The Young Pope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Young Pope
Description de l'image Logo de la série "The Young Pope".jpg.
Type de série mini-série
Titre original The Young Pope
Genre drame
Création Paolo Sorrentino
Production Wildside
Haut et Court TV
Mediapro
Acteurs principaux Jude Law
Diane Keaton
Pays d'origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Drapeau de l'Espagne Espagne
Chaîne d'origine HBO
Sky Atlantic (en)
Canal+
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 10
Durée 55 minutes
Diff. originale
Site web https://www.canalplus.com/series/the-young-pope/h/7525890_50001

The Young Pope (littéralement : « le jeune pape ») est une mini-série en co-production italienne, française et espagnole, composée de dix épisodes, créée par Paolo Sorrentino et avec Jude Law et Diane Keaton[1],[2].

La série est présentée en avant-première à la Mostra de Venise le . Elle est diffusée sur Sky Atlantic (en) à partir du en Italie et Allemagne, du sur Canal+ en France[3],[4], du au Royaume-Uni, du [5] sur HBO aux États-Unis, et au Québec à partir du à Super Écran[6].

La suite, The New Pope, est diffusée depuis . John Malkovich intègre la distribution dans cette suite, dans le rôle de Sir John Brannox, nouveau pape sous le nom de Jean-Paul III.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lenny Belardo est un jeune cardinal, doux et peu influent au sein de l'Église. Orphelin de père et de mère hippies, il a été élevé dans un couvent par une bonne sœur anticonformiste, Sœur Mary. Lenny est continuellement tourmenté par son abandon et a développé un rapport très turbulent avec la foi et Dieu. De façon inattendue, il est élu pape à 47 ans par un collège cardinalice qui croit avoir trouvé un pantin manipulable, notamment le narcissique et roué cardinal Angelo Voiello, l'indispensable secrétaire d'État, expert en intrigues. Néanmoins, Belardo, prenant le nom de Pie XIII, se révèle un pape insaisissable, controversé et peu enclin à se faire commander. Pie XIII élève un kangourou dans les jardins pontificaux. Selon Marcelle Padovani, il « fume comme un pompier, boit du Coca au petit déjeuner et ne manque jamais son goûter de 16 heures. Un vrai gosse. Autoritaire et charismatique, réactionnaire et post-moderne, fondamentaliste et désinvolte, hautain et familier, mystique et diabolique, ce jeune pape est un buisson-ardent de contradictions[7] ».

Sœur Mary devient secrétaire personnelle du pape, au grand dam des cardinaux. Pie XIII se lie d'amitié avec Esther, épouse d'un garde suisse, fervente catholique qui n'aspire qu'à devenir mère mais dont le couple est stérile. Bien qu'il souhaite rester dans l’obscurité, il noue une complicité intellectuelle avec Sofia, directrice de la communication du Vatican[8].

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Les principaux acteurs sont[9] :

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

Sous-titres français : Charlotte Laumond et Géraldine le Pelletier

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[10] et Doublage Séries Database[11]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Les épisodes, sans titre, sont numérotés de un à dix.

Générique[modifier | modifier le code]

Sur une reprise signée Devlin (en) et Ed Sheeran du morceau All Along the Watchtower [12], le protagoniste de la série, le pape Pie XIII marche le long d'une galerie fictive, dont les tableaux reprennent l'histoire de l'Église[13]. Suivant la progression du Pape dans la galerie, une étoile filante traverse ces tableaux, éclairant personnages, objets et lieux représentés de sa propre lumière, et parfois même interagissant avec ces derniers. Ainsi, l'étoile enflamme la couronne portée au saint Thomas de Villeneuve, détruit l'ombrelle du pape Paul IV, et embrase la Saint-Barthélémy. La météorite finit par s'écraser sur une sculpture grandeur nature très réaliste du pape Jean-Paul II.

Les tableaux ne sont ni à échelle ni à leur taille réelle. En effet, pour les aligner au mieux, les tableaux ont été redimensionnés pour qu'ils aient tous la même hauteur.

Ceux-ci sont, dans l'ordre :

Inspirations[modifier | modifier le code]

Le personnage de Lenny Belardo réunit plusieurs caractéristiques de papes ayant réellement existé. Ainsi, son nom de règne évoque la lignée des pontifes plutôt conservateurs qui se succédèrent au Vatican entre 1846 et 1958 (Pie IX, Pie X, Pie XI, et Pie XII). Dans cette optique, Belardo refuse régulièrement de sortir du Vatican, et même d'apparaître en public, ce qui constitue un trait majeur des règnes de Pie IX, Pie X, et Pie XI, qui refusèrent toute apparition place Saint-Pierre, tout déplacement extérieur, pour marquer leur opposition avec l’État italien. Dans la série, le pape Pie XIII marque clairement son désaccord et son mépris envers le Premier ministre italien, ce qui suppose un point de convergence supplémentaire avec cette réalité historique (on peut également y voir un parallèle avec la fermeté de Pie VII à l'égard de l'empereur Napoléon Ier). Enfin, le conservatisme du personnage semble accrédité d'un point de vue symbolique dans l'épisode 1, alors qu'il contemple longuement un portrait du pape Pie X avec son confesseur Don Tommaso[17].

Néanmoins, le personnage revêt également des points communs avec des papes plus récents. Ainsi, son charisme et sa jeunesse rappellent les premières années du pontificat de Jean-Paul II (devenu pape à 58 ans, réputé pour son dynamisme et sa pratique sportive) tandis que sa simplicité, son refus d'être photographié ou pris en admiration par la foule, évoque davantage la personnalité du pape Jean-Paul Ier, connu pour sa grande modestie. Ses doutes, sa volonté de renoncer, et finalement sa '' cohabitation '' avec le pape Jean-Paul III (voir The New Pope) alors qu'il est dans le coma, peuvent rappeler la renonciation du pape Benoit XVI et la cohabitation, inédite à ce jour, d'un pape émérite avec un pape régnant (ce qui est le cas actuellement de Benoit XVI et François)[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Elizabeth Wagmeister, « Diane Keaton to Star Opposite Jude Law in HBO and Sky Series The Young Pope », Variety,‎ (lire en ligne).
  2. Isabelle Poitte, « The Young Pope, avec Jude Law : Paolo Sorrentino touché par la grâce des séries », Télérama,‎ .
  3. (en) « Diane Keaton joins Vatican drama », BBC News,‎ (lire en ligne).
  4. (en) Nick Vivarelli, « Paolo Sorrentino’s The Young Pope Debuts to Stellar Ratings in Italy », Variety,‎ (lire en ligne).
  5. (en) « Limited Drama Series The Young Pope, Starring Jude Law and Diane Keaton and Directed by Paolo Sorrentino, Debuts Jan. 15 on HBO », sur The Futon Critic, .
  6. Hugo Dumas, « Plus soporifique que le pape », sur La Presse+, .
  7. Marcelle Padovani, « Les coulisses du Young Pope de Sorrentino », sur teleobs.nouvelobs.com, .
  8. « The Young Pope : qui sont les personnages de la nouvelle série sur Canal+ ? », sur telerama.fr, .
  9. The Young Pope, sur tvfestival.com.
  10. a b et c « Fiche du doublage français de la série », sur RS Doublage.
  11. a b c et d « Fiche du doublage de la série », sur Doublage Séries Database, .
  12. (it) « “The Young Pope”: sigla e colonna sonora » [« "The Young Pope": générique et bande originale »]
  13. (it) « La sigla di The Young Pope spiegata da Paolo Sorrentino » [« Le générique de The Young Pope expliqué par Paolo Sorrentino »]
  14. Cette œuvre avait pourtant été en grande partie détruite en lors de l'Attentat de la Via dei Georgofili
  15. (it) Lien vers une vidéo YouTube présentant l'œuvre
  16. Le tableau étant retourné horizontalement pour le générique : dans l'original, Pierre l'Ermite chevauche vers la gauche, tandis que dans celui de The Young Pope, il accompagne Jude Law, en se dirigeant vers la droite
  17. Henri Tincq, « Le pape américain branché et réac de «The Young Pope», un scénario loin d’être farfelu », sur Slate.fr, (consulté le )
  18. « Les papes entre fiction et réalité | Revue Esprit », sur Esprit Presse (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]