Engelbert III de La Marck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Engelbert III de La Marck
Image illustrative de l'article Engelbert III de La Marck
Monnaie liégeoise d'Englebert de la Marck.
Biographie
Naissance
Décès ou 1369
Évêque de l’Église catholique
Archevêque de Cologne
13641368
Prince-évêque de Liège
13451364

Ornements extérieurs Archevêques.svg
Armoiries de la Marck 1.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Engelbert de La Marck, également connu sous le nom de Engelbert III de Cologne, né en 1304 et mort le ou en 1369, est un membre important du clergé du XIVe siècle de la région Meuse-Rhin. Il fut notamment doyen du chapitre de Saint-Lambert, prince-évêque de Liège et archevêque de Cologne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Engelbert de La Marck est le dernier fils du comte Engelbert II de La Marck et de Mathilde d'Arenberg. En tant que cadet d'une famille noble, il ne pouvait prétendre à la succession et choisit une carrière spirituelle. En 1332, il devient doyen du chapitre cathédral de Saint-Lambert de Liège. Il aurait occupé la même fonction à la cathédrale de Cologne.

Évêque de Liège[modifier | modifier le code]

Sur l'intervention du roi de France, il est nommé par le pape Clément VI en 1344 à la tête de la principauté de Liège, où il succède à son oncle Adolphe de La Marck. Son règne dura presque 20 ans et fut marqué par une série continue de conflits.

En 1349, il acquiert le château et la ville de Durbuy, des mains de Charles IV, le fils de Jean de Bohême.

Bien qu'en 1335 la Paix des Lignages mis fin à la guerre civile liégeoise entre Awans et Waroux, un nouveau conflit éclata directement après la nomination d'Engelbert III entre la noblesse et les citoyens. En à Vottem, à quelques kilomètres au nord de Liège, une bataille entre chevaliers et citoyens liégeois et hutois fit 400 morts du côté des chevaliers. Parmi ceux-ci, il y avait 40 nobles dont Dirk IV de Valkenburg (en). Un an plus tard, les rôles sont inversés sur le champ de bataille à Waleffe et les adversaires du prince-évêque sont écrasés. La paix de Waroux, promulguée le , mit fin à ce conflit et impose aux Liégeois un lourd tribut.

Au cours de la Guerre de succession du Duché de Brabant (1356-1357) les liégeois se rallièrent au duc de Brabant contre leur prince-évêque, partisan du comte de Flandre. En outre, les guerres Liège-Brabant (quatrième phase) et les guerres de succession Looz (deuxième phase) faisaient rage au cours du règne liégeois d'Engelbert. La dernière guerre prit fin en 1366 avec l'annexion définitive du comté de Looz à la Principauté de Liège.

Sous son règne la peste noire sévit à Liège.

Archevêque de Cologne[modifier | modifier le code]

En 1365, il devient archevêque de Cologne en succédant à son cousin Adolphe III de La Marck (Adolphe II comme évêque de Cologne) devenu duc de Clèves. En 1366, il nomme Cunon II de Falkenstein, archevêque de Trèves, coadjuteur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]