Graeme Dott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Graeme Dott
Image illustrative de l’article Graeme Dott
Graeme Dott.
Fiche d'identité
Nom complet Graeme Dott
Surnom « The Pocket Dynamo »
Nationalité Drapeau de l'Écosse Écossaise
Date de naissance
Lieu de naissance Larkhall, South Lanarkshire (Écosse)
Professionnel Depuis 1994
Meilleur classement 2e (2007-2008)
Gains 2 319 387 £
Break le plus élevé 147 (1999)
Centuries 226
Victoires
Champion du monde 2006
Victoires en tournois (par type)
Classés 2
Non classés 1
Dernière mise à jour : 20/05/2020

Graeme Dott est un joueur de snooker écossais, originaire de Larkhall, né le [1].

Le principal fait marquant de sa carrière est un titre de champion du monde en 2006[2]. L'année suivant cette performance, Dott a remporté un autre tournoi classé : l'Open de Chine[3]. Dott a d'ailleurs terminé la saison 2006-2007 à la deuxième place mondiale, et a occupé cette place pendant toute la saison 2007-2008, avant de s’effondrer.

En atteignant la finale du Grand Prix mondial 2020, il est devenu le tout premier joueur de l'histoire du snooker à atteindre une finale classée sur quatre décennies différentes ; lui qui avait entre autre été finaliste de l'Open d'Écosse 1999 et du Masters d'Allemagne 2018.

Il est surnommé « The Pocket Dynamo »[4], « The Pocket Rocket »[5], ou encore « Dott the Pot »[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts prometteurs (1994-2005)[modifier | modifier le code]

Passé professionnel en 1994 grâce à des titres amateurs en Écosse et au Royaume-Uni, Dott se révèle en atteignant dès sa deuxième saison en tant que professionnel ; les quarts de finale de l'Open du pays de Galles. En 1999, Graeme Dott parvient à se hisser en finale de l'Open d'Écosse, battant notamment au cours du tournoi Paul Hunter et Ken Doherty. Sa première finale restera un très mauvais souvenir, quoi qu'il arrive ; il s'incline sur le score de 9-1 contre son compatriote Stephen Hendry[7]. Il inscrit son unique 147 en compétition, lors de l'Open de Grande-Bretagne en 1999[8].

Il atteint le top 16 mondial en 2001, après avoir été finaliste sortant de l'Open de Grande-Bretagne, battu par son compatriote John Higgins[9]. On peut aussi noter que ses demi-finales à l'Open d'Écosse 2000[10], au Grand Prix 2000[11] et à l'Open du pays de Galles 2002[12], ont été favorables à cette percée au classement.

Au championnat du monde 2004, le joueur écossais officie en tant que tête de série numéro treize. Son premier match contre le surprenant Mark King est compliqué, mais il s'impose tout de même (10 à 9)[13]. Au deuxième tour, Graeme Dott a rendez vous avec un joueur qu'il commence à connaître ; John Higgins. Dott l'emporte sur le score de 13 contre 10[14]. Son match de quart de finale l'oppose à un joueur légèrement mieux classé que lui ; le 12e mondial, David Gray. Dott passe l'obstacle sans problème[15]. En demi-finale, il vient à bout du très coriace Matthew Stevens[16], avant d'être balayé par Ronnie O'Sullivan en finale (18-8)[17].

La saison suivante, Dott échoue une nouvelle fois en finale d'un tournoi de classement, lors de la coupe de Malte. Comme lors de sa première finale, il s'incline contre son compatriote Stephen Hendry[18], bien que cette finale ne soit plus disputée que la première.

Championnat du monde 2006[modifier | modifier le code]

Au championnat du monde 2006, Dott commence par éliminer l’expérimenté John Parrott, sur le score sec de 10-3[19]. Au tour qui suit, il élimine un autre joueur d'expérience ; Nigel Bond[20]. Sa rencontre des quarts de finale contre Neil Robertson est nettement plus compliquée ; mené 12 à 8, il renverse la situation et gagne par 13 manches à 12[21]. En demi-finale, il a l'occasion de prendre sa revanche sur Ronnie O'Sullivan. Le début de la rencontre est accroché ; à l'issue des deux premières sessions, les deux rivaux sont à huit partout. C'est pourtant Dott qui s'envole ensuite ; menant 16-8, et s'imposant enfin sur le score de 17-11, pour filer en finale, et, retrouver Peter Ebdon[22]. En finale, Graeme Dott est plus performant, et s'impose sur le score de 18-14[23].

Liste de ses matchs :

  • 1er tour : 10 à 3 contre John Parrott
  • 2e tour : 13 à 9 contre Nigel Bond
  • Quart de finale : 13 à 12 contre Neil Robertson
  • Demi-finale : 17 à 11 contre Ronnie O'Sullivan
  • Finale : 18 à 14 contre Peter Ebdon

Autres statistiques :

  • Centuries : 121

Semblant de confirmation (2007-2010)[modifier | modifier le code]

Après une demi-finale au championnat du Royaume-Uni[24], Dott remporte en avril 2007 son deuxième titre majeur, lors de l'Open de Chine[3]. Pour ce faire, il élimine à la suite James Wattana, Neil Robertson, John Higgins, Ronnie O'Sullivan et enfin, Jamie Cope[25]. A l'issue de la saison 2006-2007, le joueur écossais termine à la 2e place du classement mondial ; son meilleur classement jamais atteint.

Après cette forme de confirmation, Dott s'écroule ; il ne parvient pas à retrouver le moindre dernier carré en tournoi de classement pendant plus de deux ans. Cette méforme brutale se fait payer au classement ; Dott chute au 28e rang mondial. Pendant cette période de doute, il parvient tout de même à remporter le titre lors des Séries mondiales de Berlin[26]. Il perd aussi la finale sur l'épreuve de Prague[27].

Il choisit bien son moment pour retrouver sa forme : lors du championnat du monde 2010. Après une victoire 10-5 contre un Peter Ebdon déclinant au premier tour[28], Graeme surclasse le 3e joueur mondial de l'époque : Stephen Maguire (13-6)[29]. Son quart de finale qui l'oppose à Mark Allen est loin d'être une partie de plaisir. En effet, les deux joueurs se tiennent par le col et aucun ne veut lâcher. A douze partout, c'est l'expérience de Dott qui parle ; le joueur écossais l'emporte[30]. En demi-finale, Dott est très motivé à poursuivre son parcours ; opposé à Mark Selby qu'il connait peu, il s'impose par 17 manches contre 14, et file pour la troisième fois de sa carrière en finale du tournoi[31]. Sa finale l'oppose une fois de plus à un joueur de la nouvelle génération : l'Australien Neil Robertson. Robertson domine la finale par 18 manches à 13[32]. Cependant, Dott domine les autres statistiques, avec son break de 146 points, qui n'est autre que le meilleur break du tournoi[33]. De plus, étant le joueur ayant inscrit le plus de century breaks pendant le tournoi[34], il semble démontrer son retour au premier plan.

La saison suivante, Graeme Dott est régulier ; il est demi-finaliste de plusieurs épreuves (notamment le Masters d'Allemagne 2011[35]), ce qui lui permet de retrouver une place dans le top 10 mondial.

Graeme Dott au Masters d'Allemagne 2014.

Descente au classement et regain d'énergie (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Après une saison 2011-2012 où il n'est quart de finaliste que sur l'Open mondial[36], Dott perd quelques places au classement mondial. Il va jusqu'à descendre au 30e rang du classement mondial de 2017-2018. Dans cette période d'agonie, Dott se satisfait d'une première demi-finale au Masters en 2013[37].

Après une longue période sans disputer la moindre finale, Graeme Dott effectue un retour en force inattendu en début d'année 2018, atteignant deux finales de suite sur des tournois de classement ; au Masters d'Allemagne[38] et au Snooker Shoot-Out[39], finales qu'il perdra toutes les deux. Dott signe en 2019-2020 une saison remarquable, puisqu'il dispute une nouvelle finale de tournoi comptant pour le classement, finale qu'il perd sur le score honorable de 10 manches à 8 face à un Neil Robertson en pleine forme (il s'agissait de la troisième finale de suite pour l'Australien)[40]. Cette finale est historique pour le joueur écossais ; en effet, elle lui permet de devenir le premier joueur de l'histoire du jeu à atteindre au moins une finale de classement sur quatre décennies différentes. Dott connait également des résultats très réguliers (demi-finale au Masters d'Allemagne et quart de finale au championnat international), qui lui permettent de réintégrer le top 20 au classement mondial. En mars 2020, il perd une nouvelle finale, cette fois-ci non classée, à l'occasion du championnat de la ligue[41].

Dépression[modifier | modifier le code]

En janvier 2006, Dott apprend que celui qu'il considérait « comme son père » est atteint d'un cancer du rein en phase terminale. Bien que ce dernier (Alex Lambie, de son nom) ait assisté à la victoire de Dott au championnat du monde 2006, il succombe le 16 décembre de la même année. En plein championnat du Royaume-Uni, Graeme lui rend un bel hommage, se hissant jusqu'en demi-finale du tournoi. De plus, sa femme se fait diagnostiquer un cancer en 2007, alors qu'elle est enceinte[42]. L’enchaînement de ces deux événements plonge Graeme Dott dans une dépression[43] qui est sans doute l'explication de sa perte de vitesse. Dott raconte d'ailleurs son expérience, depuis son enfance ; parlant ainsi de sa relation avec Lambie[44], dans le livre Frame of Mind.

Résultats au championnat du monde[modifier | modifier le code]

Saison 1994-
1995
1995-
1996
1996-
1997
1997-
1998
1998-
1999
1999-
2000
2000-
2001
2001-
2002
2002-
2003
2003-
2004
2004-
2005
2005-
2006
2006-
2007
2007-
2008
2008-
2009
2009-
2010
2010-
2011
2011-
2012
2012-
2013
2013-
2014
2014-
2015
2015-
2016
2016-
2017
2017-
2018
2018-
2019
2019-
2020
Classement mondial N.C.[45] 190 58 33 30 25 19 14 12 13 15 13 6 2 13 28 13 10 13 12 17 18 24 30 22 22
Championnat du monde DQ DQ 1T DQ DQ 1T 1T 2T 2T F 1T V 1T 1T 2T F QF 1T 2T DQ 2T 1T 2T 1T 1T
Légende
V Victoire F Défaite en finale
DF Défaite en demi-finale QF Défaite en quart de finale
XT Défaite au tour X NQ Non qualifié
DQ Défaite en qualifications


Palmarès[modifier | modifier le code]

Légende Catégorie Titres Finales
Tournois classés 2 8
Tournois classés mineurs 0 2
Tournois non classés 1 4
Tournois en équipes 1 0
Tournois pro-am 4 4
Gras Tournois de la triple couronne[46]
Graeme Dott (2012).

Titres[modifier | modifier le code]

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
1995-1996 Open Pontins (automne) Drapeau : Pays de Galles Prestatyn Drapeau : Angleterre Stephen Lee 5-1
1997-1998 Open d'Autriche Drapeau : Autriche Wels Drapeau : Angleterre Matthew Couch 7-6
2005-2006 Championnat du monde Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : Angleterre Peter Ebdon 18-14 Tableau
2006-2007 Open de Chine Drapeau : République populaire de Chine Pékin Drapeau : Angleterre Jamie Cope 9-5 Tableau
2008 Open de Belgique Drapeau : Belgique Belgique Drapeau : Angleterre Ricky Walden 4-0
2008-2009 Séries mondiales de Berlin Drapeau : Allemagne Berlin Drapeau : Angleterre Shaun Murphy 6-1
2017 Tournoi sur invitation du PMK Drapeau : Écosse Glasgow Drapeau : Israël Eden Sharav 4-3
2017-2018 Challenge Chine - Grande-Bretagne Drapeau : République populaire de Chine Shenzhen Drapeau : République populaire de Chine Chine 26-9 Tableau
2018 Tournoi sur invitation du PMK Drapeau : Écosse Glasgow Drapeau : Irlande du Nord Joe Swail 4-0
Graeme Dott (2014).

Finales perdues[modifier | modifier le code]

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
1993-1994 Open Pontins (printemps) Drapeau : Pays de Galles Prestatyn Drapeau : Angleterre Wayne Brown 3-7
1998-1999 Open d'Écosse Drapeau : Écosse Aberdeen Drapeau : Écosse Stephen Hendry 1-9 Tableau
2001-2002 Open de Grande-Bretagne Drapeau : Angleterre Plymouth Drapeau : Écosse John Higgins 6-9 Tableau
2003-2004 Championnat du monde Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : Angleterre Ronnie O'Sullivan 8-18 Tableau
2004-2005 Coupe de Malte Drapeau : Malte San Ġiljan Drapeau : Écosse Stephen Hendry 6-9 Tableau
2009-2010 Séries mondiales de Prague Drapeau : Tchécoslovaquie Prague Drapeau : Angleterre Jimmy White 3-5
2009-2010 Championnat du monde (2) Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : Australie Neil Robertson 13-18 Tableau
2011-2012 Open de Sheffield Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : Angleterre Ben Woollaston 2-4 Tableau
2011-2012 Masters du Brésil Drapeau : Brésil Florianopolis Drapeau : Angleterre Shaun Murphy 0-5
2011-2012 Snooker Shoot-Out Drapeau : Angleterre Blackpool Drapeau : Angleterre Barry Hawkins 0-1
2012-2013 Open FFB Drapeau : Allemagne Fürstenfeldbruck Drapeau : Angleterre Mark Selby 3-4 Tableau
2016 Tournoi sur invitation du PMK Drapeau : Écosse Glasgow Drapeau : Écosse Anthony McGill 2-4
2017-2018 Masters d'Allemagne Drapeau : Allemagne Berlin Drapeau : Pays de Galles Mark Williams 1-9 Tableau
2017-2018 Snooker Shoot-Out (2) Drapeau : Angleterre Watford Drapeau : Chypre Michael Georgiou 0-1 Tableau
2019 Tournoi sur invitation du PMK Drapeau : Écosse Glasgow Drapeau : Écosse Michael Collumb 3-4
2019-2020 Grand Prix mondial Drapeau : Angleterre Cheltenham Drapeau : Australie Neil Robertson 8-10 Tableau
2019-2020 Championnat de la ligue Drapeau : Angleterre Leicester Drapeau : Écosse Scott Donaldson 0-3 Tableau


Référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) Graeme Dott sur le site global-snooker.com
  2. (en) « Dott breaks duck », BBC Sport, (consulté le 13 août 2019)
  3. a et b Hermund, « Graeme Dott claims China Open trophy » (consulté le 20 mai 2020)
  4. « World Snooker », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  5. « Graeme "The Pocket Rocket" Dott », sur archive.vn, (consulté le 20 mai 2020)
  6. « WSC Real 2008: World Snooker Championship - Play for Real », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  7. « WWW Snooker: Regal Scottish Open 1999 », sur www.snooker.org (consulté le 20 mai 2020)
  8. « WWW Snooker: British Open 1999 (autumn) », sur www.snooker.org (consulté le 20 mai 2020)
  9. « snooker.org: Stan James British Open 2001 », sur www.snooker.org (consulté le 20 mai 2020)
  10. « WWW Snooker: Regal Scottish Open 2000 », sur www.snooker.org (consulté le 20 mai 2020)
  11. « BBC SPORT | OTHER SPORTS | Higgins to withdraw from Grand Prix », sur news.bbc.co.uk (consulté le 20 mai 2020)
  12. « 2002 Welsh Open Results », sur www.snookerdatabase.co.uk (consulté le 20 mai 2020)
  13. (en-GB) « Dott edges out King », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  14. (en-GB) « Dott ends Higgins fightback », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  15. (en-GB) « Dott eases past Gray », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  16. (en-GB) « Dott into final after epic », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  17. (en-GB) « O'Sullivan wins World crown », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  18. « Hendry wins in Malta », sur www.snookerclub.com (consulté le 20 mai 2020)
  19. (en-GB) « Parrott out as Dott eases through », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  20. (en-GB) « Dott claims quarter-final berth », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  21. (en-GB) « Nervy Dott edges into semi-final », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  22. (en-GB) « Dott holds off O'Sullivan revival », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  23. (en-GB) « Dogged Dott wins epic world final », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  24. « FindArticles.com | CBSi », sur findarticles.com (consulté le 20 mai 2020)
  25. « WWW Snooker: Honghe Industrial China Open 2007 », sur www.snooker.org (consulté le 20 mai 2020)
  26. Dailyrecord.co.uk, « Hunger inspired Graeme Dott's World Series win », sur dailyrecord, (consulté le 20 mai 2020)
  27. « World Series of Prague », sur www.webcitation.org (consulté le 20 mai 2020)
  28. « 2010 Betfred World Championship Match 10 », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  29. « 2010 Betfred World Snooker Championship Match 21 Maguire v Dott », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  30. « 2010 Betfred World Championship Quarter Final 3 », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  31. « 2010 Betfred World Snooker Championship Semi Final Dott v Selby », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  32. (en) Will Brodie, Megan Levy, « Robertson wins world snooker title », sur The Sydney Morning Herald, (consulté le 20 mai 2020)
  33. « WWW Snooker: Crucible Centuries », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  34. « 2010 Betfred World Snooker Championship Centuries », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  35. « German Masters 2011 - Final Stages Results », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  36. « World Snooker | Tournaments | Ranking Events | Haikou World Open | Haikou World Open | Results », sur web.archive.org, (consulté le 20 mai 2020)
  37. William Griffiths, « No 1 Selby secures Masters final place after overturning 4-1 deficit against Dott », sur Mail Online, (consulté le 20 mai 2020)
  38. (en) « Mark Williams beats Graeme Dott to win German Masters », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2020)
  39. (en) « Georgiou Wins Maiden Title In Dott Thriller », sur World Snooker, (consulté le 28 mars 2020)
  40. (en) « Dott Dashed By Five-Ton Robertson », sur World Snooker, (consulté le 28 mars 2020)
  41. (en-US) « Great Scott Into Winners' Group », sur World Snooker, (consulté le 20 mai 2020)
  42. Colin Duncan, « DOTT: I WON TITLE.. THEN HAD WORST YEAR OF MY LIFE », sur dailyrecord, (consulté le 21 mai 2020)
  43. (en) « Wife of snooker champion Graeme Dott reveals the heartache behind his battle against depression », Daily Record, (consulté le 13 aout 2019)
  44. (en) « Graeme Dott: Ready to take on the world again », sur The Independent, (consulté le 21 mai 2020)
  45. Les nouveaux joueurs du circuit principal ne sont pas classés durant la première saison.
  46. Championnat du monde, championnat du Royaume-Uni et Masters.

Liens externes[modifier | modifier le code]