Jeanne Doumergue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doumergue.
Jeanne Doumergue
Jeanne Doumergue au début des années 1930.
Jeanne Doumergue au début des années 1930.
Épouse du président de la République française
 – 
(12 jours)
Prédécesseur Jeanne Millerand
Successeur Blanche Doumer
Biographie
Nom de naissance Jeanne Marie Louise Gaussal
Date de naissance
Lieu de naissance Pamiers (Ariège)
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès Varilhes (Ariège)
Conjoint Philippe-Jean Graves (1900-)
Gaston Doumergue (1931-1937)
Profession Professeur de français

Jeanne Doumergue, veuve Graves, née Jeanne Marie Louise Gaussal le à Pamiers et morte le à Varilhes, est l'épouse de Gaston Doumergue, président de la République française. Elle se marie à celui-ci le , douze jours seulement avant la fin de son septennat.

Biographie[modifier | modifier le code]

La relation secrète[modifier | modifier le code]

Gaston Doumergue, élu président de la République le , est le premier président célibataire de la IIIe République et le deuxième de l'histoire de France (après Louis-Napoléon Bonaparte, de 1848 à 1852, sous la IIe République) ; c'est également jusqu'à ce jour le seul président de confession protestante.

Le locataire du palais de l'Élysée reçoit donc seul ses homologues étrangers et leurs épouses. Il vit en réalité une histoire secrète avec Jeanne Gaussal, une professeur de français du lycée Jules-Ferry. Elle est plus jeune de quinze ans, veuve de Philippe-Jean Graves (homme de lettres et héritier d'une famille de limonadiers de Lavaur)[1], et bien que n'étant pas officiellement liée au président, est invitée par ce dernier lors de ses vacances estivales au château de Rambouillet. Ils se retrouvent également dans l'ancienne demeure du président, au 73 bis, avenue de Wagram, où ils prennent ensemble le déjeuner, celui-ci s'éclipsant tôt le matin, par une porte dérobée du palais[2].

Une présence officielle éphémère à l'Élysée[modifier | modifier le code]

Le , la romance du président de la République et de sa maîtresse devient officielle : le couple se marie civilement dans le Salon vert du palais présidentiel, Gaston Drucker, maire du 8e arrondissement de Paris présidant la cérémonie. Tout a lieu de façon discrète, le mandat de Gaston Doumergue expirant douze jours plus tard. Seuls participent le personnel du palais de l'Élysée qui leur font la surprise de les garnir de fleurs, une fois la cérémonie terminée.

Décidé à se retirer de la vie politique, Gaston Doumergue choisit de partir avec son épouse vivre dans la propriété de cette dernière, au château de Tournefeuille[3] à Tournefeuille, une ville située près de Toulouse. Après avoir été brièvement président du Conseil en 1934, il décède trois ans plus tard. Elle lui survit jusqu'en 1963, après avoir été un temps écrivain sous le pseudonyme de « Gilles ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Temerson Biographies des principales personnalités françaises décédées au cours de l'année 1963 Hachette 1968 p.99
  2. Bertrand Meyer-Stabley, Les Dames de l'Élysée. Celles d'hier et de demain, Librairie Académique Perrin, Paris.
  3. Gaston Doumergue (1863-1937), Président de la République de 1924 à 1931/ Premier mariage présidentiel

Articles connexes[modifier | modifier le code]