Glannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Glannes
La Grande Rue.
La Grande Rue.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Vitry-le-François
Canton Vitry-le-François-Champagne et Der
Intercommunalité Vitry, Champagne et Der
Maire
Mandat
David Collot
2014-2020
Code postal 51300
Code commune 51275
Démographie
Gentilé Glanniat
Population
municipale
193 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 30″ nord, 4° 32′ 28″ est
Altitude Min. 97 m
Max. 212 m
Superficie 13,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Glannes

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Glannes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Glannes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Glannes

Glannes est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Petite Guenelle.

La commune de Glannes s'étend sur environ 11 kilomètres d'est en ouest, à proximité de Vitry-le-François. L'altitude varie de 212 mètres, en Champagne crayeuse à l'ouest, à 97 mètres, dans la vallée de la Marne à l'est.

Glannes est un village-rue. Il est traversé par la Petite Guenelle qui, après avoir conflué avec la Charonne, devient la Guenelle à l'est du village. Cette partie de la commune est boisée et est également arrosée par la Marne, qui sert de frontière avec Frignicourt. Au nord du village, on trouve notamment la Côte de la Bertaude et le Mont Vignereux qui accueillent le vignoble de Champagne. Vers l'ouest, deux écarts font partie de la commune de Glannes : la ferme de la Perthe et la Cense du Puits[1].

Communes limitrophes de Glannes
Blacy
Sompuis Glannes Frignicourt
Huiron

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Glanna en 1136.

De la racine celtique *glennos (vallée)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est incendié par les Allemands durant la Première Guerre mondiale[3]. Il est alors détruit à 95 %[4]

Dans la nuit du 4 au 5 août 1944, un avion de la Royal Air Force, le Halifax, s'écrase dans un champ près de Glannes. Les neuf aviateurs à son bord meurent. Depuis, un monument leur est dédié[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Lors de la Révolution française, Glannes fait partie du canton de Courdemanges. En 1801, elle intègre le canton de Vitry-sur-Marne. Celui-ci est divisé en deux en 1973, la commune est intégrée dans le canton de Vitry-le-François-Ouest[6]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Vitry-le-François-Champagne et Der.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis 1993, Glannes appartenait à la communauté de communes du Mont Morêt. En 2013, elle rejoint avec les autres communes de son intercommunalité la communauté de communes Vitry, Champagne et Der.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  juin 2004 Christian Varre SE[7]  
juin 2004 2014 Monique Martin[8]    
2014[9] en cours
(au 4 juillet 2014)
David Collot    

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont les Glanniats et les Glanniates[10].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 193 habitants, en augmentation de 19,14 % par rapport à 2009 (Marne : 0,82 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
373 366 355 338 322 311 299 295 296
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
295 308 274 253 288 266 266 244 240
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
238 219 149 158 179 176 174 171 161
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014 -
138 137 133 172 149 159 173 193 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le Mont Vignereux.

Le territoire de la commune accueille, au nord, la tour de télécommunication du Mont Vignereux. À 155 mètres d'altitude, elle comprend un transmetteur radio FM[14], émettant sur le Vitryat.

Les flancs du Mont Vignereux (la Côte de la Berthaude et les Chaînées) sont plantés de vignes. Celles-ci sont classées en AOC Champagne depuis 1988[4].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Si le village ne possède pas d'église[4], il compte plusieurs monuments :

  • Le monument aux aviateurs de la Royal Air Force, inauguré le 11 mai 1947[5].
  • Le monument aux morts de la Première Guerre mondiale, inauguré en octobre 1925[15].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN de Glannes sur Géoportail (consulté le 6 juillet 2013).
  2. François Falc'hun, avec la collaboration de Bernard TANGUY : Les noms de lieux celtiques. Première série. Vallées et plaines.
  3. Annette Becker, Les cicatrices rouges, Fayard, (ISBN 9782213663821), p. 300.
  4. a, b et c Rémi Havyarimana, « Des habitants veulent écrire un livre sur leur commune au XXe siècle : On n'a pas d'église, mais on a une histoire », L'Union,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Glannes et Huiron : Hommage aux aviateurs de l'Halifax », L'Union,‎ (lire en ligne)
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France », 2006-2007 (ISBN 9782352581512), p. 93.
  8. [xls]« Liste des maires de la Marne au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  9. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  10. « Glannes », sur Communauté de communes Vitry, Champagne et Der (consulté le 6 juillet 2013).
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. (en) « Vitry-le-Francois/Mont Vignereux FM transmitter info », sur FMSCAN.org (consulté le 6 juillet 2013).
  15. Alexandre Niess. Notice no IA51000526, base Mérimée, ministère français de la Culture. 2001. Consulté le 6 juillet 2013.