Zélande sans Julian Savea et Luke Romano contre le pays de Galles », sur rugbyrama.fr, .
  36. (en) Hamish Bidwell, « Wing Julian Savea left out of All Blacks team to play Wales », sur stuff.co.nz, .
  37. (en) « Julian Savea | allblacks.com », sur All Blacks (consulté le 11 mai 2017)
  38. Thibault Perrin, « VIDEO. Selon un physicien, faire face à Julian Savea c'est comme tenter de stopper un bus de 10 tonnes », Le Rugbynistère,‎ (lire en ligne)
  39. a et b (en) « All Blacks: Savea's pace and power slays Pumas », New Zealand Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne)
  40. « 'The Bus' is back as All Blacks winger Julian Savea returns to blockbusting form », sur Stuff (consulté le 11 mai 2017)
  41. a et b Romain Bergogne, « Julian Savea : «Je ne savais pas que je vous avais autant marqués» », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)
  42. (en) « 'Do not disrespect Julian Savea by calling him the new Jonah Lomu', protests All Black legend », Telegraph.co.uk,‎ (lire en ligne)
  43. « All Blacks : le phénomène Julian Savea bouscule tout », sur SudOuest.fr (consulté le 11 mai 2017)
  44. (en) Robert Kitson at the Millennium Stadium, « New Zealand’s Julian Savea scores hat-trick in nine-try rout of France », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  45. Adrien Pécout (Twickenham, envoyé spécial), « Coupe du monde de rugby : Julian Savea, l’atout maître des All Blacks », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  46. a, b et c (en) « Julian Savea : IRB Rugby World Cup », sur en.espn.co.uk (consulté le 25 octobre 2015).
  47. (en) « Julai Savea : The Rugby Championship », sur en.espn.co.uk (consulté le 8 octobre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]