Henri de Baillet-Latour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le sport image illustrant une personnalité image illustrant belge
Cet article est une ébauche concernant le sport et une personnalité belge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet sport.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir de Baillet-Latour.
Henri de Baillet-Latour
Henri de Baillet-Latour.jpg
Fonction
Président du comité international olympique (en)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
IxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Officiel du sportVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

Le comte Henri de Baillet-Latour, né le à Bruxelles et mort le à Ixelles, est un aristocrate et dirigeant sportif belge. Il est le troisième président du Comité international olympique (CIO) de 1925 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le comte Henri de Baillet-Latour entouré par Adolf Hitler et Rudolf Hess lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de 1936.

Baillet-Latour devient membre du CIO en 1903, et fonde plus tard le Comité olympique belge. Il est l'un des organisateurs des Jeux olympiques d'été de 1920 à Anvers, qui ne sont attribués qu'en 1919. Malgré ce très court délai de préparation dû à la Première Guerre mondiale, ces jeux sont un succès.

Lorsque le fondateur des Jeux olympiques modernes, le baron Pierre de Coubertin, démissionne de son poste de président en 1925, Baillet-Latour est élu pour lui succéder. Il dirige le CIO jusqu'à sa mort en 1942.

Son fils unique, le comte Guy de Baillet-Latour meurt en service commandé en Grande-Bretagne en 1942. Son neveu, Alfred de Baillet-Latour (1901-1980) est le dernier représentant masculin de la lignée comtale.

Sur les autres projets Wikimedia :