Jeux olympiques d'été de 1928

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux olympiques de 1928.
Jeux olympiques d'été de 1928
Localisation
Pays hôte Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Ville hôte Amsterdam
Date Du 17 mai au
Ouverture officielle par Prince Henri
Participants
Pays 46
Athlètes 2 883
(2 606 masc. et 277 fém.)
Compétition
Nombre de sports 14
Épreuves 109
Symboles
Serment olympique Harry Dénis
Footballeur
Flamme olympique Flamme allumée
mais pas de relais de la torche
Mascotte pas de mascotte
Précédent 1924 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1932 Suivant

Les Jeux olympiques d'été de 1928, Jeux de la IXe Olympiade de l'ère moderne, ont été célébrés à Amsterdam, aux Pays-Bas du 17 mai au . Après deux échecs successifs, la métropole néerlandaise fut désignée par le Comité international olympique le 2 juin 1921 à Lausanne au détriment de la ville de Los Angeles qui reçut néanmoins l’assurance d’accueillir les jeux de 1932. La reine Wilhelmine des Pays-Bas mit un veto à l’organisation de cet évènement par son pays, considérant les Jeux olympiques comme une « manifestation païenne »[1].

Ces jeux virent pour la première fois l’allumage de la flamme olympique le 28 juillet et l’arrivée des femmes en athlétisme, malgré l’hostilité du baron Pierre de Coubertin.

46 nations et 2 883 athlètes (dont 277 femmes) prirent part à 109 épreuves dans 14 sports. Les sportifs les plus en vue de ces jeux furent, comme quatre ans plus tôt, l’athlète Paavo Nurmi et le nageur Johnny Weissmuller.

L'arrivée contestée des femmes en athlétisme[modifier | modifier le code]

Pour la première fois dans l’histoire des Jeux olympiques, des épreuves de gymnastique et d’athlétisme sont ouvertes aux sportives féminines. 290 athlètes s’alignèrent dans les épreuves du 100m, du 800m, du relais 4 × 100m, du saut en longueur et du disque. Le baron Pierre de Coubertin, ancien Président du Comité international olympique fut depuis toujours hostile à la participation de femmes aux Olympiades, déclarant notamment que celle-ci « constitue un affront majeur à la grandeur et à la pureté originelle de cette compétition »[2]. Au cours des années 1920, de nombreux mouvements féministes tentèrent de faire changer les idées sur ce sujet, un d'entre eux décida même d’organiser ses propres jeux. Malgré toutes les critiques, le CIO autorisa certaines épreuves féminines mais suite à l’état physique de certaines athlètes après l’arrivée du 800m, il décida ne plus faire disputer de courses supérieures à 200m à des femmes. Cette décision ne sera remise en cause qu’à partir des Jeux olympiques de 1960.

Organisation[modifier | modifier le code]

Sites olympiques[modifier | modifier le code]

La ville d'Amsterdam s'est dotée pour ces jeux d'un stade olympique flambant neuf, œuvre de l'architecte Jan Wils. Cet édifice d'une capacité de 40 000 places accueilli les cérémonies d'ouverture et de clôture, ainsi que les épreuves d'athlétisme, de cyclisme et de football. Il comporta une piste de 400m, distance qui deviendra la norme en athlétisme pour les jeux à venir, ainsi qu'une piste de vélodrome réservée aux cyclistes. Le stade possède également un panneau géant pour l'affichage des résultats, lisible de partout. Les autres sites olympiques proches du stade furent la salle de lutte (2 840 places), le stade nautique (6 000 places) et la salle d'escrime.

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

Le défilé des délégations lors de la cérémonie d’ouverture fut conduit pour la première fois par la Grèce. Autre nouveauté, l’allumage durant tous les jeux de la flamme olympique à partir du 28 juillet (date à laquelle se concentrent les principales épreuves), la cérémonie se déroulant après les sports collectifs. Cette dernière voyagea à travers l’Europe depuis Athènes, berceau de l’olympisme, en passant par le Royaume de Yougoslavie, l’Autriche, l’Allemagne et enfin les Pays-Bas. Le serment olympique fut prononcé par Harry Dénis, capitaine de l'équipe de football des Pays-Bas, médaillé de bronze à Anvers en 1920. L'ouverture officielle fut déclaré par le Prince Henri des Pays-Bas sous la présence du Comte Henri de Baillet-Latour, président du Comité international olympique.

Le retour de la délégation allemande aux Jeux olympiques après seize ans d’absence provoqua un incident avec l’équipe de France le jour de la cérémonie d’ouverture. Lors de la reconnaissance des installations du stade olympique, des athlètes français eurent une altercation avec un portier du stade qui leur refusa l’accès. Paul Méricamp, secrétaire général de la Fédération française d'athlétisme fut même frappé au visage après avoir réagi vivement à cette interdiction alors que d’autres délégations, dont celle d’Allemagne, purent rentrer dans le stade. La France décida aussitôt de boycotter la cérémonie d’ouverture. Cette affaire[3], interprétée par les Français comme germanophile et francophobe, prit de telles proportions que même les ministères des Affaires étrangères des deux pays durent intervenir afin d’éviter tout incident diplomatique. Des excuses furent formulées par le comité d’organisation d’Amsterdam. La France ne défila pas avec les autres nations mais un de ses représentants, l’athlète Pierre Lewden, prêta le serment olympique devant le CIO.

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Pays participants en 1928.
  •      Pays participant pour la première fois.
  •      Pays ayant déjà participé.

Quarante-six nations et 2 883 athlètes participèrent à ces Jeux olympiques d'Amsterdam. Trois nations firent leur première apparition olympique : Malte, Panama, et la Rhodésie (aujourd'hui le Zimbabwe). 1928 marque également le retour de la délégation allemande, exclue du mouvement olympique depuis la Première Guerre mondiale.

Les 46 délégations participantes
(le nombre d'engagés est indiqué entre parenthèses)
Afrique Amériques Asie Europe Océanie
3 pays 9 pays 4 pays 28 pays 2 pays

Compétition[modifier | modifier le code]

Sports et résultats[modifier | modifier le code]

14 sports et 109 épreuves composent le programme des Jeux olympiques de 1928. Le tournoi de Hockey sur gazon refait son apparition après huit ans d'absence. Quatre sports ne figurent plus au programme olympique : le tir, le polo, le rugby et le tennis. Ce dernier, soupçonné de professionnalisme, ne sera plus disputé de manière officielle jusqu'aux jeux de 1988. Enfin, une compétition de crosse est en démonstration.

  • Swimming pictogram.svg Sports aquatiques
Swimming pictogram.svg Natation (11)
Diving pictogram.svg Plongeon (4)
Water polo pictogram.svg Water-polo (1)

Faits marquants[modifier | modifier le code]

L'athlète canadien Percy Williams porté en triomphe.

En athlétisme, les finlandais volants poursuivent leur domination mondiale sur le fond et le demi-fond à l’image de Paavo Nurmi[4] qui remporte le titre du 10 000 mètres pour porter son total de médailles d’or olympiques à 9. Son compatriote Ville Ritola[5] triomphe sur le 5 000m. Dans l’épreuve du marathon, la Finlande laisse échapper le titre au profit du surprenant français d’origine algérienne Ahmed Boughéra El Ouafi qui donne à son pays d'adoption sa seule médaille d'or en athlétisme. En sprint, le canadien Percy Williams décroche les titres convoités du 100m et du 200m. Pour la première fois, le Japon remporte une médaille d’or en athlétisme avec Mikio Odo dans l’épreuve du triple saut.

En natation, Johnny Weissmuller[6] conserve ses titres sur 100m nage libre et sur le relais 4 × 200m et totalisera six médailles olympiques dans sa carrière (5 en natation et 1 en water polo). Weissmuler mettra un terme à sa carrière sportive à l’issue de ces jeux d’Amsterdam pour se consacrer au cinéma en interprétant le célèbre Tarzan. Ses multiples records du monde resteront en place durant plusieurs années.

L’équipe indienne remporte le tournoi olympique de Hockey sur gazon et le conservera jusqu’en 1960. En escrime, l’équipe de Hongrie de sabre aura la même trajectoire en s’adjugeant sept médailles d’or olympiques à compter de ces jeux. Le français Lucien Gaudin remporte les épreuves de fleuret et d'épée individuelles pour un total de quatre médailles. En gymnastique, la Suisse s’adjuge plus du tiers des podiums (dont cinq médailles d’or en huit épreuves). L’Uruguay conserve son titre de champion olympique de football en disposant de l’Argentine.

Sportifs les plus médaillés aux Jeux olympiques de 1928
Athlète Pays Sport médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
Georges Miez Drapeau de la Suisse Suisse Gymnastique 3 1 0 4
Lucien Gaudin Drapeau : France France Escrime 2 2 0 4
Hermann Hänggi Drapeau de la Suisse Suisse Gymnastique 2 1 1 4
Eugen Mack Drapeau de la Suisse Suisse Gymnastique 2 0 1 3
Carl Freiherr von Langen Drapeau de l'Allemagne Allemagne Équitation 2 0 0 2

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

La délégation des États-Unis termine en tête du classement par nations avec 56 médailles au total. Elle devance l'Allemagne (31 médailles) et la Finlande (25 médailles grâce notamment à ses coureurs de demi-fond). L'équipe des Pays-Bas, sur son sol, remporte 19 médailles.

Tableau des médailles officiel[7]
Rang Pays médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 22 18 16 56
2 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 10 7 14 31
3 Drapeau de la Finlande Finlande 8 8 9 25
4 Drapeau de la Suède Suède 7 6 12 25
5 Flag of Italy (1861-1946).svg Italie 7 4 7 18
6 Drapeau de la Suisse Suisse 7 4 4 15
7 Drapeau : France France 6 10 5 21
8 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 6 9 4 19
9 Canadian Red Ensign 1868-1921.svg Canada 4 4 7 15
10 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 3 10 7 20
11 Flag of Hungary.svg Hongrie 3 5 0 8
12 Drapeau de l’Argentine Argentine 3 3 1 7
13 Drapeau du Danemark Danemark 3 1 2 6
14 Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 2 5 2 9
15 Drapeau du Japon Japon 2 2 1 5
16 Drapeau de l'Estonie Estonie 2 1 2 5
17 Flag of Egypt (1922–1958).svg Égypte 2 1 1 4
18 Drapeau de l'Autriche Autriche 2 0 1 3
19 Drapeau de l'Australie Australie 1 2 1 4
Drapeau de la Norvège Norvège 1 2 1 4
21 Drapeau : Royaume de Yougoslavie R. de Yougoslavie 1 1 3 5
22 Drapeau : Pologne Pologne 1 1 2 4
23 Drapeau de l'Afrique du Sud Union d'Afrique du Sud 1 0 2 3
24 Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 0 0 1
Drapeau de l'Uruguay Uruguay 1 0 0 1
Drapeau de l'Espagne Espagne 1 0 0 1
Inde britannique Inde britannique 1 0 0 1
Drapeau de l’Irlande Irlande 1 0 0 1
29 Drapeau de la Belgique Belgique 0 1 2 3
30 Drapeau du Chili Chili 0 1 0 1
Drapeau d’Haïti Haïti 0 1 0 1
32 Philippines Philippines 0 0 1 1
Drapeau du Portugal Portugal 0 0 1 1
Total 109 107 108 324

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cent ans de l'olympisme, site en ligne de l'Humanité, 18/07/1996
  2. Citations de Pierre de Coubertin, lesjeuxolympiques.com
  3. Raymond Pointu, Les Marathons olympiques, Paris, Calmann-Lévy, 2003, p.64
  4. Paavo Nurmi, le finlandais volant, site du CIO
  5. Biographie de Ville Ritola, site du CIO
  6. Johnny Weissmuller "Tarzan olympique", site du CIO
  7. Tableau des médailles des jeux de 1928, site du CIO

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :