Hymne olympique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hymne olympique
Hymne des Jeux olympiques
Autre(s) nom(s) Ολυμπιακός Ύμνος (el)
Olympiakós Ýmnos
Olympic Hymn (en)
Paroles Kostís Palamás
Musique Spýros Samáras
1896
Adopté en 1958

L’hymne olympique (en grec : Ολυμπιακός Ύμνος) est l’hymne des Jeux olympiques modernes, composé par Spýros Samáras et écrit par Kostís Palamás. Il fut joué pour la première fois lors des Jeux de la Ire Olympiade à Athènes en 1896[1]. D'autres compositions musicales accompagnèrent les cérémonies d'ouvertures des jeux suivants jusqu'aux Jeux de Rome en 1960, pour lesquels est retenue la composition de Samáras-Palamás et ce définitivement : c'est l'hymne olympique officiel (décision prise par la session du Comité international olympique en 1958).

Autre utilisations[modifier | modifier le code]

L'hymne olympique remplace l'hymne national pour les vainqueurs aux Jeux olympiques dans certaines conditions :

Paroles[modifier | modifier le code]

Paroles en grec moderne[modifier | modifier le code]

Αρχαίο Πνεύμα αθάνατο, αγνέ πατέρα
του ωραίου, του μεγάλου και τ' αληθινού
Κατέβα, φανερώσου κι άστραψε εδώ πέρα
στη δόξα της δικής σου γης και τ' ουρανού

Στο δρόμο και στο πάλεμα και στο λιθάρι
Στων ευγενών αγώνων λάμψε την ορμή
Και με το αμάραντο στεφάνωσε κλωνάρι
και σιδερένιο πλάσε και άξιο το κορμί. [×2]

Κάμποι, βουνά και θάλασσες φέγγουνε μαζί σου
σαν ένας λευκοπόρφυρος μέγας ναός
Και τρέχει στο ναό εδώ προσκυνητής σου. [×2]
Αρχαίο Πνεύμα αθάνατο, κάθε λαός. [×2]

Transcription dans l’alphabet latin[modifier | modifier le code]

Arkhéo Pnévma athánato, aghné patéra
tou oréou, tou meghálou ke t'alithinoú
Katéva, fanerósou ki ástrapse edhó péra
sti dhóksa tis dhikís sou ghis ke t'ouranoú

Sto dhrómo ke sto pálema ke sto lithári
Ston evghenón aghónon lámpse tin ormí
Ke me to amárando stefánose klonári
ke sidherénio pláse ke áksio to kormí. [×2]

Kámbi, vouná ke thálasses féngoune mazí sou
san énas lefkopórfiros méghas naós
Ke trékhi sto naó edhó proskinitís sou. [×2]
Arkhéo Pnévma athánato, káthe laós. [×2]

Traduction libre en français[modifier | modifier le code]

Esprit antique et éternel, créateur auguste
De la beauté, de la grandeur et de la vérité
Descends ici, parais, brille comme l'éclair,
Dans la gloire de la terre et de ton ciel.

Dans la course et la lutte et le poids
Des nobles jeux éclaire l'élan,
Prépare la couronne
Faite de la branche immortelle,
Et donne au corps la force
De l'acier et la dignité.

Les campagnes, les monts,
Les mers brillent autour de toi,
Comme un grand temple fait
De pourpre et de blancheur,
Et dans le temple ici accourent tous les peuples
Pour se prosterner devant toi,
Esprit antique et éternel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]