Gwenegan Bui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gwenegan Bui
Gwenegan Bui en 2013.
Gwenegan Bui en 2013.
Fonctions
Député de la 4e circonscription du Finistère

(3 ans, 7 mois et 18 jours)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe législature
Prédécesseur Marylise Lebranchu
Successeur Marylise Lebranchu
Conseiller régional de Bretagne
En fonction depuis le
(7 ans, 9 mois et 28 jours)
Élection 21 mars 2010
Réélection 13 décembre 2015
4e président du Mouvement des jeunes socialistes

(2 ans)
Prédécesseur Hugues Nancy
Successeur Charlotte Brun
Biographie
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université de Bretagne occidentale
Institut de relations internationales et stratégiques

Gwenegan Bui, né le à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), est un homme politique français[1]. Membre du Parti socialiste, il a été président du Mouvement des jeunes socialistes de 1999 à 2001[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant au lycée de l'Harteloire à Brest[réf. nécessaire], Gwenegan Bui est diplômé d'un DEA d'histoire qu'il obtient à l'université de Brest[3]. Il obtient par la suite un DESS de géopolitique à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS)[4]. Proche de Martine Aubry et de Marylise Lebranchu, il est élu membre du bureau national du PS en 2008. Lors des élections municipales de 2008, il figure sur la liste menée à Morlaix par le maire sortant, Michel Le Goff[5]. Il devient conseiller municipal d’opposition en septembre 2009[6].

Lors des élections régionales de 2010, il est candidat sur la liste finistérienne du Parti socialiste menée par Marylise Lebranchu. Il est élu conseiller régional le 21 mars 2010. Lors de la séance d’installation du 26 mars 2010, il devient huitième vice-président du conseil régional de Bretagne, chargé de la politique territoriale et du numérique[7]. À ce titre, il est vice-président du Syndicat Mixte Mégalis chargé du déploiement de la fibre optique en Bretagne. En juillet 2012, il démissionne de la Vice-présidence du Conseil régional et du Conseil municipal de Morlaix.

Lors des élections législatives de 2012, il est le suppléant de Marylise Lebranchu dans la quatrième circonscription du Finistère. Cette dernière est réélue le 17 juin 2012 et reconduite en tant que ministre le 21 juin 2012, ce qui permet à Gwenegan Bui de devenir député du 22 juillet 2012 au 11 mars 2016. Membre de la Commission des Affaires étrangères, il est rapporteur pour avis de la loi de programmation militaire, Vice-président du groupe d'amitié France-Vietnam et France-République Démocratique du Congo.

Par ailleurs, il est membre de la mission "Champsaur" sur la transition vers les réseaux à très haut débit et l'extinction du réseau de cuivre.

Il est réélu au conseil régional de Bretagne lors des élections régionales de 2015[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gwenegan Bui », sur politiquemania.com (consulté le 30 mai 2012).
  2. Karlin Elise, « Encore vert, déjà rose », L'Express,‎ (lire en ligne)
  3. « Gwénégan Bui remplace Marylise Lebranchu », dans Le Journal du Dimanche, 22 juillet 2012, consulté sur www.lejdd.fr le 18 janvier 2013
  4. Parcours de Gwenegan Bui, sur son site internet.
  5. « Michel Le Goff présente l’intégralité de sa liste », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  6. Jean-Philippe Quignon, « Gwenegan Bui. « La politique d'Agnès Le Brun est brutale » », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  7. « Découvrez les nouveaux vice-présidents du Conseil régional », sur www.bretagne.fr, Région Bretagne (consulté le 3 avril 2010)
  8. « Région_Bretagne - Liste des candidats élus au Conseil régional le 13 décembre 2015 », sur www.bretagne.bzh (consulté le 10 novembre 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]