Mark Selby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mark Selby
Image illustrative de l’article Mark Selby
Mark Selby lors du Masters d'Allemagne 2014 (Berlin).
Fiche d'identité
Nom complet Mark Anthony Selby
Surnom « Jester from Leicester »
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Leicester (Angleterre)
Professionnel Depuis 1999
Meilleur classement 1er (septembre 2011 - novembre 2012, décembre 2013 - février 2013, avril - juin 2013, mai - juillet 2014, août - décembre 2014 et février 2015 - mars 2019)
Gains 5 316 908 £[1]
Break le plus élevé 147 (3 fois)[2]
Centuries 627
Victoires
Champion du monde 2014, 2016, 2017
Victoires en tournois (par type)
Classés 17
Classés mineurs 7
Non classés 8

Mark Anthony Selby, né le à Leicester (Angleterre), est un joueur professionnel britannique de snooker.

Il a été sacré champion du monde trois fois et no 1 mondial de manière continue pendant quatre ans. Selby a remporté 17 titres classés, faisant de lui le septième joueur le plus titré, à égalité avec Judd Trump, en terme de victoires dans cette catégorie de tournois.

Selby a rejoint le circuit principal en 1999, à l'âge de 16 ans, après avoir concouru sur le circuit secondaire l'année d'avant. Il a été battu par John Higgins en finale du championnat du monde de snooker 2007. Selby est le sixième joueur à avoir gagné tous les tournois de la triple couronne au moins deux fois, ayant remporté trois titres au Masters (2008, 2010, et 2013), deux au championnat du Royaume-Uni (2012 et 2016), et trois au championnat du monde (2014, 2016, et 2017). Parmi ses autres titres classés, on dénombre l'Open du pays de Galles en 2008, le Masters de Shanghai en 2011, le Masters d'Allemagne en 2015, l'Open de Chine en 2015, 2017, et 2018, le Classique Paul Hunter en 2016, le championnat international en 2016 et 2017, le championnat de Chine en 2018, l'Open d'Angleterre en 2019, et l'Open d'Écosse également en 2019.

Réputé pour être un compétiteur acharné et patient, Selby lâche rarement une manche : lorsqu'il ne reste pas suffisamment de points sur la table pour espérer l'emporter, il s'appuie sur ses atouts dans le jeu défensif pour tenter de rattraper son retard. Il est aussi un excellent constructeur de break (break-builder) et a réalisé plus de 600 century breaks dans sa carrière professionnelle. Son surnom, « Jester from Leicester » lui a été attribué par le journaliste Richard Beare. Selby est aussi un joueur de billard. Il a été champion du monde de pool anglais en 2006, et vice-champion du monde de pool chinois en 2015.

Carrière de snooker[modifier | modifier le code]

Débuts dans le snooker[modifier | modifier le code]

Né à Leicester, Selby commence à jouer au pool (variante du billard) à l'âge de 8 ans et au snooker à l'âge de 9 ans[3]. Malcolm Thorne, le frère du joueur de snooker professionnel Willie Thorne le repère et l'incite à pratiquer la discipline plus régulièrement et en club. C'est pourquoi Selby commence à s’entraîner plus souvent après l'école[4].

A l'âge de 16 ans, il est bouleversé par le décès de son père des suites d'un cancer. Cette épreuve est une source de motivation supplémentaire et Selby parvient à passer professionnel en 1999, quelques mois après cet événement[5],[6].

Début de carrière (1998-2011)[modifier | modifier le code]

Premières années (1998-2006)[modifier | modifier le code]

À un très jeune âge, Mark Selby montre son talent dans les championnats majeurs, notamment sur le circuit amateur du Royaume-Uni en 1998. Commençant sa carrière professionnelle en 1999, à l'âge de 16 ans, il atteint la demi-finale de l'Open de Chine en 2002 puis sa première finale en 2003, lors de l'Open d'Écosse, où il est battu par David Gray 9 manches à 7[7]. Il est également à deux doigts de se qualifier pour le championnat du monde en 2002, 2003 et 2004, où il atteint, à chaque fois, le dernier tour des qualifications.

Il fait sa première apparition au Crucible Theatre en 2005. Il y joue contre John Higgins, déjà sacré une première fois champion du monde à l'époque, et perd le match[8]. L'année suivante, il signe son premier break de 147 points lors du dernier tour des qualifications pour le championnat du monde 2006. Au premier tour, il retrouve une nouvelle fois Higgins et parvient cette fois-ci à le dominer[9]. Il s'incline toutefois au deuxième tour contre Mark Williams[10].

Mark Selby au micro de Rolf Kalb après sa défaite en finale du Masters d'Allemagne.

Révélation (2007-2011)[modifier | modifier le code]

Selby se révèle à l'occasion du championnat du monde 2007. Au premier tour, il s'impose contre Stephen Lee (10-7), après avoir accusé un retard de 5-0[11]. Au deuxième tour, il bat l'ancien champion du monde Peter Ebdon (13-8)[12]. Au cours du match, Selby signe un total de cinq centuries, dont trois à la suite. En quart de finale, il parvient à dominer Ali Carter (13-12), après avoir été mené 11-8 et 12-11[13]. En demi-finale, il est opposé à son compatriote Shaun Murphy. Il réalise un nouveau retour fracassant lorsqu'il est mené par 16-14 ; il remporte les trois dernières manches du match pour s'imposer 17 à 16 et retrouver John Higgins en finale[14]. En finale, mené par 12 manches à 4, Selby parvient à remonter à 10-12. Il revient ensuite à 13-14, mais finit par s'incliner sur le score de 18-13[15].

La saison suivante, Selby remporte son premier titre de classement lors de l'Open du pays de Galles[16]. Lors de la finale, il bat Ronnie O'Sullivan (9-8) et prend ainsi sa revanche sur la demi-finale du championnat du Royaume-Uni 2007 qu'il avait perdu quelques mois plus tôt contre le même adversaire et sur le même score[17]. La même année, il remporte son premier titre au Masters[18].

En avril 2010, il bat à la suite Ken Doherty (10-4)[19], Stephen Hendry (13-5)[20] et Ronnie O'Sullivan (13-11)[21] pour rejoindre Graeme Dott en demi-finale du championnat du monde 2010. Malgré un match accroché contre le champion du monde 2006, Mark Selby est battu sur le score de 17 manches à 14[22].

En 2010-2011, il perd deux finales classées (Masters d'Allemagne[23] et Open de Chine[24]) et entre dans le top 3 du classement mondial.

Mark Selby en 2012.

Première place mondiale et confirmation (2011-2014)[modifier | modifier le code]

Mark Selby après sa victoire au Classique Paul Hunter en 2012.

En début de saison 2011-2012, Mark Selby remporte le Classique de Wuxi contre son compatriote Ali Carter (9-7)[25]. Il atteint ensuite la place de no 1 mondial en [26], à l'issue d'une deuxième victoire sur un deuxième tournoi classé lors du Masters de Shanghai[27]. La même saison, Selby échoue en finale de l'Open du pays de Galles contre Ding Junhui (9-6)[28]. Sa constance dans les tournois principaux lui permet un maintien à la première place mondiale en fin de saison.

L'année suivante, Selby s'impose pour la deuxième année consécutive sur le Classique Paul Hunter[29]. Il remporte ensuite le championnat du Royaume-Uni pour la première fois, battant Shaun Murphy sur le score de 10-6 en finale[30]. En fin de saison, Mark Selby perd une nouvelle finale sur l'Open de Chine[31].

Au cours de l'édition 2013 du championnat du Royaume-Uni, Mark Selby inscrit un break maximum de 147 pour la première fois de sa carrière dans un tournoi professionnel[32]. Il s'agissait par ailleurs de la 100e fois qu'un 147 était enregistré dans l'histoire du snooker. Selby atteint ensuite la finale du tournoi et s'incline contre Neil Robertson[33]. Il est d'ailleurs le premier joueur depuis 2000 à atteindre la finale du tournoi après l'avoir gagné l'année passée[34]. Toujours en 2013, il s'impose pour la troisième fois de sa carrière au Masters, après 2010 et sa magnifique victoire à la manche décisive contre Ronnie O'Sullivan en finale[35]. En finale, il prend sa revanche sur Robertson qu'il bat sur le score de 10-6[36].

En 2014, Selby perd deux autres finales lors de l'Open mondial[37] et du Masters[38].

Il réalise aussi une année fantastique sur le circuit secondaire du championnat du circuit des joueurs, en remportant le titre sur l'Open d'Anvers 2013[39]. Selby perd également deux autres finales en début de saison ; une sur l'Open de Yixing 2013[40], et l'autre sur l'Open de Rotterdam 2013, où il s'incline à la manche décisive contre le triple champion du monde, Mark Williams (4-3).

Premier titre de champion du monde[modifier | modifier le code]

Mark Selby après son succès au Masters d'Allemagne 2015.

Le , il remporte son premier championnat du monde en battant Ronnie O'Sullivan 18 frames à 14, après avoir été mené 10 frames à 5[41]. Il devient ainsi le premier à battre l'Anglais, alors quintuple champion du monde, en finale du championnat du monde au Crucible Theatre.

Parcours de Selby lors du championnat du monde 2014 :

  • Premier tour : victoire sur Michael White (10-9)
  • Deuxième tour : victoire sur Ali Carter (13-9)
  • Quarts de finale : victoire sur Alan McManus (13-5)
  • Demi-finales : victoire sur Neil Robertson (17-15)
  • Finale : victoire sur Ronnie O'Sullivan (18-14)

Autres statistiques :

  • Nombre de centuries : cinq
  • Meilleur break : 133

Au cours de la saison 2014-2015, Mark Selby remporte deux tournois classés : le Masters d'Allemagne face à Shaun Murphy[42] et l'Open de Chine face au surprenant Gary Wilson[43]. Accumulant un nombre important de points au classement, il redevient premier du classement et accentue son avance sur ses adversaires.

Championnat du monde 2016, championnat du monde 2017 et domination[modifier | modifier le code]

Au mois de , Mark Selby gagne son deuxième titre de champion du monde en battant Ding Junhui 18 manches à 14 en finale[44], succès qu'il renouvelle cinq mois plus tard en battant ce même adversaire 10 frames à 1 en finale du championnat internationnal[45]. Au mondial 2016, Selby se montre encore plus solide qu'en 2014 et domine ses adversaires dans chaque compartiment du jeu. Au premier tour, il élimine son compatriote Robert Milkins (10-6)[46]. Au deuxième tour, il affronte un Sam Baird très en forme mais parvient à s'en sortir (13-11)[47]. Il bat ensuite Kyren Wilson en quart de finale (13-8)[48]. Il retrouve Marco Fu en demi-finale et s'en sort malgré un match très disputé[49].

Au cours de la saison 2016-2017, Selby parvient à remporter son deuxième titre au championnat du Royaume-Uni (après 2012). Très solide et accrocheur, il remporte la finale face à O'Sullivan qu'il domine sur le score de 10 à 7[50]. En fin de saison, Selby remporte son deuxième Open de Chine[51]. Il avait aussi remporté plus tot dans la saison le Classique Paul Hunter contre Tom Ford[52] et perdu une finale contre Ding au Masters de Shanghai[53].

Cette saison incroyable fait de lui le grand favori pour la victoire au championnat du monde. Comme les observateurs s'y attendent, Selby remporte ses trois premiers matchs sans aucune difficulté. Au premier tour, il élimine l’expérimenté Fergal O'Brien (10-2)[54]. Il se montre encore plus performant contre Xiao Guodong au deuxième tour et s'impose sur le score très sec de 13 manches à 6[55]. Au tour suivant, il retrouve un homme en forme ; Marco Fu. Très confiant et sûr de lui, Mark s'impose sur le score de 13-3 et file en demi-finale[56]. En demi-finale, il élimine Ding Junhui (17-15), avant de retrouver John Higgins en finale[57]. La finale est serrée et Higgins est même légèrement au dessus de Selby. A quinze manches partout, la confiance de Selby lui permet de remporter les trois prochaines manches et ainsi un troisième titre de champion du monde[58].

Maintien[modifier | modifier le code]

La saison suivante, il parvient à défendre ses deux victoires de la saison précédente en Chine (championnat international[59] et Open de Chine 2018 [60]), mais connais une déception sur les principaux événements du calendrier (championnat du monde, championnat du Royaume-Uni et Masters) puisqu'il est éliminé aux premiers tour à chaque fois.

La saison 2018-2019 s'avère également moyenne puisque Mark Selby ne remporte qu'un seul tournoi classé à Canton, à l'occasion de la troisième édition du championnat de Chine, dans une finale accrochée l'opposant à John Higgins[61]. Le , Selby se fait détrôner de la place de no 1 mondial qu'il occupait depuis 2011 par l'Anglais Ronnie O'Sullivan[62]. En , il remporte son 16e titre de classement à l'Open d'Angleterre, après près d'une année sans victoire[63]. Deux mois plus tard, il bat Jack Lisowski en finale de l'Open d'Écosse[64], faisant de lui le tout premier joueur à remporter deux tournois des Home Nation Series (en) en une seule saison.

Style de jeu, technique et comportement sur la table[modifier | modifier le code]

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Réputé pour être un compétiteur accrocheur, Mark Selby abandonne rarement une partie s'il se sent capable de rattraper son retard, allant jusqu'à disputer la victoire malgré trois, voire quatre « snookers » de retard.

Mark Selby à l'entrainement.

Au début de sa carrière professionnelle, Mark Selby a un style plutôt défensif ; il évite les prises de risque inutiles et sait se montrer prudent lorsqu'il n'a pas grand chose à jouer. Lors du championnat du monde 2007, il fait valoir son efficacité en défense et remporte des rencontres très mal embarquées dans l’ensemble du tournoi. Dans son premier match qui l'oppose à Stephen Lee, il est mené 5-0 et parvient à remporter huit manches à la suite pour finalement remporter la rencontre sur le score de 10 à 7. En quart de finale, il sait se montrer patient face à un Ali Carter pourtant dominateur. Selby remporte le match à la belle, malgré un retard conséquent tout au long de la partie. Il continue à s'accrocher en demi-finale ; bien que mené par son compatriote Shaun Murphy, Selby montre une fois de plus qu'il est l'homme des situations et s'impose à la manche décisive malgré un retard de deux manches. Bien que dominé en finale, il revient à 13-14 en jouant sur le moral de Higgins. En 2014, lorsqu'il remporte le titre de champion du monde, Selby fait complètement craquer le quintuple champion du monde Ronnie O'Sullivan en finale. Mené 5-3, 8-3 et 10-5, Selby parvient à finir la deuxième session à 7-10[65]. Pour revenir, Selby effectue des petits breaks et n'hésite pas à défendre ; son meilleur break à l'issue de la deuxième session est un médiocre break de 67 points, tandis que son adversaire a déjà réalisé un break de 131 points[66]. Le lendemain, Selby poursuit dans la même dynamique ; il finit devant à l'issue de la troisième session. Dans la quatrième session, la bataille défensive est lancée, mais Selby accroît son avance et finit par s'imposer[66]. A l'issue du match, Ronnie félicite son adversaire et avoue avoir eu en face de lui un vrai mur en défense[67].

Toutefois, Selby, très travailleur à l'entrainement, a su faire progresser son jeu d'attaque, jusqu'à devenir l'un des plus gros constructeurs de breaks de la discipline. Avec ses 625 centuries réalisés en carrière, il est le sixième joueur ayant réalisé le plus de centuries en carrière (voir break)[68]. Lors de ses deux autres victoires au championnat du monde, Selby se montre plus opportuniste et enchaîne les gros breaks. En 2016, il réalise pas moins de neuf centuries lors du tournoi[69], dont un break de 134 points[70]. Lors de son titre en 2017, Selby réalise huit centuries, dont un break de 143 points qui n'est autre que le deuxième meilleur break du tournoi[71].

Selby fait aussi partie des rares joueurs ayant inscrit trois breaks maximaux en carrière[32].

Technique[modifier | modifier le code]

Mark Selby fait partie des joueurs les plus propres du circuit techniquement. Sa grande taille lui permet une meilleure allonge, mais aussi une meilleur stabilité au niveau du dos, des jambes et du chevalet. Il a une action de queue de billard assez rigide et assez lente, contrairement à un Ronnie O'Sullivan qui est plus relâché.

Comportement sur la table[modifier | modifier le code]

Bien que compétiteur dans l’âme, Mark Selby est apprécié par ses pairs et par les passionnés pour son fair-play et sa bonne humeur autour d'une table de snooker. Relativement fantasque et fantaisiste, Mark Selby est surnommé le « Jester from Leicester » ; le bouffon[a] de Leicester[72],[73]. Ce surnom lui a été donné par Richard Beare qui éstime que Selby aime avoir « a laugh and a joke »[74].

Carrière dans le pool[modifier | modifier le code]

En plus du snooker, Selby est un adept du pool (variante du billard), particulièrement du billard anglais (blackball) et du billard chinois (Chinese eight-ball). En juillet 2006, il a remporté le championnat du monde de billard anglais, battant Darren Appleton en finale (11-7) à Blackpool[75]. Il a aussi perdu en finale du championnat du monde de billard chinois, cette fois-ci, c'est Appleton qui l'a battu[76],[77].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Légende Catégorie Titres Finales
Tournois classés 17 9
Tournois classés mineurs 7 3
Tournois non classés 8 8
Tournois pro-am 0 1
Tournois alternatifs 1 0
Gras Tournois de la triple couronne[78]

Titres[modifier | modifier le code]

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
2006-2007 Tournoi de Varsovie Drapeau : Pologne Varsovie Drapeau : Écosse John higgins 5-3
2007-2008 Masters Drapeau : Angleterre Wembley Drapeau : Angleterre Stephen Lee 10-3 Tableau
2007-2008 Open du pays de Galles Drapeau : Pays de Galles Newport Drapeau : Angleterre Ronnie O'Sullivan 9-8 Tableau
2009-2010 Masters (2) Drapeau : Angleterre Wembley Drapeau : Angleterre Ronnie O'Sullivan 10-9 Tableau
2010-2011 Championnat du circuit des joueurs - Épreuve 2 Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : Angleterre Barry Pinches 4-3
2010-2011 Championnat du monde à six billes rouges Drapeau : Thaïlande Bangkok Drapeau : Angleterre Ricky Walden 8-6 Tableau
2011-2012 Classique de Wuxi Drapeau : République populaire de Chine Wuxi Drapeau : Angleterre Ali Carter 9-7
2011-2012 Classique Paul Hunter Drapeau : Allemagne Fürth Drapeau : Angleterre Mark Davis 4-0 Tableau
2011-2012 Masters de Shanghai Drapeau : République populaire de Chine Shanghai Drapeau : Pays de Galles Mark Williams 10-9 Tableau
2011-2012 Trophée d'Hong Kong (printemps) Drapeau : Hong Kong Hong Kong Drapeau : Angleterre Andrew Higginson 7-1
2012-2013 Classique Paul Hunter (2) Drapeau : Allemagne Fürth Drapeau : Irlande du Nord Joe Swail 4-1 Tableau
2012-2013 Championnat du Royaume-Uni Drapeau : Angleterre York Drapeau : Angleterre Shaun Murphy 10-6 Tableau
2012-2013 Masters (3) Drapeau : Angleterre Londres Drapeau : Australie Neil Robertson 10-6 Tableau
2013-2014 Open FFB Drapeau : Allemagne Fürstenfeldbruck Drapeau : Écosse Graeme Dott 4-3 Tableau
2013-2014 Open d'Anvers Drapeau : Belgique Anvers Drapeau : Angleterre Ronnie O'Sullivan 4-3 Tableau
2013-2014 Championnat du monde Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : Angleterre Ronnie O'Sullivan 18-14 Tableau
2014-2015 Open de Riga Drapeau : Lettonie Riga Drapeau : Irlande du Nord Mark Allen 4-3 Tableau
2014-2015 Masters d'Allemagne Drapeau : Allemagne Berlin Drapeau : Angleterre Shaun Murphy 9-7 Tableau
2014-2015 Open de Chine Drapeau : République populaire de Chine Pékin Drapeau : Angleterre Gary Wilson 10-2 Tableau
2015-2016 Open de Gdynia Drapeau : Pologne Gdynia Drapeau : Angleterre Martin Gould 4-1 Tableau
2015-2016 Championnat du monde (2) Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : République populaire de Chine Ding Junhui 18-14 Tableau
2016-2017 Classique Paul Hunter Drapeau : Allemagne Fürth Drapeau : Angleterre Tom Ford 4-2 Tableau
2016-2017 Championnat international Drapeau : République populaire de Chine Daqing Drapeau : République populaire de Chine Ding Junhui 10-1 Tableau
2016-2017 Championnat du Royaume-Uni (2) Drapeau : Angleterre York Drapeau : Angleterre Ronnie O'Sullivan 10-7 Tableau
2016-2017 Open de Chine (2) Drapeau : République populaire de Chine Pékin Drapeau : Pays de Galles Mark Williams 10-8 Tableau
2016-2017 Championnat du monde (3) Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : Écosse John Higgins 18-15 Tableau
2017-2018 Open de Haining Drapeau : République populaire de Chine Haining Drapeau : Angleterre Tom Ford 5-1 Tableau
2017-2018 Championnat international (2) Drapeau : République populaire de Chine Daqing Drapeau : Irlande du Nord Mark Allen 10-7 Tableau
2017-2018 Open de Chine (3) Drapeau : République populaire de Chine Pékin Drapeau : Angleterre Barry Hawkins 11-3 Tableau
2018-2019 Open de Haining (2) Drapeau : République populaire de Chine Haining Drapeau : République populaire de Chine Li Hang 5-4 Tableau
2018-2019 Championnat de Chine Drapeau : République populaire de Chine Canton Drapeau : Écosse John Higgins 10-9 Tableau
2019-2020 Open d'Angleterre Drapeau : Angleterre Crawley Drapeau : Angleterre David Gilbert 9-1 Tableau
2019-2020 Open d'Écosse Drapeau : Écosse Glasgow Drapeau : Angleterre Jack Lisowski 9-6 Tableau

Finales perdues[modifier | modifier le code]

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
2002-2003 Open d'Écosse Drapeau : Écosse Édimbourg Drapeau : Angleterre David Gray 7-9 Tableau
2006-2007 Tournoi qualificatif au Masters Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : Angleterre Stuart Bingham 2-6 Tableau
2006-2007 Championnat du monde Drapeau : Angleterre Sheffield Drapeau : Écosse John Higgins 13-18 Tableau
2007-2008 Championnat de la ligue Drapeau : Angleterre Stock Drapeau : Angleterre Joe Perry 1-3
2008-2009 Série mondiale de snooker de Jersey Drapeau : Jersey Saint Helier Drapeau : Écosse John Higgins 3-6
2008-2009 Classique de Jiangsu Drapeau : République populaire de Chine Jiangsu Drapeau : République populaire de Chine Ding Junhui 5-6
2008-2009 Classique Paul Hunter Drapeau : Allemagne Fürth Drapeau : Angleterre Shaun Murphy 0-4
2008-2009 Première ligue Drapeau : Angleterre Hupton-on-Sea Drapeau : Angleterre Ronnie O'Sullian 2-7
2008-2009 Masters Drapeau : Angleterre Wembley Drapeau : Angleterre Ronnie O'Sullivan 8-10 Tableau
2008-2009 Championnat de la ligue (2) Drapeau : Angleterre Stock Drapeau : Angleterre Judd Trump 2-3
2010-2011 Masters d'Allemagne Drapeau : Allemagne Berlin Drapeau : Pays de Galles Mark Williams 7-9 Tableau
2010-2011 Open de Chine Drapeau : République populaire de Chine Pékin Drapeau : Angleterre Judd Trump 8-10 Tableau
2011-2012 Open du pays de Galles Drapeau : Pays de Galles Newport Drapeau : République populaire de Chine Ding Junhui 6-9 Tableau
2012-2013 Open d'Anvers Drapeau : Belgique Anvers Drapeau : Irlande du Nord Mark Allen 1-4 Tableau
2012-2013 Open de Chine (2) Drapeau : République populaire de Chine Pékin Drapeau : Australie Neil Robertson 6-10 Tableau
2013-2014 Open de Yixing Drapeau : République populaire de Chine Yixing Drapeau : Angleterre Joe Perry 1-4 Tableau
2013-2014 Open de Rotterdam Drapeau : Pays-Bas Rotterdam Drapeau : Pays de Galles Mark Williams 3-4 Tableau
2013-2014 Championnat du Royaume-Uni Drapeau : Angleterre York Drapeau : Australie Neil Robertson 7-10 Tableau
2013-2014 Masters (2) Drapeau : Angleterre Londres Drapeau : Angleterre Ronnie O'Sullivan 4-10 Tableau
2013-2014 Open mondial Drapeau : République populaire de Chine Haikou Drapeau : Angleterre Shaun Murphy 6-10 Tableau
2016-2017 Masters de Shanghai Drapeau : République populaire de Chine Shanghai Drapeau : République populaire de Chine Ding Junhui 6-10 Tableau

Résultats dans les tournois[modifier | modifier le code]

Tournoi 1999-
2000
2000-
2001
2001-
2002
2002-
2003
2003-
2004
2004-
2005
2005-
2006
2006-
2007
2007-
2008
2008-
2009
2009-
2010
2010-
2011
2011-
2012
2012-
2013
2013-
2014
2014-
2015
2015-
2016
2016-
2017
2017-
2018
2018-
2019
2019-
2020
Classement[79],[b] NC[c] 122 95 53 29 36 39 28 11 4 7 9 3 1 1 1 1 1 1 1 6
Tournois classés
Masters de Riga Tournoi non existant Classé mineur 1T F A 3T
Championnat international Tournoi non existant 2T QF DQ DF V V QF DF
Championnat de Chine Tournoi existant NC 2T V DF
Open d'Angleterre Tournoi non existant 2T 3T 2T V
Open mondial[d] 3T DQ DQ DQ 1T QF 1T 2T RR 2T 1T DQ DF QF F Non tenu 2T 1T 3T 2T
Open d'Irlande du Nord Tournoi non existant A A DF QF
Championnat du Royaume-Uni 3T 2T DQ 2T 1T 2T DQ 2T DF 1T QF 2T 2T V F 2T DF V 2T 1T 4T
Open d'Écosse[e] 1T DQ 1T F 1T Tournoi non tenu CM Tournoi non tenu A A A V
Masters d'Europe Tournoi non existant DF QF 3T 2T
Masters d'Allemagne[f] Tournoi non tenu F QF QF 2T V 2T 2T 1T 2T DQ
Grand Prix mondial Tournoi non existant NC 1T 1T DF QF 1T
Open du pays de Galles DQ DQ 1T 1T 2T DQ 3T 3T V QF QF DF F 1T QF 4T QF 3T 2T 4T QF
Shoot-Out Tournoi non existant Tournoi sur autre format A A A 1T
Championnat des joueurs[g] Tournoi non existant DF QF 1T 1T 2T F QF 1T 1T QF
Open de Gibraltar Tournoi non existant CM 3T A A 3T
Championnat du circuit Tournoi non existant QF
Championnat du monde DQ DQ DQ DQ DQ 1T 2T F 1T QF DF QF 1T 2T V 2T V V 1T 2T
Tournois non classés
Classique Paul Hunter Tournoi non existant Tournoi sur autre format Tournoi classé mineur Tournoi classé A
Masters de Shanghai Tournoi non existant Tournoi classé QF 2T
Open de Haining Tournoi non existant CM A V V DF
Champion des champions Tournoi non existant DF QF 1T QF QF 1T QF
Masters DQ DQ DQ DQ DQ A DQ DQ V F V 1T QF V F 1T QF QF 1T QF 1T
Championnat de la ligue Tournoi non existant F F RR 2T RR RR RR A 2T RR DF 2T F
Tournois alternatifs
Championnat du monde à six billes rouges[h] Tournoi non existant 1T A V NT QF DF F QF 1T A 1T 2T
Anciens tournois classés
Grand Prix de Malte DQ NC Tournoi abandonné
Masters de Thaïlande[i] DQ DQ DQ NC Tournoi non tenu NC Tournoi abandonné
Open britannique 3T DQ DQ DQ 1T 1T Tournoi abandonné
Masters d'Irlande Tournoi non classé 1T 1T 1T NT NC Tournoi abandonné
Coupe de Malte/Open d'Europe[j] Non tenu DQ DQ DQ DQ DQ DQ NC Tournoi abandonné
Trophée d'Irlande du Nord Tournoi non existant NC 3T 2T 3T Tournoi abandonné
Classique de Wuxi Tournoi non existant Tournoi non classé QF DQ 2T Tournoi abandonné
Open d'Australie Tournoi non existant QF 1T DF A 2T Tournoi abandonné
Open d'Inde Tournoi non existant 2T A NT A A A NT
Classique Paul Hunter[k] Tournoi non existant Tournoi pro-am Tournoi classé mineur V 4T A NC
Masters de Shanghai Tournoi non existant DF DF 1T DF V 1T QF DF F F 3T Non classé
Open de Chine[l] DQ DQ DF NT DQ 1T 2T DF 2T 2T F F F QF V F V V DQ NT
Anciens tournois non classés
Classique de Wuxi Tournoi non existant F RR 1T V Tournoi classé Tournoi abandonné
Masters du Brésil Tournoi non existant QF Tournoi abandonné
Première ligue[m] A A A A A A A A A F A RR AF Tournoi abandonné
Grand Prix mondial Tournoi non existant 2T Tournoi classé
Championnat de Chine Tournoi non existant QF Tournoi classé
Shoot-Out Tournoi non existant 3T 2T 2T 1T 1T A Tournoi classé
Masters de Hong Kong Tournoi non existant QF Tournoi abandonné
Masters de Roumanie Tournoi non existant 1T Tournoi abandonné
Légendes des performances
DQ Défaite en qualifications XT Défaite au tour X
WC = tour d'invitation (wild card),
RR = round-robin
QF Défaite en quart de finale
DF Défaite en demi-finale F Défaite en finale V Victoire
NQ Non Qualifié A Absent/Forfait F Retrait du tournoi
DQ Disqualifié du tournoi AF Tournoi sur un autre format
NT / Non tenu Événement non tenu
NC / Tournoi non classé Tournoi non classé
C / Tournoi classé Tournoi classé
CM / Tournoi classé mineur Tournoi classé mineur

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au sens d'une personne qui aime à faire rire la compagnie et non pas homme rustre, sans délicatesse.
  2. À partir de le saison 2010-2011, le classement est celui du début de saison, c'est-à-dire celui paru après le championnat du monde de la saison précédente.
  3. Les nouveaux joueurs sur le Main Tour n'ont pas de classement.
  4. L'épreuve a eu lieu sous des noms différents tels que Grand Prix (1992-1993 à 2000-2001 et 2004-2005 à 2009-2010), coupe LG (2001-2002 à 2003-2004), Open mondial (2010-2011) et Open mondial d'Haikou (2011-2012 à 2013-2014)
  5. L'épreuve a eu lieu sous des noms différents tels que l'Open international (1992-1993 à 1996-1997) et championnat des joueurs (2003-2004)
  6. L'épreuve a eu lieu sous un nom différent tel que Open d'Allemagne (1995-1996 à 1997-1998)
  7. L'épreuve a eu lieu sous un nom différent tel que finale du championnat du circuit des joueurs (2010-2011 à 2012-2013)
  8. L'épreuve a eu lieu sous des noms différents tels que Internationaux de snooker à six billes rouges (2008-2009) et Grand Prix mondial à six billes rouges (2009-2010)
  9. L'épreuve a eu lieu sous des noms différents tels que Open d'Asie (1992-1993) et Open de Thaïlande (1993-1994 à 1996-1997)
  10. L'épreuve a eu lieu sous des noms différents tels que l'Open d'Europe (1992-1993 à 1996-1997 et 2001-2002 à 2003-2004) et Open d'Irlande (1998-1999)
  11. L'épreuve a eu lieu sous des noms différents tels que Grand Prix de Fürth (2004-2005) et Open d'Allemagne de Fürth (2005-2006 et 2006-2007)
  12. L'épreuve a eu lieu sous un nom différent tel que internationaux de Chine (1997-1998 et 1998-1999)
  13. L'épreuve a eu lieu sous un nom différent tel que ligue européenne (1992-1993 à 1996-1997)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Career Total Statistics For Mark Selby - Professional Results », sur cuetracker.net (consulté le 5 avril 2017)
  2. (en) « Official 147s – World Snooker », sur www.worldsnooker.com (consulté le 26 décembre 2019)
  3. (en-GB) Paul Weaver, « Mark Selby says snooker world title win fulfils promise made to late father », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  4. (en) « Selby reveals the graft behind the talent », RTE,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  5. (en-GB) « Selby dedicates title to late father », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  6. (en) « Snooker World Championship: Mark Selby toasts his maiden win... with », sur The Independent, (consulté le 1er mai 2020)
  7. (en) « Mark Selby », sur World Snooker (consulté le 29 mars 2020)
  8. (en-GB) « Higgins sees off Selby challenge », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  9. (en-GB) « Selby stuns Higgins at Sheffield », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  10. (en-GB) « Williams into Crucible last eight », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  11. (en-GB) « Selby completes amazing comeback », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  12. (en-GB) « Sizzling Selby knocks out Ebdon », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  13. (en-GB) « Selby finally shakes off Carter », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  14. (en-GB) « Selby pips Murphy to reach final », UK Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  15. (en-GB) « Higgins beats brave Selby in epic », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  16. (en-GB) « Selby comeback stuns O'Sullivan », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  17. « SUPERB SULLIVAN STUNS SELBY | Sporting Life - Snooker News | Snooker World Cup, Bangkok », sur web.archive.org, (consulté le 1er mai 2020)
  18. (en-GB) « Selby trounces Lee to win Masters », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  19. « 2010 Betfred World Championship Match 13 », sur web.archive.org, (consulté le 1er mai 2020)
  20. « 2010 Betfred World Snooker Championship Match 23 Mark Selby v Stephen Hendry », sur web.archive.org, (consulté le 1er mai 2020)
  21. « 2010 Betfred World Championship Quarter Final 4 », sur web.archive.org, (consulté le 1er mai 2020)
  22. « 2010 Betfred World Snooker Championship Semi Final Dott v Selby », sur web.archive.org, (consulté le 1er mai 2020)
  23. (en-GB) « Williams pips Selby to German win », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  24. (en-GB) « Trump sinks Selby for maiden win », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  25. (en) « Wuxi win for Selby », sur Sky Sports (consulté le 1er mai 2020)
  26. « Selby downs Williams », sur Eurosport Asia, (consulté le 29 mars 2020)
  27. (en-GB) « Selby recovers to win in Shanghai », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  28. (en-GB) « Ding beats Selby to win in Wales », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  29. « Selby retains Paul Hunter Classic title - Yahoo Eurosport UK », sur web.archive.org, (consulté le 1er mai 2020)
  30. (en) « UK Snooker Championship 2012: Mark Selby beats Shaun Murphy », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2020)
  31. (en-GB) « Robertson beats Selby in China final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  32. a et b (en) « Official 147s », sur World Snooker (consulté le 29 mars 2020)
  33. (en) « Neil Robertson captures snooker's triple crown », sur The Sydney Morning Herald, (consulté le 1er mai 2020)
  34. « snooker.org: Hall of Fame », sur www.snooker.org (consulté le 1er mai 2020)
  35. « BBC Sport - Snooker - Mark Selby shocks Ronnie O'Sullivan at Masters final », sur web.archive.org, (consulté le 1er mai 2020)
  36. (en-GB) « Selby clinches Masters victory », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  37. « Calendar 2019/2020 | World Snooker Live Scores », sur livescores.worldsnookerdata.com (consulté le 1er mai 2020)
  38. (en-GB) « Ronnie O'Sullivan wins snooker Masters: The 'Rocket' blazes to stunning victory over Mark Selby », belfasttelegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  39. (en-GB) « Selby fights back to beat O'Sullivan », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mai 2020)
  40. (en-US) « Perry Wins In Yixing », sur World Snooker, (consulté le 2 mai 2020)
  41. (en) « Great fightback by Mark Selby - O’Sullivan loses five of the six frames », sur www.telegraphindia.com (consulté le 28 décembre 2019)
  42. (en) « Mark Selby beats Shaun Murphy to win German Masters title », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2020)
  43. (en) « Selby Storms To China Title », sur World Snooker, (consulté le 29 mars 2020)
  44. (en) « Mark Selby beats Ding Junhui to win World Snooker Championship », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 28 décembre 2019)
  45. « Selby Dismissed Ding In Daqing | RKG Snooker », sur www.rkgsnooker.com (consulté le 29 mars 2020)
  46. (en-GB) « Robertson latest champion to exit », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  47. (en-GB) « Selby holds off Baird to make last eight », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  48. (en-GB) « Selby sees off Wilson to reach semis », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  49. (en-GB) « Selby beats Fu 17-15 to reach final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  50. (en) « Mark Selby beats Ronnie O'Sullivan to win UK Championship final », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 28 décembre 2019)
  51. (en) « Selby King In Beijing », sur World Snooker, (consulté le 28 décembre 2019)
  52. (en-GB) « Selby wins Paul Hunter Classic », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  53. (en-GB) « Ding beats Selby to win Shanghai title », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mai 2020)
  54. (en-US) « Brilliant Selby Eases Through », sur World Snooker, (consulté le 1er mai 2020)
  55. (en-GB) « 'I haven't peaked', warns champion Selby », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  56. (en-GB) « Selby thrashes Fu to reach semi-finals », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  57. (en) « Selby to face Higgins in world snooker final », sur ESPN.com, (consulté le 1er mai 2020)
  58. (en) « Selby Conquers The Crucible Again », sur World Snooker, (consulté le 28 décembre 2019)
  59. (en-GB) « Selby retains title by beating Allen », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2020)
  60. (en-US) « Selby Back On Form With China Open Victory », sur World Snooker, (consulté le 1er mai 2020)
  61. (en) « Selby Edges Higgins In Guangzhou Thriller », sur World Snooker, (consulté le 29 mars 2020)
  62. « Snooker news - Ronnie O’Sullivan makes astonishing return to world no 1 with Tour Championship win », sur Eurosport UK, (consulté le 29 mars 2020)
  63. (en) « English Open: Mark Selby hammers David Gilbert 9-1 in final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2020)
  64. « Scottish Open snooker: Mark Selby beats Jack Lisowski 9-6 in Glasgow final », sur www.sportinglife.com (consulté le 29 mars 2020)
  65. « O'Sullivan leads battling Selby by three frames », sur ESPN.co.uk (consulté le 2 mai 2020)
  66. a et b (en-GB) « World Championship final - day one », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mai 2020)
  67. (en-GB) Paul Weaver at the Crucible, « Mark Selby beats Ronnie O'Sullivan 18-14 in world snooker final », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 2 mai 2020)
  68. « Snooker Info », sur Snooker Info (consulté le 2 mai 2020)
  69. « Centuries | World Snooker Live Scores », sur web.archive.org, (consulté le 2 mai 2020)
  70. « Centuries | World Snooker Live Scores », sur web.archive.org, (consulté le 2 mai 2020)
  71. « Centuries | World Snooker Live Scores », sur web.archive.org, (consulté le 2 mai 2020)
  72. (en) « Snooker: Fate starts to smile on the Leicester Jester », sur The Independent, (consulté le 2 mai 2020)
  73. (en-GB) Matthew Norman, « Mark Selby, snooker's so-called Jester from Leicester, is having a laugh with his nickname », UK Sport,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 2 mai 2020)
  74. (en-GB) John Ashdown, « Small Talk: Mark Selby on table tennis and the best place for a night out in Leicester », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 2 mai 2020)
  75. « UK 8 Ball Pool Community », sur web.archive.org, (consulté le 1er mai 2020)
  76. (en-CA) « Darren Appleton and Bai Ge Won the First China Pool Champion – The Pool Scene » (consulté le 2 mai 2020)
  77. « Mark Selby (马克·塞尔比) v Darren Appleton (达伦·爱普尔顿) Final 2015 Chinese Pool World Championship - YouTube », sur web.archive.org,‎ (consulté le 2 mai 2020)
  78. Championnat du monde, championnat du Royaume-Uni et Masters
  79. (en) « Ranking History », Snooker.org (consulté le 6 février 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :