Jean de Wallenrode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean de Wallenrode
Biographie
Naissance
Bad Berneck im Fichtelgebirge
Décès
Alken
Évêque de l’Église catholique
Prince-évêque de Liège
Archevêque de Riga

Orn ext Prince-évêque SERG Toison d'or.svg
Blason à dessiner.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean de WallenrodeJohannes von Wallenrode, né vers 1370 à Wasserknoden et mort le à Alken près de Liège, est chevalier de l'ordre Teutonique et à la fin de sa carrière archevêque de Riga sous le nom de « Jean V » (1393–1418) et prince-évêque de Liège sous le nom de « Jean VI » (1418–1419).

Biographie[modifier | modifier le code]

Les Wallenrode est une vieille famille de nobles franconiens avec beaucoup d'influence dans l'ordre Teutonique[1].

Jean étudia à Vienne (1391) et Bologne (1392). Avant de devenir prince-évêque de Liège il eut une carrière diplomatique : conseiller du roi Robert Ier du Saint-Empire et conseiller financier de la famille Wittelsbach.

Il a été nommé archevêque de Riga en Livonie en 1393[1].

En 1410, le pape Grégoire XII le nomma légat général d'Allemagne. Il joua un rôle important dans la cour du roi Sigismond Ier du Saint-Empire dans les négociations pour mettre fin au grand schisme d'Occident.

Devenu pape unique, Martin V octroya à Jean de Wallenrode le titre de prince-évêque de Liège le [1] en reconnaissance de ses actions diplomatiques.


Mort le à Alken, probablement empoisonné, il fut inhumé dans le chœur de la cathédrale Saint-Lambert. Ce fut un homme pacifique, charitable et instruit.[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Claude Mélard, « Le péril bourguignon », sur http://perso.infonie.be/liege06 (consulté le 29 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Daris, Histoire du diocèse et de la principauté de Liège pendant le XVe siècle, Liège, Louis Demarteau, , 712 p. (lire en ligne), « La principauté et le diocèse sous Jean de Walenrode », p. 139-142

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]