Dédé Saint Prix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dédé Saint Prix
Nom de naissance André Saint Prix
Naissance (68 ans)
Le François, Martinique, Drapeau de la France France
Activité principale chanteur, compositeur et flûtiste
Genre musical Chouval bwa, Zouk
Années actives Depuis 1982
Site officiel www.ddsaintprix.com

André (Dédé) Saint Prix, né le au François (Martinique), est un chanteur traditionnel de la musique chouval bwa. Sa passion, le 'Chouval bwa' est la musique qui accompagnait les manèges de chevaux de bois traditionnels actionnés à force d’hommes. Il utilise aussi d'autres styles dans ses chansons, y compris le hip-hop, charanga, ragga, zouk, kompa.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est compositeur et flûtiste. Il a exercé le métier d'instituteur pendant onze ans avant de démissionner en 1991 afin de se consacrer à la musique. Il a collaboré avec les groupes La Selecta Martinique et Malavoi.

Membre de la chorale municipale, il enregistre son 1er disque en 1968, à 15 ans. Après avoir joué au sein de différents groupes dont « La Sélecta » et « Malavoi », Dédé Saint-Prix et Bago Balthazar[1] créent « Pakatak », formation expérimentale de recherche rythmique, pour redonner toute la place à la musique de son enfance.

En 1983, il reçoit les « Maracas d'Or » (prix remis à Paris à un artiste africain ou antillais) pour le succès de l'album Piblisité. Il anime aussi des master-class de percussions afro-caribéennes pour le festival musiques métisses d'Angoulême[2].

Au début des années 80, la métropole, l’Afrique, les Etats-Unis et d’autres territoires découvrent grâce à lui les rythmes chaloupés du « Chouval bwa ». Une cause au nom de laquelle il chante et se déchaîne en formidable meneur d’ambiance, chanteur bouillonnant, percussionniste, flûtiste et saxophoniste. C’est en cavalier de la musique « Chouval bwa » que Dédé Saint-Prix prend sa véritable dimension. Il a fait retentir ses rythmes aux Antilles-Guyane, en Afrique, en Europe, au Québec, au Brésil ou encore aux Etats-Unis. Il a enflammé les scènes prestigieuses de l’Olympia, du Zénith, de Central Park (NYC) et le public de nombreux festivals a pu l’applaudir.

Les années 90 marqueront une autre étape dans sa carrière avec ses premières actions pédagogiques. Il anime alors des Masters classes de percussions afro-caribéennes à Angoulême, à Bordeaux et en Suède. Il enseignera pendant de longues années au Conservatoire d’Angoulême.

Il anime aussi pour le compte de l’association Musique et Santé des Masters classes de percussions verbales et rythmes corporels ainsi que des ateliers musicaux en milieu hospitalier.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1982 : En Concert au Club 91/1 (avec le groupe Avan-Van)
  • 1983 : Dede Saint-Prix et Avan-Van (avec le groupe Avan-Van)
  • 1984 : Avan-Van tombé d'amour
  • 1988 : Mi Sé Sa
  • 1993 : Best of Dede Saint Prix
  • 1996 : Avan-Van tombé d'amour
  • 1997 : Afro-caribbean groove
  • 1999 : Arrete Ton Delire
  • 2002 : Hommage à Paulo Rosine
  • 2002 : Le meilleur en concert
  • 2002 : À la tingawa ! (avec Ti-Jack)
  • 2005 : Fruits de la patience
  • 2007 : Melanj
  • 2008 : Le Meilleur

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

En 2012, il reçoit l'insigne du chevalier de l’ordre national de la Légion d'honneur[3].

Le 31 août 2019, la ville du François renomme la place des fêtes, situé au quartier La Jetée, place Dédé Saint-Prix[4],[5].

Annexes[modifier | modifier le code]

Médiagraphie[modifier | modifier le code]

  • Dédé Saint-Prix, Le Griot des Îles, de SaNoSi Productions, en coproduction avec Martinique 1ère (prod.) et de Anne Cazalès et Jean-Pierre Hautecoeur (réal.), 2017, 52 min : Documentaire[6],[7]

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]