Jean Rédélé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Rédélé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jean Rédélé, né le à Dieppe et mort le à Paris, est un pilote et concepteur d'automobiles français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe toute son enfance à Dieppe et grandit dans le garage automobile familial que tient son père, lui aussi passionné par la compétition et les automobiles sportives.

Diplômé de HEC et plus jeune concessionnaire Renault de France, à Dieppe, Jean Rédélé commence dans un premier temps en 1950 à disputer le rallye Dieppe-Rouen avec une 4CV améliorée, déclarant qu'elle a un potentiel sportif non négligeable. Cette première course se solde par une première victoire[1], ce qui l'encourage à continuer d'autant plus qu'il obtint le statut de pilote d'usine Renault. Il s'inscrit au rallye de Monte-Carlo en 1950, sans rencontrer le succès, et y dispute une belle épreuve finale en 1951[1].

En 1952, il participe aux Mille Milles, toujours sur 4 CV, remportant sa catégorie associé à Louis Pons[1]. En 1954, il remporte, en autres, une coupe au Critérium des Alpes et le Liège-Rome-Liège[2]. C'est ainsi qu'il parcourt, sur les pistes sinueuses et entrelacées des Alpes, ses meilleures courses. En référence à ces épreuves, ses automobiles seront badgées « Alpine ».

En mars 1955, il participe aux 12 Heures de Sebring, aux États-Unis, au volant d'une 4CV 1063. Il perdra le contrôle dans le deuxième tour, s’en tirant sans dommage bien que la voiture soit détruite, ce sera sa dernière course au volant d'une 4CV[3].

Concepteur[modifier | modifier le code]

La première voiture de Jean Rédélé est un coach 4CV recarrossé par Alemano, en 1952[4]. Puis il conçoit des coupés sur base de 4CV, dessinés par Michelotti et carrossés par Alemano, et appelés « Rédélé Spéciales », un d'entre eux sera exposé par un industriel américain au salon de New York en 1954 sous le nom « The Marquis », sans suite[5],[4].

Il crée la société anonyme des automobiles Alpine en 1955 en référence à ses succès sur les routes alpines. Le coach 106 est né. Le numéro est une référence à la mécanique des 4CV de la série 1060. En 1962, l'Alpine A110 est présentée au salon de Paris un frêle coupé en plastique de deux places. Désormais son choix technique est celui de la légèreté validé par la victoire du prototype M64 aux 24 Heures du Mans 1964 avec un petit moteur de 1 150 cm3.

En 1965[6], Alpine s'associe à Renault et dès 1966, les voitures sont distribuées par le réseau de la régie, cependant les exigences accrues des clients et les contraintes sécuritaires pèsent de plus en plus sur l'entreprise qui reste artisanale.

En 1971 Alpine remporte son premier titre de champion d'Europe des constructeurs en rallye.

Et en 1973 Alpine est sacré premier champion du monde des rallyes avec 155 points devant Fiat (89 points) et Ford (76 points).

En 1972, une grève paralyse l'entreprise et en 1973 Renault prend une participation majoritaire dans Alpine. Jean Rédelé, qui ne se sent alors plus seul maître à bord, quitte l'entreprise en 1978, obtenant la promesse de Renault de conserver les emplois sur le site de l'entreprise pendant quinze ans.

Il meurt le à son domicile parisien à l'âge de 85 ans et est enterré au cimetière de Montmartre.

Palmarès en course (4CV - 747 cm3 type 1 063)[modifier | modifier le code]

  • Rallye Dieppe-Rouen : 1950 et 1953 (victoires au classement général, et de catégories) ;
  • Tour de Belgique automobile : 1951 (classement général) ;
  • Rallye de Dax : 1951 (classement général) ;
  • Rallye du Mont-Blanc : 1951 et 1952 (classement général) ;
  • Liège-Rome-Liège : 1952 et 1954 (victoires de catégories) ;
  • Mille Milles : 1952, 1953 et 1954 (équipage avec Louis Pons, ils remportent la catégorie Sport 750 cm3, puis celle Tourisme) ;
  • Tour de France automobile : 1952 (victoire de classe 750 cm3), et troisième au classement général la même année ;
  • Coupe des Essarts : 1953 (classement général du Grand Prix de Rouen des 750 cm3, au circuit de Rouen-les-Essarts)[7] ;
  • Rallye de Lisbonne : 1953 (classement général) ;
  • Tour de France automobile : second en catégorie Voitures de série en 1953, avec Paul Moser sur Renault 4CV 1062 ;
  • Rallye Stella Alpina : victoire de classe 0,75 L en 1954 avec Louis Pons sur 4CV[8] ;
  • Critérium des Alpes : second du classement général en 1954 (future Coupe des Alpes) ;
  • Participation au Rallye Monte-Carlo : 1950 et 1951 ;
  • Participation aux 24 Heures du Mans 1952 et 1953.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean Rédélé, la 4CV, la Course (Saison 1950-1952) - Alpine-Passion.com, 30 juin 2010
  2. Jean Rédélé, la 4CV, la Course (Saison 1953/1954) - Alpine-Passion.com, 31 juillet 2010
  3. Jean Rédélé, la 4CV, la course (saison1955, suite et fin) - Alpine-Passion.com, 31 octobre 2010
  4. a et b Elles ne s'appelaient pas encore...Alpine - Alpine-Passion.com, 31 décembre 2009
  5. Jean Rédelé n’est plus : une page de l’histoire de l’automobile se tourne - LeBlogAuto.com
  6. Année où Rédélé dispute encore le Gran Premio Shell-Coppa Bologna à Imola, seul sur une A110 dans le cadre du Championnat du monde des voitures de sport 1965
  7. Quatrième un mois plus tard, fin juillet, lors de la course des 750 cm3 au circuit de Monsanto, toujours sur Renault 4CV.
  8. (en) 1954 Miscellaneus Rallies - TeamDAN
  9. Liste des lauréats du Prix Roland Peugeot depuis 1957 - Académie des Sports

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc Fournier, Jean Rédélé, Monsieur Alpine, ALBD, 2009 (ISBN 978-2-9531-3742-2)
  • François Hurel, « Le père d'Alpine n'est plus », Le Mans Racing, no 45, octobre-novembre 2007
  • Jean-Jacques Mancel, Alpine : Des hommes : Des voitures, 2 tomes, Édition diffusion 30, 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]