Jacqueline Salmon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salmon.
Jacqueline Salmon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Jacqueline Salmon, née en 1943 à Lyon est une photographe française. Elle vit à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir fait des études d'histoire, d'arts plastiques et d'architecture, elle réalise depuis 1981 une œuvre photographique dont le principal sujet est l'étude des rapports entre philosophie, histoire de l'art et architecture.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1993, prix de la Villa Médicis hors les murs
  • 1998, nomination, chevalier des arts et des lettres

Travaux (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 8, rue Juiverie : série de photographies sur l'Hôtel Philibert De L'Orme à Lyon.
  • Traboule blues (1989), parcours promenade à l'occasion du 8 décembre à Lyon, avant première de la fête des lumières actuelle
  • Hôtel-Dieu (1991—1992), l'hôpital de Troyes un des plus anciens de France au moment où il va être réhabilité pour devenir l'université
  • Clairvaux, punir, surveiller, pardonner et vivre' (1993—1996). L'abbaye de Saint Bernard transformée en prison par Napoléon, Centrale pénitentiaire de haute sécurité aujourd'hui.
  • Entre centre et absence. Série de portraits en diptyque sur la règle du Musée imaginaire de Malraux.
  • Donateurs (1996). Ce travail est une œuvre réalisée dans le cadre du 1 % à la construction. Autrefois, les notables fortunés étaient représentés sur la peinture des lieux qu'ils avaient financés. Aujourd’hui, tous les contribuables sont les donateurs des lieux construits par l'état. Toutes origines culturelles et milieux sociaux confondus, une centaine de portraits incrustés dans les photographies du chantier forment une "fresque" entourant la salle des pas perdus du Palais de Justice de Melun.
  • Chambres précaires (1996—1998). Série de photographies des lieux du samu social de la ville de Paris
  • Le hangar (2002). Série de photographies du camp de Sangatte Croix-Rouge : Sangatte. Prises de vue : mai-août 2001. Exposée pour la première fois à la galerie du Dôme de l'Université d'Artois, (Arras ), à l'initiative de l'association Destin Sensible et de la maison de l'art de Sallaumines ( http://www.mobilabo.com/galerie/galerie_salmon/index.htm). Exposée depuis octobre 2007 à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration, cette série frappe d’emblée par l’absence des personnes[1].
  • Zone déchets nucléaires ( 2005- 2008) Le retraitement à la Hague, l'enfouissement dans l'Aube la déconstruction de Superphénix à Creys Malville
  • La prison (2009) projet et acquisition du musée Carnavalet sur les prisons de Paris
  • Le temps qu'il fait,/ le temps qu'il est ( 2010) résidence à la Maison des Arts d'Evreux, cartes des vents, écriture du temps et essais géopolitique
  • Trois variations sur l'horizon et sur le temps, 3 triptyques vidéo, commande sur le paysage du Conseil Général d'Eure et Loir (2012)
  • Aniane de l'oubli à la mémoire, (2014) à la quête des traces d'une ancienne maison de redressement longtemps qualifiée de bagne pour enfants
  • 42,84 Km2 sous le ciel, ( 2014-2015) résidence à l'Hôtel des Arts à Toulon, une interprétation de la ville de ses habitants et de sa mémoire


Bibliographie, sélection[modifier | modifier le code]

  • Lyon des photographes, ouvrage collectif, Libel, Lyon 2009
  • Les matins, texte de Jean-Christian Fleury, les amis du château de Maisons 2009
  • Le temps qu'il fait/ le temps qu'il est texte de Michel Poivert, Maison des Arts Solange Baudoux, Evreux 2010
  • Superphénix, déconstruction d'un mythe, texte de Christine Bergé, La Découverte, Paris 2010
  • MHSD/Déconstruction, texte de Christine Bergé, Loco, Paris 2011
  • Légumes, textes photographies et recettes de cuisine, Éditions Sud-Ouest, Bordeaux 2011
  • La Saline royale d'Arc et Senan cité des utopies, textes de Jean-Christophe Bailly, Stéphane Rozes et Noël Barbe
  • Sekoya, Besançon 2012
  • jacqueline salmon, une image cultivée, texte de bruno duborgel, Jean Pierre Huguet, Saint Julien Molin Mollette 2013
  • Graphotopophotologies, avec Jean-Luc Parant, Marcel le poney, Illiers Combray 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Isabelle Renard, « Zoom sur : Le Hangar, Sangatte, Jacqueline Salmon », sur histoire-immigration.fr (consulté le 6 mai 2011)