Henri Fréville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fréville.
Henri Fréville
Fonctions
Parlementaire français
Député
1958 - 1968
Sénateur
1971 - 1980
Gouvernement Ve République
Groupe politique RPCD (1958-1962)
CD (1962-1967)
PDM (1967-1968)
UCDP (1971-1980)
Maire de Rennes
1953 – 1977
Prédécesseur Yves Milon
Successeur Edmond Hervé
Biographie
Date de naissance 4 décembre 1905
Date de décès 15 juin 1987 (à 81 ans)
Résidence Ille-et-Vilaine

Henri Fréville, né le 4 décembre 1905 à Norrent-Fontes (Pas-de-Calais) et mort le 15 juin 1987 à Rennes (Ille-et-Vilaine), est un professeur d'histoire, résistant, homme politique et écrivain français.

Il est le père d'Yves Fréville (1934), parlementaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut professeur agrégé d'histoire au lycée de garçons de Rennes à partir de 1932. Il enseigna de 1949 à 1971 l'histoire moderne à la faculté de lettres de Rennes (devenue l'université Rennes II). Il fonda par ailleurs l'Institut armoricain de recherches historiques.

À la Libération, il fut le directeur de cabinet de Victor Le Gorgeu, commissaire régional de la République pour les quatre départements bretons.

Il fut maire (MRP) de Rennes de 1953 à 1977[1], président du conseil général d'Ille-et-Vilaine de 1966 à 1976, député de la 1re circonscription d'Ille-et-Vilaine de 1958 à 1968, sénateur d'Ille-et-Vilaine de 1970 à 1977. Il fut la cible d'un attentat du FLB, le 26 août 1975[2].

Auteur de nombreux ouvrages d'histoire, il étudia notamment le comportement des nationalistes bretons durant la Seconde Guerre mondiale, à partir de documents de l'administration militaire allemande, récupérés dans les locaux de l'hôtel Majestic.

Le 10 mai 1993, la ville de Rennes lui dédia l'avenue de Crimée, rebaptisée avenue Henri-Fréville. La station du métro de Rennes (ligne A) qui s'y trouve possède également son nom. L'amphithéâtre A4 de Rennes 2 - Villejean porte également son nom.

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Intendance de Bretagne (1689-1790). Essai sur l'histoire d'une intendance en Pays d'États au XVIIIe siècle, I/III. Thèse. Rennes, Plihon, 1953. 3 vol.
  • Un acte de foi : trente ans au service de la Cité ; Rennes : Éditions SEPES, 1977. (OCLC 5616817)
  • La presse bretonne dans la tourmente : 1940-1946, Plon, Paris, 1979
  • Archives secrètes de Bretagne, 1940-1944, Ouest-France, Rennes, 1985 (réédité en 2004 et 2008, édition revue et corrigée par l'historienne Françoise Morvan), ISBN 978-2-7373-4453-4.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'histoire du quotidien « La Bretagne » et les silences d'Henri Fréville ; Youenn Didro ; Yann Fouéré ; Saint-Brieuc : Cahiers de l'Avenir de la Bretagne, 1981 (OCLC 10019600).
  • Henri Fréville, Un acte de foi : trente ans au service de la cité, Rennes, Éditions Sepes,‎ 1978, 2 vol., 965 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annonce de sa non-candidature aux élections municipale de 1977, JT de France 3 Bretagne du 16 octobre 1976, sur le site de l’INA.
  2. (fr) Archives municipales de Rennes

Voir aussi[modifier | modifier le code]