Ray Reardon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ray Reardon
MBE
Fiche d'identité
Nom complet Ray Reardon
Surnom « Dracula »
Nationalité Galloise
Date de naissance
Lieu de naissance Tredegar, Pays de Galles
Professionnel 1967 - 1992
Meilleur classement 1er (1976-1980 et 1982-1983)
Gains 307 207 £
Break le plus élevé 146
Centuries 53
Victoires en tournois (par catégorie)
Classés 5
Non classés 19
Victoires en tournois (triple couronne)
Championnat du monde 6 (1970, 1973, 1974, 1975, 1976, 1978)
Masters 1 (1976)
Dernière mise à jour : 5 novembre 2021

Ray Reardon est un joueur de snooker gallois né le [1].

Considéré comme l'un des plus grands joueurs de tous les temps et comme le précurseur du snooker dans l'ère moderne, il a remporté six fois le championnat du monde pendant les années 1970. Il a notamment remporté l'épreuve en 1970, 1973, 1974, 1975, 1976 et 1978. Également vice-champion en 1982, il a été le premier joueur à dominer le classement mondial en 1976-1977. Il marque aussi la discipline par sa longévité remarquable ; il devient en 1978 le champion du monde le plus âgé (à 45 ans et 203 jours) et en 1982 le plus vieux vainqueur d'un tournoi classé (à 50 ans et 14 jours). Il redevient d'ailleurs numéro un mondial par la même occasion, faisant de lui le numéro un mondial le plus âgé de tous les temps. Retiré du snooker en 1992, il a apporté sa connaissance du jeu à certains joueurs comme Ronnie O'Sullivan qui lui doit son titre de champion du monde en 2004[2].

Sa coiffure plaquée vers l'arrière et son sourire aux dents légèrement acérées lui ont valu le surnom de « Dracula ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Reardon est né en 1932, dans une localité minière du Monmouthshire au pays de Galles : Tredegar[1]. Il suit les traces de son père et travail dans la mine à partir de quatorze ans. En réalité, il fait ce choix pour plus jouer au snooker ; chose qui aurait été difficile si il aurait fait des études.

Lors d'un accident dans la mine, Ray est pris au piège dans la terre pendant trois heures ; il prend alors la décision de stopper son travail dans la mine et de devenir officier dans la police de Stoke-on-Trent dans le Staffordshire, en Angleterre[3].

Carrière chez les amateurs[modifier | modifier le code]

À l'âge de 15 ans, il commence sa carrière et évolue sur le circuit amateur.

Sa carrière chez les amateurs est marquée par six titres de champion du pays de Galles, dont le premier en 1950, à l'âge de 18 ans. Il a remporté son dernier en 1955, soit son sixième consécutif. En 1964, il domine John Spencer pour devenir champion d'Angleterre amateur ; son septième titre dans cette catégorie.

Carrière professionnelle : six titres de champion du monde et première place mondiale (1967-1992)[modifier | modifier le code]

En 1969, il devient le premier vainqueur du Pot Black et participe pour la première fois au championnat du monde de snooker. Il est sacré champion du monde en 1970, 1973, 1974, 1975, 1976 et 1978, et est vice-champion du monde par une fois, en 1982. Entre 1967 et 1978, il sort aussi victorieux de plusieurs autres tournois, comme le Masters en 1976. Il devient à 43 ans et 114 jours, le plus vieux vainqueur de l'épreuve, le record n'étant battu qu'en 2020 par Stuart Bingham, âgé de 43 ans et 243 jours[4].

Reardon fut la première force dominante du snooker de l'ère moderne, et fut le premier joueur classé no 1, lorsque les classements sont introduits dans la saison 1976-1977 - gardant cette place pendant les cinq années suivantes. Sa domination dans les années 1970 a préfiguré celle de Steve Davis dans les années 1980 et de Stephen Hendry dans les années 1990. Il retrouve la première place en 1982, mais sa forme a ensuite décliné, et il est sorti du top 16 après la saison 1986-1987.

Reardon est resté l'un des meilleurs joueurs de snooker jusqu'à la cinquantaine, et a ainsi établi un certain nombre de records qui sont toujours valables. Il est le champion du monde de snooker le plus âgé (en 1978, à 45 ans et 203 jours), le joueur le plus âgé à avoir remporté un tournoi officiel classé (en 1982, à 50 ans et 14 jours), et le joueur le plus âgé à détenir le premier rang (1982, à 50 ans).

Il prend sa retraite professionnelle en 1992, juste après avoir atteint une dernière finale de prestige au grand Masters d'Europe[5].

A la fin de sa carrière, Ray Reardon totalise cinq victoires sur des tournois de classement, dix victoires sur des tournois non classés et plus de 300 000 £ de gains totaux.

Vie après carrière[modifier | modifier le code]

En 2000, il participe à un tournoi pour seniors ; tournoi au cours duquel il est battu par Graham Miles.

Il a également travaillé avec Ronnie O'Sullivan dans un rôle d'entraîneur, l'aidant à remporter le titre de champion du monde 2004[2].

Il réside maintenant à Torquay, près de Bristol, et est le président d'un club de golf à Churston. Il fait une brève apparence lors du tournoi des légendes de snooker en 2010.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Légende Catégorie Titres Finales
Tournois classés 5 1
Tournois non classés 19 25
Tournois en équipes 3 3
Tournois pro-am 1 2
Tournois amateurs 7 1
Gras Tournois de la triple couronne[6]

Titres[modifier | modifier le code]

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
1950 Championnat du pays de Galles amateur Geoff Thomas 5-3
1951 Championnat du pays de Galles amateur (2) Richie Smith 5-2
1952 Championnat du pays de Galles amateur (3) Geoff Thomas 5-3
1953 Championnat du pays de Galles amateur (4) Aubrey Kemp 5-3
1954 Championnat du pays de Galles amateur (5) John Ford
1955 Championnat du pays de Galles amateur (6) John Ford
1964 Championnat d'Angleterre amateur John Spencer 11-8
1968-1969 Pot Black Birmingham John Spencer 1-0 Tableau
1969-1970 Championnat du monde Londres John Pulman 37-33 Tableau
1970-1971 Tournoi Park Drive 600 Sheffield John Spencer 4-0 Tableau
1971-1972 Tournoi Park Drive 2000 (automne) Drapeau de l'Angleterre Angleterre John Spencer 4-3 Tableau
1972-1973 Championnat du monde (2) Manchester Eddie Charlton 38-32 Tableau
1973-1974 Championnat du monde (3) Manchester Graham Miles 22-12 Tableau
1973-1974 Tournoi Pontins professionnel Prestatyn John Spencer 10-9 Tableau
1974-1975 International Ladbroke Drapeau de l'Angleterre Angleterre Score cumulé (+113) Tableau
1974-1975 Championnat du monde (4) Sheffield Eddie Charlton 31-30 Tableau
1974-1975 Tournoi Pontins professionnel (2) Prestatyn John Spencer 10-4 Tableau
1974-1975 Tournoi Pontins pro-am (printemps) Prestatyn John Virgo 7-1 Tableau
1975-1976 Masters Londres Graham Miles 7-3 Tableau
1975-1976 Tournoi Pontins professionnel (3) Prestatyn Fred Davis 10-9 Tableau
1975-1976 Championnat du monde (5) Sheffield Alex Higgins 27-16 Tableau
1977-1978 Championnat du pays de Galles Caerphilly Doug Mountjoy 12-8 Tableau
1977-1978 Tournoi Pontins professionnel (4) Prestatyn John Spencer 7-2 Tableau
1977-1978 Championnat du monde (6) Sheffield Perrie Mans 25-18 Tableau
1978-1979 Champion des champions Londres Alex Higgins 11-9 Tableau
1978-1979 Pot Black (2) Birmingham Doug Mountjoy 2-1 Tableau
1978-1979 Tournoi Forward Chemicals Manchester John Spencer 9-6 Tableau
1978-1979 Masters en or Newtownards Graham Miles 4-2 Tableau
1979-1980 Coupe du monde Birmingham Drapeau de l'Angleterre Angleterre 14-3 Tableau
1980-1981 Coupe du monde (2) Londres Drapeau du Canada Canada 14-3 Tableau
1980-1981 Championnat du pays de Galles (2) Ebbw Vale Cliff Wilson 9-6 Tableau
1981-1982 Masters des Highlands Inverness John Spencer 11-4 Tableau
1982-1983 Tournoi des joueurs professionnels Sutton Coldfield Jimmy White 10-5 Tableau
1982-1983 Championnat du pays de Galles (3) Ebbw Vale Doug Mountjoy 9-1 Tableau
1982-1983 Masters International Derby Jimmy White 9-6 Tableau

Finales perdues[modifier | modifier le code]

Saison Nom du tournoi Lieu Vainqueur Score Tableau
1956 Championnat d'Angleterre amateur Tommy Gordon 9-11
1969-1970 Pot Black Birmingham John Spencer 27-88 Tableau
1970-1971 Tournoi de Stratford Stratford-upon-Avon Gary Owen 4-6 Tableau
1971-1972 Pot Black (2) Birmingham Eddie Charlton 43-75 Tableau
1972-1973 Men of the Midlands Drapeau de l'Angleterre Angleterre Alex Higgins 3-5 Tableau
1974-1975 Open Norwich Union Londres John Spencer 9-10 Tableau
1974-1975 Masters Londres John Spencer 8-9 Tableau
1975-1976 Masters des clubs canadiens Leeds Alex Higgins 4-6 Tableau
1976-1977 Championnat du monde de match-play Melbourne Eddie Charlton 24-31 Tableau
1976-1977 Masters (2) Londres Doug Mountjoy 6-7 Tableau
1976-1977 Tournoi d'Irlande Benson & Hedges Dublin Alex Higgins 6-7 Tableau
1977-1978 Masters en or Newtownards Doug Mountjoy 2-4 Tableau
1978-1979 Masters d'Irlande Kill Doug Mountjoy 5-6 Tableau
1978-1979 Classique Tolly Cobbold Ipswich Alex Higgins 4-5 Tableau
1979-1980 Classique Kronenbrau 1308 Drapeau d'Afrique du Sud Johannesbourg Eddie Charlton 4-7 Tableau
1979-1980 Pot Black (3) Birmingham Eddie Charlton 1-2 Tableau
1979-1980 Championnat du pays de Galles Ebbw Vale Doug Mountjoy 6-9 Tableau
1979-1980 British Gold Cup Derby Alex Higgins 1-5
1979-1980 Tournoi Pontins professionnel Prestatyn John Virgo 6-9 Tableau
1980-1981 Masters d'Irlande (2) Kill Terry Griffiths 7-9 Tableau
1981-1982 Coupe du monde Reading Drapeau de l'Angleterre Angleterre 3-4 Tableau
1981-1982 Championnat du monde Sheffield Alex Higgins 15-18 Tableau
1981-1982 Tournoi Pontins professionnel (2) Prestatyn Steve Davis 4-9 Tableau
1981-1982 Tournoi Pontins pro-am (printemps) Prestatyn John Parrott 4-7 Tableau
1982-1983 Pot Black (4) Birmingham Steve Davis 1-2 Tableau
1982-1983 Masters (3) Londres Cliff Thorburn 7-9 Tableau
1982-1983 Masters d'Irlande (3) Kill Steve Davis 2-9 Tableau
1982-1983 Tournoi Pontins professionnel (3) Prestatyn Doug Mountjoy 7-9 Tableau
1982-1983 Tournoi Pontins pro-am (printemps) (2) Prestatyn Terry Griffiths 3-7 Tableau
1983-1984 Coupe du monde (2) Reading Drapeau de l'Angleterre Angleterre 2-4 Tableau
1985-1986 Championnat du monde par équipes Northampton Steve Davis
Tony Meo
5-12 Tableau
1990-1991 Grand Masters d'Europe Drapeau de Monaco Monaco Martin Clark 2-4 Tableau

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Then and Now: Ray Reardon
  2. a et b (en-GB) « 'Magic' Ronnie wows Reardon », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (en-GB) Elliott West, « From Tredegar to the green baize, Ray Reardon. », sur Rileys Blog, (consulté le )
  4. (en-GB) « Yahoo UK & Ireland - Sports News | Live Scores | Results », sur uk.sports.yahoo.com (consulté le )
  5. « Register | British Newspaper Archive », sur www.britishnewspaperarchive.co.uk (consulté le )
  6. Championnat du monde, championnat du Royaume-Uni et Masters

Liens externes[modifier | modifier le code]