Laurianne Deniaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurianne Deniaud
Laurianne Deniaud, le 22 novembre 2009.
Laurianne Deniaud, le 22 novembre 2009.
Fonctions
Première adjointe au maire de Saint-Nazaire
En fonction depuis le
Élection 30 mars 2014
Présidente du Mouvement des jeunes socialistes
Prédécesseur Antoine Détourné
Successeur Thierry Marchal-Beck
Biographie
Date de naissance (35 ans)
Lieu de naissance Saint-Nazaire (Loire-Atlantique, France)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste

Laurianne Deniaud, née le à Saint-Nazaire, est une femme politique française, membre du Parti socialiste. Elle est présidente du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) de novembre 2009 à novembre 2011 puis secrétaire nationale du PS à la vie associative, conseillère de François Hollande pendant l'élection présidentielle et chef de cabinet de François Lamy jusqu'en novembre 2013. Elle est première adjointe au maire de Saint-Nazaire depuis avril 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Laurianne Deniaud obtient une licence en droit à l'université de Nantes, puis une maîtrise scientifique et technique d'intervention et développement social et un master aménagement du territoire, animation et développement local à l'université Paris Diderot.

Vie associative[modifier | modifier le code]

De 2007 à 2009, elle est chef de projet en politique de la ville dans les quartiers d'Épinay-sous-Sénart aux côtés des jeunes et des associations.

Engagée dans le militantisme associatif et dans l'éducation populaire au niveau local puis national au sein de la Fédération nationale Léo-Lagrange où elle est vice-présidente de 2008 à 2012, spécialisée sur les questions de jeunesse. Elle organise notamment les Assises de la jeunesse, impliquant des milliers de jeunes partout en France dans des débats citoyens avant l'élection présidentielle de 2007.

Au sein du MJS et du PS[modifier | modifier le code]

Ascension[modifier | modifier le code]

Animatrice fédérale du Mouvement des jeunes socialistes de la Loire-Atlantique de 2002 à 2004, elle organise les mobilisations d'avril 2002 et mobilise les jeunes socialistes ligériens vers le succès aux élections régionales de 2004 face à François Fillon en Pays de la Loire.

Membre du Secrétariat national du MJS depuis 2007, Laurianne Deniaud s'investit après le congrès de Bordeaux (fin 2007) sur les questions éducatives et lance un chantier de débat et de réflexion au sein du MJS.

Présidente du MJS[modifier | modifier le code]

Elle déclare sa candidature à la présidence du MJS en avril 2009. Au cours du congrès sa candidature est soutenue par la motion 1, regroupant les courants de la majorité nationale du MJS, proches de Benoît Hamon[1], porte-parole du PS. Le 22 novembre, elle est élue présidente du mouvement avec 72,7 % des voix[2], contre Guillaume Frasca, candidat de la motion 2. Elle succède à Antoine Détourné.

Sous son mandat, les jeunes socialistes lancent la série de conventions Perspectives 2012 destinée à établir des propositions pour la présidentielle[3]. À l'occasion des élections cantonales de mars 2011, dans le canton de Saint-Nazaire-Est, elle est suppléante du sortant Philippe Grosvalet. Celui-ci est reconduit et devient président du conseil général de la Loire-Atlantique.

Son rôle après la victoire de la gauche en 2012[modifier | modifier le code]

Elle est chargée de la jeunesse au sein du pôle thématique « éducation, jeunesse, enseignement supérieur, recherche » dans l'équipe de campagne de François Hollande pour l'élection présidentielle de 2012.

Chargée du service vie associative de 2011 à 2012, auprès de François Lamy, alors député de l'Essonne et maire de Palaiseau, lorsque celui-ci est nommé ministre délégué à la ville, elle devient dans un premier temps son chef adjoint de cabinet puis son chef de cabinet jusqu'au 15 novembre 2013.

Après avoir été secrétaire nationale du PS, chargée de la vie associative (2011-2012), elle devient membre du bureau national du PS le 18 novembre 2012, dont elle est la benjamine.

Adjointe au maire[modifier | modifier le code]

Elle est candidate à la candidature sur les listes socialistes pour les élections municipales de 2014 à Saint-Nazaire[4] et est élue au conseil municipale de la ville dont elle devient première adjointe au maire, chargée du logement, de l'urbanisme et de la participation des habitants le 4 avril suivant[5].

Candidate aux législatives[modifier | modifier le code]

Elle est désignée candidate du PS pour les élections législatives de 2017 dans la 8e circonscription de la Loire-Atlantique lors d'un vote le 8 décembre 2016. Avec seulement 14 % des voix, elle n'est pas qualifiée pour le deuxième tour dans ce bastion socialiste, où lors des élections de 2012, la candidate socialiste Marie-Odile Bouillé avait été élue dès le premier tour.

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]