Les Jours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Jours
Logo de Les Jours

Adresse https://lesjours.fr
Publicité non
Langue français
Siège social Les Jours - BP 103 - 75921 Paris 19 PDC
Drapeau de la France France
Directeur de la publication Isabelle Roberts
Lancement 2016

Les Jours est un site web d'information lancé en 2016 par une équipe composée principalement d'anciens journalistes de Libération. Le site traite de sujets d'actualité par le biais de séries d'articles, nommées « obsessions », semblables au fonctionnement des séries télévisées. Le media fait également éditer sous forme de livres certaines de ses séries les plus populaires.

Les Jours est reconnu service de presse en ligne d'information politique et générale par la Commission paritaire des publications et des agences de presse (CPPAP)[1].

Lancement et financement[modifier | modifier le code]

En 2014, alors que se profile un plan social au sein du quotidien Libération, une partie des journalistes envisage son avenir à travers la création d'un média en ligne sur abonnement[2]. L'annonce officielle du projet est faite le [3] et en juin de la même année, l'équipe lance une campagne de financement participatif accompagnée de clips mettant en scène André Manoukian[4]. L'opération menée sur KissKissBankBank permet à l'équipe de récolter 80 175 euros[5].

Le , Les Jours lance sa version pilote accessible aux 1 500 pré-abonnés de l'opération de financement participatif, ainsi qu'aux nouveaux abonnés pour un euro mensuel. Le tarif définitif annoncé est de 9 euros par mois ou 90 euros par an. En complément des revenus issus des abonnements, le site compte plusieurs investisseurs privés[6] et entend lever des fonds via une campagne d'Equity crowdfunding (en). Le capital reste quant à lui majoritairement aux mains des cofondateurs qui en possèdent près de 90 %[7]. Les fondateurs sont : Olivier Bertrand, Nicolas Cori, Sophian Fanen, Alice Géraud, Raphaël Garrigos, Antoine Guiral, Augustin Naepels, Isabelle Roberts et Charlotte Rotman.

En , Les Jours compte comme actionnaires externes Xavier Niel, Matthieu Pigasse, Pierre-Antoine Capton, Olivier Legrain, Marc-Olivier Fogiel, Hervé Chabalier et Jean-François Guichard ainsi que le groupe « La famille et les amis » qui rassemble les proches des cofondateurs[8],[9].

L'objectif initial de l'équipe est d'atteindre 8 000 abonnés fin 2016[10] et 25 000 abonnés après trois ans[11]. En , deux mois après le lancement du projet, le site revendique 5 000 abonnés[10] et la barre des 8 000 abonnés est atteinte en [12]. Le nombre d'abonnés permettant au site d'être à l'équilibre est annoncé autour de 15 000[13]. Pour son troisième anniversaire, le , le site annonce 11 000 abonnés[14].

Contenu[modifier | modifier le code]

Sur leur site, les journalistes des Jours traitent l'actualité sous forme de séries qu'ils nomment des « obsessions ». Ces obsessions sont ensuite découpées à la façon d'une série télévisée, en épisodes[15].

Diffusion papier[modifier | modifier le code]

En , Les Jours s'associe aux éditions du Seuil pour éditer au format papier des ouvrages issus des contenus publiés en ligne. Le premier volume est consacré au groupe Canal+ sous la direction de Vincent Bolloré[16]. En 2019, les 7 ouvrages publiés à partir des articles du titre se sont écoulés à 80 000 exemplaires au total[17].

Liste des titres parus :

En 2019, les jours commencent à travailler avec les éditions Marabout[18] :

En 2019, « l'obsession » de Taina Tervonen, « les disparus » devient un livre publié aux Éditions Fayard (sans que les jours ne soient coéditeurs contrairement aux précédents) :

En 2022 c'est avec Flammarion que Les jours commencent une collaboration en publiant un premier titre issu du site :

  • Catherine Mallaval et Mathieu Nocent, Scènes de crime : dans le labo de la gendarmerie scientifique, Flammarion / Les jours, , 288 p. (ISBN 978-2-08-026398-8)

Contenu audio[modifier | modifier le code]

Début 2020, à l'occasion de l'annonce du rachat des contenus de la plateforme de contenus audios « Les croissants », l'équipe des jours annonce l'arrivée d'une section dédiée aux productions sonores[19].

Prix[modifier | modifier le code]

David Thomson a remporté le prix Albert Londres 2017 dans la catégorie livre pour Les Revenants (co-édition Le Seuil/Les Jours), première série publiée sur Les Jours[20].

Taina Tervonen a remporté le prix Louise-Weiss du journalisme européen en 2019 pour sa série Les disparus[21].

Camille Polloni a remporté un prix éthique Anticor en 2019 pour sa série A la poursuite de l'argent sale[22].

Aurore Gorius a remporté un prix éthique Anticor en 2020 pour ses séries sur les coulisses du pouvoir : Les conseillers, Les lobbyistes et Avaler la pilule[23].

Incident en Turquie[modifier | modifier le code]

Le , le journaliste Olivier Bertrand, cofondateur du site, est arrêté par la police turque et placé en garde à vue alors qu'il était en reportage à Gaziantep[24]. Il est libéré trois jours plus tard pour être expulsé vers la France[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) - Liste des services de presse en ligne reconnus par la CPPAP », sur www.cppap.fr, 29 novembre 2017. (consulté le )
  2. Anne Sogno, « Les Garriberts : "L'idée, c'est d’agripper un sujet, de ne plus le lâcher, de l’épuiser" », sur Le Nouvel Obs, .
  3. Anaïs Moutot, « « Les Jours », le nouveau pure player des anciens de Libé », sur Les Échos, .
  4. « Le crowdfunding du jour(s) », sur Libération, .
  5. « Les Jours se lèvent avec vous », KissKissBankBank (consulté le ).
  6. Robin Andraca, « Les Jours : Niel et Pigasse entrent au capital », sur Mediapart, (consulté le ).
  7. Sébastien Calvet, « Ils investissent dans « Les Jours » », Les Jours, .
  8. « "Les Jours" : Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Marc-Olivier Fogiel parmi les actionnaires », ozap.com,‎ 7 avril 2016. (lire en ligne, consulté le )
  9. « "Les Jours" : Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Marc-Olivier Fogiel parmi les actionnaires », ozap.com,‎ 6 avril 2016. (lire en ligne, consulté le )
  10. a et b Anne Sogno, « "Les Jours" séduisent et leur financement rallonge », sur Le Nouvel Obs, .
  11. Jérôme Lefilliâtre, « «Les Jours», J-1 », sur Libération, .
  12. « « Les Jours » ont un an », Les Jours,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. Alexis Delcambre, « « Les Jours », « Marsactu » : le baby boom des sites d’information », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  14. Isabelle Roberts, « 1 095 jours de « Jours » », sur Les Jours, (consulté le )
  15. « C’est quoi, une obsession ? », sur Les Jours (consulté le )
  16. Thierry Wojciak, « Les Jours et le Seuil lancent une collection d’ouvrages », sur www.cbnews.fr, (consulté le )
  17. (en-US) Olivier Holmey, « The Obsessions of French Media Site Les Jours », sur Global Investigative Journalism Network, (consulté le )
  18. « « Massilia Foot System », le livre », sur Les Jours, (consulté le )
  19. Julien Apack, « Les Jours » livrent « Les Croissants », sur Les Jours, (consulté le )
  20. « David Thomson prix Albert-Londres pour « Les revenants » », sur Les Jours, (consulté le )
  21. Association des journalistes européens, « Remise des prix Louise Weiss du journalisme européen 2018 », (consulté le )
  22. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, « Camille Polloni reçoit le prix « éthique » d’Anticor », sur Les Jours, (consulté le )
  23. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, « Un prix « éthique » d’Anticor pour Aurore Gorius », sur Les Jours, (consulté le )
  24. « Le journaliste Olivier Bertrand arrêté en Turquie », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  25. LeMonde.fr avec AFP, « Le journaliste Olivier Bertrand est libre » sur Le Monde, 13 novembre 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]

.