Bernard Lamarche-Vadel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamarche.
Bernard Lamarche-Vadel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
La CroixilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Bernard LamarcheVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Genres artistiques
Distinction
Œuvres principales

Bernard Lamarche-Vadel, né Lamarche le à Avallon[1] et mort le (à 50 ans) à La Croixille en Mayenne, est un écrivain, poète, critique d'art, et collectionneur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de vétérinaire, autodidacte, ses goûts pour l'art et la littérature lui valent un anathème paternel. À dix-neuf ans, Bernard Lamarche rencontre Gaëtane Vadel dont il réunira le nom au sien. Diplômé de l'École pratique des hautes études en sociologie de l'art (1970), il enseigna par la suite à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne puis à l'ICART en 1979.

Poète et auteur de nouvelles, Bernard Lamarche-Vadel a composé une œuvre de critique d'art dans les années 1970. Il a notamment fondé la revue Artistes[2]. Il a aussi organisé de nombreuses expositions (« Jean Degottex. Rétrospective », 1978, musée d'Art moderne (ARC), Paris / « Finir en beauté », juin 1981[3]).

En 1983, il apparaît dans le film L'Argent de Robert Bresson

En 1992, il publie un roman remarqué, Vétérinaires, qui reçoit l'année suivante le prix Goncourt du premier roman[4].

Il se donne la mort en 2000 à l'âge de 50 ans, dans son château de la Rongère à La Croixille[4].

Sa collection photographique a été déposée au musée Nicéphore-Niépce de Chalon-sur-Saône. Une exposition consacrée à son travail de critique d'art a été présentée en 2009 par le musée d'art moderne de la ville de Paris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • Oraison funèbre de Rémi Blanchard[5], prononcée en l’église Saint-Germain-des-Prés, le 19 mai 1993

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Quessada, Le Dos du collectionneur, Une photographie de l'enfermement, éditions méréal, Maison européenne de la Photographie,
  • Conférences de Bernard Lamarche-Vadel. La bande-son de l'art contemporain, édition établie par Joël Denot, Ifm-Regard, 2005
  • Dans l'œil du critique. Bernard Lamarche-Vadel et les artistes, catalogue de l'exposition, Paris Musées, 2009
  • Face à Lamarche-Vadel, collectif, éditions Inculte, 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]