Gilles Lurton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gilles Lurton
Image illustrative de l'article Gilles Lurton
Fonctions
Député de la 7e circonscription d'Ille-et-Vilaine
En fonction depuis le
(5 ans et 3 jours)
Prédécesseur René Couanau
Conseiller général d'Ille-et-Vilaine
élu dans le canton de Saint-Malo-Sud

(1 an, 3 mois et 18 jours)
Prédécesseur Jacky Le Menn
Successeur Christine Lequertier
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)
Nationalité Française
Parti politique Les Républicains

Gilles Lurton est un homme politique français, né le à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Membre des Républicains, il est député d'Ille-et-Vilaine depuis juin 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Engagé au côté de René Couanau dès 1982, Gilles Lurton deviendra son attaché parlementaire en novembre 1988 jusqu'à son élection en juin 2012.

Il obtient son premier mandat électoral en étant élu au conseil municipal de Saint-Malo lors des élections municipales. À la suite des élections de 2008, Gilles Lurton est nommé adjoint au maire de Saint-Malo (chargé du logement et des quartiers).

Il devient conseiller général d'Ille-et-Vilaine en 2011 en faisant basculer le canton de Saint-Malo-Sud à droite en succédant à Jacky Le Menn qui ne se représentait pas.

En 2012, il est candidat à la succession de René Couanau pour la députation dans la septième circonscription d'Ille-et-Vilaine. Il arrive en seconde position du premier tour avec 21,17 % des voix (28,60 % à Saint-Malo) et est élu au second tour avec 51,04 % (52,49 % à Saint-Malo) devant la candidate socialiste Isabelle Thomas. Il siège à la Commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale. En raison de la règle de non-cumul des mandats, Gilles Lurton décide d'abandonner son mandat de conseiller général d'Ille-et-Vilaine. Sa suppléante Christine Lequertier lui succède en juillet 2012.

La liste menée par René Couanau n'arrivant qu'en 3e position au second tour des élections municipales de mars 2014, il perd alors son poste d'adjoint au maire et siège comme simple conseiller municipal.

Il soutient Bruno Le Maire pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[1]. En septembre 2016, il est nommé avec plusieurs personnalités membre du comité politique de la campagne[2].

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandat parlementaire
Mandats locaux
Mandats intercommunaux

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]