André Vauchez (historien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Vauchez
Biographie
Naissance
à Thionville (Moselle)
Nationalité Drapeau : France Français
Thématique
Formation École normale supérieure
Titres Professeur des universités
Directeur de l'École française de Rome
membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres
Profession Personnalité politique et historienVoir et modifier les données sur Wikidata
Travaux
  • Thèse de doctorat, La sainteté en Occident aux derniers siècles du Moyen Âge (1198-1431) (1978)
Approche Histoire des mentalités, histoire religieuse du Moyen Age
Distinctions Prix Balzan (), officier de l'ordre national du Mérite (d), commandeur des Palmes académiques (d) et officier de la Légion d'honneur (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Académie des inscriptions et belles-lettres, Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique et Académie des LyncéensVoir et modifier les données sur Wikidata

André Vauchez, né le à Thionville, est un universitaire et historien français spécialiste du Moyen Âge[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure, reçu premier à l'agrégation d'histoire, membre de l'École française de Rome (1965-1968), il s'est spécialisé dans l'histoire de la sainteté et de la spiritualité médiévales. Sa thèse sur l'histoire de la canonisation et de la sainteté à la fin du Moyen Âge, La sainteté en Occident aux derniers siècles du Moyen Âge (1198-1431), Recherches sur les mentalités religieuses médiévales, soutenue en 1978, a fait date[2].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il a été successivement assistant et maître-assistant à l'université Paris IV, directeur des études pour le Moyen Âge à l'École française de Rome (1972-1979) puis maître de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) avant d'être professeur d'histoire médiévale à l'université de Rouen (1980-1982) puis à l'université Paris X Nanterre (1983-1995). Il a été nommé membre senior de l'Institut universitaire de France en 1991 pour une durée de cinq ans[3]. Il a été directeur de l'École française de Rome de 1995 à 2003.

Il est membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres depuis 1998, de l’Accademia nazionale dei Lincei (Rome), de l'Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts (Tunis), de la Pontificia Accademia romana di Archeologia (Vatican) et de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique (Bruxelles). Il est également membre associé de la British Academy et membre correspondant de la Medieval Academy of America.

Membre de la Comité des travaux historiques et scientifiques (Cths), de la comité pontifical des sciences historiques et des conseils scientifiques de l’Université de Saint-Marin et de l’École normale supérieure. Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de non-violence et de paix et Visiting fellow à l’Institute for Advanced Study de Princeton et à All Souls College d'Oxford

Président de l'Académie des inscriptions et belles-lettres pour 2009, il a dirigé la Revue Mabillon[4].

En 2013 il a obtenu le Prix Balzan en histoire du Moyen Âge.

Décorations[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La spiritualité du Moyen Âge occidental VIIIe – XIIIe siècle, Paris, Presses universitaires de France, 1975.
  • Religion et société dans l'Occident Médiéval, Turin, Bottega Erasmo, 1980.
  • La sainteté en Occident aux derniers siècles du Moyen Âge (1198-1431), Rome, École française de Rome, 1981 [trad. angl. : Sainthood in the Later Middle Ages, Cambridge, 1987 et trad. ital. : La santità nel Medioevo, Bologne, 1989].
  • Les laïcs au Moyen Âge, Paris, Cerf, 1987.
  • Saints, prophètes et visionnaires : le pouvoir du surnaturel au Moyen Âge, Paris, Albin Michel, 1999.
  • François d'Assise, Paris, Fayard, 2009. (Prix Chateaubriand 2010)[5]
  • Les hérétiques au Moyen Âge. Suppôts de satan ou chrétiens dissidents ?, Paris, CNRS, 2014.
  • Catherine de Sienne, Paris, Cerf, 2015. (ISBN 9782-2040-9808-3)
Sous sa direction
  • Mouvements franciscains et société française XIIe-XXe siècles, Paris, Beauchesne, 1984.
  • Histoire du christianisme, t. IV, V et VI, Paris, Desclée, 1990-1993.
  • La religion civique à l'époque médiévale et moderne (chrétienté et islam), Rome, École française de Rome, 1995.
  • Dictionnaire encyclopédique du Moyen Âge, 2 vol., Paris, Cerf, 1997-1998.
  • Cardinal Yves Congar (1904-1995), Paris, Cerf, 1999.
  • Rome, l'idée et le mythe : du Moyen-Âge à nos jours, Paris, Fayard, 2000.
  • Lieux sacrés, Lieux de culte, Sanctuaires, Rome, École française de Rome, 2000. 
  • Culte et pèlerinages à Saint Michel en Occident : les trois monts dédiés à l'archange, Rome, École française de Rome, 2003. 
  • Ermites de France et d'Italie, Rome, École française de Rome, 2003.
  • L'histoire des moines, chanoines et religieux au Moyen Âge : Guide de recherche et documents, Turnhout, Brepols, 2004.
  • I santuari cristiani d'Italia : Bilancio del censimento e proposte interpretavive, Rome, École française de Rome, 2007.
  • Pratiques et discours alimentaires en Méditerranée de l'Antiquité à la Renaissance, Paris, De Boccard, 2007.
  • Christianisme : dictionnaire des temps, des lieux et des figures, Paris, Le Seuil, 2010.
  • Rome au Moyen Âge, Paris, Riveneuve éditions, 2010.
  • Histoire du Moyen Âge, Paris, Complexe, 2010.
  • Les sanctuaires et leur rayonnement dans le monde méditerranéen de l'Antiquité à l'époque moderne, Paris, De Boccard, 2010.
  • L'intuition prophétique. Enjeu pour aujourd'hui, Paris, Atelier, 2011.
  • Prophètes et prophétisme, Paris, Payot, 2012.
  • Sainte Colette et sa postérité, Paris, Éditions Franciscaines, 2016.
  • Les Dominicains en France (XIIIe -XXe siècle), Paris, Cerf, 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]